« Un livre est quelqu’un. Ne vous y fiez pas. Un livre est un engrenage », écrivait Victor Hugo.

Ainsi naissent les bibliothèques, et à leur suite les ventes aux enchères Livres & Manuscrits, qui rassemblent livres anciens et modernes, lettres, autographes, cartes géographiques et cartes postales.
Des livres d’heures - ces manuscrits richement enluminés d’azur et d’or- aux ouvrages des surréalistes André Breton et Paul Eluard, les fleurons des ventes aux enchères sont des éditions originales sur « grand papier » dotées de trois valeurs cardinales : reliure d’époque, provenance prestigieuse et « envoi », autrement dit une dédicace de l’auteur.

Les collectionneurs s’y disputent manuscrits et lettres des poètes maudits - Baudelaire, Verlaine et Rimbaud - feuilles autographes de Proust, livres de voyage et cartes géographiques.

Mais les ventes aux enchères online font aussi la part belle au neuvième art avec des éditions de luxe et des tirages de tête des bandes dessinées du trio des anciens : Hergé, Franquin, Uderzo et Goscinny.
On y trouvera aussi des albums et des planches originales des dessinateurs de la jeune garde : Hugo Pratt, Moebius et Enki Bilal…
Une belle bulle d’air !

Filtres

31400 Résultats
Du
Au

N° 61
VASE POLYCHROME DIVINITÉ "JAGUAR ANTHROPOMOPHE" ET HÉROS HUN AJAW CULTURE MAYA, MEXIQUE OU GUATEMALA DÉBUT DU CLASSIQUE RÉCENT, 600-700 AP. J.-C.
Céramique à engobe brun orangé à surface vernissée et peinture ornementale noire et brun-rouge.
H. 13,5 cm
Maya polychrome bowl, representing the “anthropomorphic jaguar” deity and the hero Hun Ajaw, Mexico-Guatemala
H. 5.11 in
Provenance
Emile Deletaille, Bruxelles, fin des années 1960.
Exposition
Art de Mésoamérique, Meso-Amerikaanse kunst, Société Générale de Banque, Bruxelles, 17 novembre 1976 - 8 janvier 1977, reproduit fig. 148.
Exposition : Arts Mayas du Guatemala, Palais des Beaux-Arts, Bruxelles, 15 septembre/15 novembre 1970, n°295, reproduit planche L.I.
Le décor de ce vase brillamment vernissé a été finement peint à l'extérieur de l'objet, au moyen de barbotines noire (pour les bordures, les contours et détails des figures) et ocre jaunâtre (pour le fond), rouge et brune (pour les figures).
Il s'agit d'une scène mythologique, confrontant deux personnages assis en tailleur l'un devant l'autre, avec entre eux une paire d'ailes d'oiseau qui émerge d'une poterie. Dans cette poterie est en outre figuré un petit mammifère. Aucune légende iconographique ne vient commenter cela mais le personnage de gauche est une divinité du genre "jaguar anthropomorphe" de l'inframonde, probablement la principale d'entre elles ou "dieu L" (bien qu'elle ne soit pas là vêtue de sa cape en peau de jaguar ni coiffée de son chapeau distinctif à l'effigie du mythique hibou Muan). Elle est en effet parée là des attributs de l'avatar aviaire du "dieu D" Itzamnah Kokaaj, l'oiseau primordial qui représentait le soleil de l'ère antérieure au "jour zéro" de la chronologie maya. À ses pieds sont du reste deux signes qui dans l'écriture fonctionnent comme logogrammes ordinaires de valeur TUN «pierre». Ceux-ci renvoient assurément au foyer primordial des «trois pierres» dans lequel le "dieu L" a de nouveau allumé le monde lors de son re-démarrage au "jour zéro". La troisième pierre est effectivement apportée par le petit animal, figuré dans la cruche visible quasiment juste au-dessus.
Quant au personnage assis à droite, le chiffre 1 qui est peint en noir sur sa joue permet de l'identifier sans ambiguïté comme étant le héros Hun Ajaw "Un-Seigneur", archétype du roi maya et préfiguration classique du Hunahpu de cette bible en langue maya quichée du XVIe siècle qu'est le Popol Vuh. Sur nombre de céramiques mayas de l'époque classique, Hun Ajaw est figuré en train d'abattre à la sarbacane Itzamnah Kokaaj, perché sur un arbre. Cet épisode mythique a son équivalent dans le Popol Vuh, Hunahpu provoquant la chute du soleil antérieur Vucub Caquix.
De toute évidence, la scène décorant ce vase illustre donc un épisode mythique de la création, dans lequel Hun Ajaw rend visite au souverain de l'inframonde pour lui présenter son trophée sur une jarre qui contient aussi, alors que le cosmos se trouve privé du jour permettant aux nuits d'exister et au temps de s'écouler, la pierre nécessaire à ce qui rendra possible que l'univers se remette en marche pour une nouvelle ère. Ainsi que cela imprègne tous les récits de création qui furent relatés en caractères latins dans le Popol Vuh, on voit là une évocation universelle du défi lancé par les hommes aux forces mortifères des ténèbres.
JMH

