Armoires

Armoires

Filtres

4558 Résultats
Du
Au

N° 38
[Anti-luthéranisme]. Recueil réunissant 6 ouvrages, relié en 1549.
Fort in-8, reliure basane brun roux sur ais de bois, dos à 3 nerfs, plats décorés à froid d'un encadrement formé d'une roulette à figures, et d'une plaque centrale, celle du plat supérieur offre une crucifixion, et est accompagnée des initiales du possesseur " A.F. " et de la date 1549, ces inscriptions et cette plaque anciennement dorés, tranches rouges avec titre manuscrit, fermoirs de cuivre (reliure frottée, trav. de vers sur un caisson, étiq. au dos, coins émoussés, une garde sup. arrachée).
1. GROPPER (Johannes). Capita institutionis ad pietatem, ex sacris scripturis & orthodoxae Catholicae Ecclesiae… Coloniae, apud I. Gennepaeum, 1549. [64] f., le dernier blanc (sign. A-H 8), (une partie remplacée en marge du titre et qq. lettres manquantes au texte au v° ; petite mouillure angulaire, court de marges en tête). (VD 16, G 3391 ; USTC 617971).
2. WITZEL (Georg). Catalogus sanctorum veteris Testamenti, sacris e Bibliis erudite contextus. Coloniae, ex off. J. Quentel, 1549. [48] f., le dernier blanc (sign. a-f 8), lettrines gravées sur bois. (pâle mouillure angul. en marge ; des f. non coupés). (VD 16, W 3910 ; USTC 619707).
3. WITZEL (Georg). Retectio luterismi, qui se Veteris & Apostolicae Ecclesiae nomine venditat, in admonitionem edita. Coloniae, ex off. J. Quentel, 1548. [40] f. (sign. A-E 8) (petite mouill. marg.). Le titre courant porte : " De doctrina et morib. sectae ". Et on peut lire à la fin du texte : " Anno M. D. XXXII. scripta ". Très rare opuscule.
4. FISHER (John). Sacri sacerdotii defensio contra Lutherum. Coloniae, impensis P. Quentell, 1525. [68] f., le dernier blanc (sign. A 8 - B 4 ; A-G 8), vignette armoriée gravée sur bois au titre, grande initiale gravée sur bois. Ouvrage précédé d'un index alphabétique et dédié par son auteur à l'évêque de Londres. Note manuscrite datée de 1526 au titre, soulignements et notes en marges de l'époque. (VD 16, F 1239 ; USTC 691912).
5. FISHER (John). Defe[n]sio Regie assertionis co[n]tra Babylonica[m] captivitate[m]… in qua respondet… ad maledicentissimum Martini Lutheri libellu[m]… Colonia, in off. P. Quentel, 1525. [10]-136 f., marque armoriée au titre comme le précédent, lettrines sur bois. Cette virulente défense est composée au nom du roi d'Angleterre Henri VIII. Même inscription datée que sur le précédent et nombreuses annotations anciennes dans le texte. Tache d'encre en marge du titre. (VD 16, F 1227 ; USTC 632126).
6. NAUSEA (Friedrich). Pastoralium inquisitionu[m] Elenchi tres. Viennae Austriae, s.n., 1547. [32] f. (sign. A 8, B-G 4), armoiries gravées sur bois au v° du titre. (VD 16, N 255 ; USTC 658279).

[Anti luthéranisme]. Recueil réunissant 6 ouvrages, relié en 1549. Fort in 8, reliure basane brun r…

