Mobilier spécifique

Mobilier spécifique

Filtres

4005 Résultats
Du
Au

N° 210
**Paire de candélabres en bronze ciselé et doré à trois bras de lumière, composés chacun de deux nymphes, soutenant un vase contenant un bouquet de fleurs. Base ovale en doucine ornée de guirlandes de fleurs, perles et rubans. Petits pieds toupies.
Epoque premier tiers du XIXè siècle.
(Petits manques).
H : 60 cm.

Provenance :
-Baron Gustave de Rothschild.
-Succession du Baron Fould-Springer et succession de Cécile de
Rothschild, vente Christie's Paris, le 11 mars 2003, lot 391.

Ces candélabres sont proches d'un dessin de Gabriel de Saint-Aubin représentant les modèles en plâtre exposés au Salon de 1761 par Etienne Maurice Falconet (1716-1791), directeur de l'atelier de sculpture à Sèvres de 1759 à 1766 (H. Ottomeyer, P. Pröschel et al. "Vergoldete Bronzen", Munich, 1986, vol I, p. 254, fig 4.7.1.) destinés à être fondus en argent par François Thomas Germain. Ils sont ainsi décrits dans l'Explication des Peintures, Sculptures et gravures de Messieurs de l'Académie royale (…) dans le grand Salon du Louvre pour l'année 1761(…) Deux Groupes de femmes en plâtre ce sont des chandeliers pour être exécutés en argent. Ils sont deux pieds six pouces de haut chacun.

Deux modèles sont généralement rattachés à ce dessin. Sur l'un les femmes tiennent une corne contenant un bouquet de lys ou de roses formant trois ou six bras de lumière et reposent sur une base cylindrique en forme de colonne cannelée rudentée ou unie à décor de guirlandes de fleurs.

Appartiennent à ce groupe :
- Une paire conservée à la Résidence de Munich, illustrée dans H. Ottomeyer, P. Pröschel et al. op. cit, p. 254, fig. 4.7.2.
- Une paire conservée au palais royal de Varsovie (op.cit, p. 254, fig. 4.7.3)
- Une paire conservée à Londres, à la Collection Wallace (Peter Hugues, "The Wallace collection", catalogue of Furniture, vol. III, pp. 1213-1216, n° 237).
- Collection Alexander et Berendt ltd, Christie's Londres, le 10 juin 1993, lot 50 et 51, le socle en marbre blanc orné de guirlandes de fleurs, provenant de l'ancienne collection du Baron Nathaniel de Rothschild à Vienne
- Vente Christie's New York le 18 octobre 2002, lot 650
- Vente Christie's Paris, provenant d'une importante collection européenne, le 13 avril 2010, lot 288
- Sotheby's New York, le 26 octobre 2012, lot 191

Notre modèle formé de figures tenant un vase d'où s'échappe le bouquet, correspond à une paire vendue par Christie's Londres, The collection of a Lady, le 10 décembre 2009, lot 545 provenant probablement de l'ancienne collection Albrecht Neuhaus, Würzburg, Allemagne, illustrée dans H. Ottomeyer, P. Pröschel et al. op. cit, p. 254, fig. 4.7.3. Les figures sont en bronze patiné. Il est attribué à Quentin Claude Pitoin par analogie avec une paire de chenets livrée pour le Grand Cabinet de la Dauphine à Versailles et conservées au Musée du Louvre (Daniel Alcouffe et al. " Les Bronzes d'ameublement du Louvre ", Dijon, 200, pp 116-117). Une paire similaire, les figures également en bronze patiné, a fait partie de l'ancienne collection René Fribourg, vente Sotheby's Londres le 28 juin 1963, lot 167.

**Paire de candélabres en bronze ciselé et doré à trois bras de lumière, composés chacun de deux nym…

N° 149
Paire d'aiguières en bronze doré, les anses à figure de Victoires, le bec en forme de dauphin, le corps et la base à décor de homards, masques, chevaux marin, tritons, trophées marins et fontaines.
Attribué à Claude Galle.
Epoque Empire
H: 83 cm - L: 30 cm - P: 15 cm.
.
Une paire d'aiguières identique, attribuée au bronzier Claude Galle (1759-1815) est illustrée dans H. Ottomeyer et P. Pröschel, Vergoldete Bronzen, Munich, 1986, fig.5-12-9, p. 365). Le thème marin est ici abondemment illustré avec la quasi totalité du répertoire. Notons que Galle reprend également cette iconographie avec une des chenets livrés à l'Empreur pour le salon topographique du palais de Monte Cavallo (palais du Quirinal à Rome).
Ces feux sont alors décrits à figure de Neptune et cheveaux marins (Livraison de Galle du 2 août 1813, citée dans Vergoldete Bronzen, op. cit., p.713). Le motif assez rare des cheveaux marins renforce encore l'attribution à Claude Galle. Parmi les modèles d'aiguières réalisés par Claude Galle, les aiguières aux tritons apparaissent comme l'un des plus aboutis, elle reprennent notamment le principe des anses en Victoire ailée, décliné par Galle de différentes façons, soit le plus fréquemment dans le prolongement de l'anse (Musée de la Malmaison), soit debout et drapée comme sur la paire présentée, soit assise (pour un exemple de ce modèle, voir Sotheby's Paris, le 14 mai 2014, lot 260).

Paire d'aiguières en bronze doré, les anses à figure de Victoires, le bec en forme de dauphin, le co…
123..81>