Live
23 mars

N° 107
[Prédictions] JOACHIM DE FLORE [GIOACCHINO DA FIORE]. Profetie dell'Abbate Gioachino. Et di Anselmo Vescovo di Marsico. Con l'imagini in dissegno, intorno a Pontefici passati, e c'hanno a venire.... In Padova, Pietro Paolo Tozzi, 1625. In-4, [2]-104-[1] pages, vélin ivoire postérieur. (Annotations anciennes au titre et en marge d'une page. Liste manuscrite au milieu du XIXe siècle sur une garde blanche finale : elle contient la liste des papes depuis Grégoire XV (mort en 1623) jusqu'à Pie IX (1846). Feuillets légèrement salis, mouillure pâle en tête des premiers feuillets).
Signatures : [n.s.]2 ; A-N4. Gravure sur cuivre au titre et 34 grands bois dans le texte : le premier représente Joachim recevant la révélation, les 2 suivants les roues prophétiques, 30 servent d'emblème et d'explication aux prophéties et le dernier illustre l'oracle turc. Belle édition bilingue padouane des prédictions concernant la succession des papes, attribuées au célèbre moine Joachim de Flore pour les 15 premières, et à Anselme, évêque de Marsico, pour les 15 dernières. L'ouvrage ouvre sur la Vie de Joachim par le franciscain Gabriel Barrio ; suivent les prophéties en latin et en italien, la célèbre prophétie turque les notes de Pascal Regiselmo. Né vers 1135 en Calabre, Joachim fut abbé d'un monastère franciscain pendant 14 ans avant de fonder l'Ordre de Flore, d'inspiration cistercienne, et de se retirer pour la vie contemplative jusqu'à sa mort en 1202. Ses prophéties apocryphes lui viennent tant d'une étude approfondie de la Bible et de ses "verbes mystiques", que des moments d'illumination qui lui révélèrent des choses jusqu'alors cachées. Il envisage l'histoire du monde en trois âges : l'âge de la terre, qui correspond à l'âge de l'Ancien Testament, depuis la création jusqu'à la naissance du Christ ; l'âge de l'eau, celui du Nouveau Testament, qui de la naissance du Christ, s'étend jusqu'en 1260 et figure l'époque des clercs ; enfin, l'âge du feu, c'est-à-dire l'époque des moines et de l'intelligence spirituelle. Joachim prédisait ainsi de grands bouleversements dans les institutions religieuses : ses prophéties furent condamnées lors du concile de Latran en raison de leur dimension anti-pontificale et apocalyptique. Elles furent finalement mises en circulation après le pontificat de Boniface VIII ; la seconde série, attribuée à Anselme, lui fut ajointe par la suite.