N° 39
[Chiromancie] TRICASSO (Patrizio) ; VAN RONSS (Baudouin). Ennaratio pulcherrima principiorum chyromantiae… Eiusdem… Opus chyromanticum absolutissimum… Item Chyromantia incerti authoris. Noribergae, apud J. Montanum & U. Neuberum, 1560. In-4, n.p. (sign. A-Ll 4, Mm 2), nombreuses figures de mains gravées sur bois à pleine page, bandeau en tête du titre et lettrines gravés sur bois, reliure de l'époque peau de truie sur ais de bois, dos à 3 nerfs, titre à l'encre, plats décorés à froid d'un double encadrement de roulettes dont une avec figures, avec au centre du plat sup. armoiries frappées en noir, fermoir de cuivre (qq. taches claires et frottements mineurs ; titre un peu frotté ; mouillure claire dans l'angle en tête ; accroc d'origine touchant 2 lettres au f. E4).
Édition réunissant deux rares ouvrages de Tricasso da Cerasari (1491 - vers 1550) sur la chiromancie - dont le second paraît ici pour la première fois - et un ouvrage anonyme sur le même sujet. Ils sont précédés d'une introduction rédigée par le médecin flamand Baudouin Van Ronss (mort en 1596), intitulée " Isagoge in chyromanticen ".
Le premier texte de Tricasso a été inscrit à l'Index librorum prohibitorum dès sa parution en langue italienne en 1524.
Bel exemplaire grand de marges.
Les armoiries (germaniques ou suisses) sont composées de la figure d'un dragon surmontée des lettres VATPP.

[Chiromancie] TRICASSO (Patrizio) ; VAN RONSS (Baudouin). Ennaratio pulcherrima principiorum chyroma…

N° 227
ARMOIRE «AUX COURONNES COMTALES»
Attribué à Thomas HACHE (1664-1747)
Chambéry, vers 1690-1695
Matériaux
Fonds de sapin, placage de noyer et ronce de noyer, ébène et bois clair
H. 210 cm, L. 156 cm, P. 63 cm
Serrure intérieure remplacée
On retrouve dans cette armoire ouvrant à deux vantaux tout l'art de marqueteur de Thomas Hache, membre de la célèbre dynastie d'ébénistes, actif à Chambéry avant son installation à Grenoble vers 1693- 1695. Chacune des oeuvres citées en référence sont datées des années 1690-1695 et situées dans la ville de Chambéry.
Notre meuble de forme rectangulaire présente en façade un décor tripartite caractéristique du Maître. En partie haute se dessine une réserve sinueuse où se détache un entablement surmonté d'une coquille au milieu de rinceaux. L'encadrement central, se mêlant savamment avec celui du haut et du bas, se compose de chiffres sommés d'une couronne comtale au milieu d'un foisonnement végétal. En partie basse, un cartouche plus géométrique est centré de feuilles d'acanthe. Chacun de ses décors respectent une stricte symétrie. Chaque vantail est entouré d'une guirlande de fleurs. Sur les côtés, deux cercles flanqués de quartefeuilles encadrent un cartouche oblong à motif végétal. La corniche, agrémentée de denticules, est centrée d'un personnage masculin dont le corps se prolonge en frise de rinceaux feuillagés et fleuris. Elle repose sur six pieds boule aplatie.
Toutes les caractéristiques du style développé par Thomas Hache à la fin du XVIIe siècle se retrouvent dans notre oeuvre, inspirée par les créations de
Boulle, de Gole mais également d'ornemanistes comme Paul Androuet du
Cerceau. Dans une armoire dite «à la couronne comtale» conservée dans une collection privée et donnée à Thomas Hache dans l'ouvrage de Pierre
Rouge et Sophie Rouge cité en référence, on observe la même forme et le même enchevêtrement des trois cartouches sur les vantaux (fig. 1 et 2).
La guirlande de fleurs qui encadre chacun d'eux est également très proche.
Dans les armoires dite «aux Pégases» (fig. 3) et dite «aux Mascarons» (fig. 4), également données à Thomas Hache dans l'ouvrage cité, on retrouve au niveau de la corniche à denticules ce personnage masculin sortant de rinceaux.
Chiffres et couronnes se retrouvent dans plusieurs réalisations de Thomas
Hache. On l'observe notamment dans l'armoire citée plus haut (fig. 2) ainsi que dans une autre qui, à l'instar de la nôtre, ne présente pas de décor en scagliola qu'utilisait fréquemment le Maître (fig. 5). Quant au décor latéral, il est à rapprocher fortement, dans sa composition et son iconographie, à l'armoire dite «aux coqs» (fig. 6).
Référence bibliographique
Pierre Rouge et Sophie Rouge, Le Génie des Hache, éd. Faton, Dijon

ARMOIRE «AUX COURONNES COMTALES» Attribué à Thomas HACHE (1664 1747) Chambéry, vers 1690 1695 Matéri…
123..92>