Live
18 mai

N° 323
PARIS - EXCEPTIONNELLE COLLECTION DE FACTURES DE PARIS, XIXe S. - 108 Pièces remarquables - savoir: + «À la ville de BERLIN» rue Neuve St Jean N°3. GOHIN, Fabrique de Carmins de toutes nuances riches 1813 + CAVAIS Rue du Bacq N°607, tient Magasin de dorures, telles que pendules, candélabres, Vases. Paris An 11 + «Au Croissant d'Or» rue Saint Honoré. GUIGNON tient Magasin de Draps, Etoffes de Soie, Mercerie 1809 + ROUX FREBAULT Rue Regrattière N°12, Ils Saint Louis, Commissaire en bœufs, moutons et cochons 1822 + VAGNEUR-DUPRÉ Fabrique d'Éventails 13 rue Montmorency 1847 + ROQUENCOURT-BOLLE 19 et 24 Rue de Grammont, Layetier, Coffretier. 1861 + «À l'épreuve de la Fourchette.» Hilaire 15 rue de Rivoli 1861 + PICQUE, Hôtel Montbazin rue Bétisy N°20, Marchand de toiles, boutons, merceries 1834 + ALLAIN Tient Magasin de lingerie, Dentelle, brevetée par la duchesse de Nassau, Rue neuve Vivienne N°47. 1845 + «Au Bienfaisant.» GENESSEAUX, confiseur, distillateur Liquoriste, 31 rue du Bac. 1833 + Manufacture de Chandelle, de M. BRISSET, rue Saint-Maur, N°23, ancienne Barrière du Temple à Paris + Établissement d'Horticulture MATHIEU 23 rue du petit-parc. 1864 + FAVREUX-POULARD 37 rue de Grenelle-st-Honoré, fournisseurs des Maisons royales. Fournisseur d'Eau minérales 1839 + Prospectus «LE MIROIR des spectacles, des lettres (vers 1820) + «Au manteau d'Hermine» PFEIFFER BRUNET Marchand Fourreur 1835 + «À la porte de Chine.» Magasin de Thés. 1851 + «À la petite Nanette, Grands Magasins de Nouveautés, Rue du Temple, N°37. Prix courants. + «Au nom de Jésus.» rue Vieille du Temple N°82. CAMUS Marchand Bonnetier 1817 + BENOIT Manufacture de Jouets 19 rue des Archives, 1888 + «Au Vase d'Or. GODELAR Quai de l'Horloge. Fabrique des Ecrins, Nécessaires, Coffre à vaisselle 1834 + «Au petit Pince-Nez DEBOURGES Opticien fabricant 12 Passage du Havre 1853 + «Au Six Marches à monter. 20 Bld saint Martin. COLLET. Tient Magasin de Papiers peints, velours. 1823 + LANÉE Graveur, Éditeur de Cartes géographiques. 8 rue de la Paix. 1863 + «À l'Enfant d'Or» DELORME Peintre et Doreur, 6 rue du Port Mahon 1826 + «Au Père de Famille DARCHE Rue du Bac, tient fabrique et magasin de Bas de soie et de coton 1822 + ENAULT Manufacture d'Orfèvrerie et plaqué d'argent, Boulevard de la madeleine, N°1. 1824 + GRIMAUD Fabrique de Cartes à jouer, 54 Bld de Lancry. 1877 + «Au petit Poulain» VERDIER Magasin de Cannes, Parapluie et Ombrelles. 102 rue de Richelieu, 1850 + «À l'Ange Gardien» 3 rue de l'Échelle. Mme DUCELLIER Lingère: trousseaux, layettes corbeilles, etc. 1831 + «Au Croissant d'argent» 38 rue du Bac. Mme DEPENSIER, Vends étoffes et fichus de soie, velours, gazes, crèpes… 1821 + «Magasin du Masque de Fer» 27 et 29 rue Coquillière POISSON Toutes marchandises, Soieries, Toiles, Fourrures, Indiennes, nouveautés; 1850 + CAZALENS Cordonnier des Dames, Breveté par Mme la Dauphine 1828, etc… - L'ensemble

Live
19 janv.
123..628>