Description
COMTE RAINULPHE D'OSMOND (1828-1891)
La Comtesse de Castiglione (1837-1899)
Statuette en terre cuite patinée.
Signée et datée «d'Osmond - 1865» à l'arrière (accident (tête cassée) et restaurations).
H_41,5 cm
Cette terre cuite représente une des personnalités les plus influentes du Paris mondain du Second Empire: Virginia
Oldoini, la comtesse de Castiglione. Qualifiée de «plus belle femme de son siècle», elle fut non seulement la maitresse de l'empereur Napoléon III mais aussi la muse pendant quarante ans du photographe de la Cour impériale Pierre-Louis Pierson qui diffuse l'image moderne de cette femme fatale dans des tenues d'une grande élégance et dans des poses très recherchées. Promouvant une réelle démarche artistique par le biais de ces photographies, «la Castiglione «a également été représentée par d'autres artistes. Alors que le sculpteur Carrier-Belleuse la représente avec le costume de Reine d'Etrurie (1864, plâtre patiné, H_72 cm, Compiègne, château, n° inv. C.53.050) qu'elle portait au bal du 9 février 1963, le Comte d'Osmond choisit ici de la portraiturer dans une ample crinoline, à l'instar des clichés photographiques
Reine de la nuit ou la robe moiré. Sous le format fort à la mode d'une statuette en pied en terre cuite, ce portrait représentant la jeune comtesse en tenue de bal, la silhouette altière et les épaules dénudées, témoigne de la fascination qu'elle générait.

lot 157

Go to lot

COMTE RAINULPHE D'OSMOND (1828-1891)
La Comtesse de Castiglione (1837-1899)
Statuette en terre cuite patinée.
Signée et datée «d'Osmond - 1865» à l'arrière (accident (tête cassée) et restaurations).
H_41,5 cm
Cette terre cuite représente une des personnalités les plus influentes du Paris mondain du Second Empire: Virginia
Oldoini, la comtesse de Castiglione. Qualifiée de «plus belle femme de son siècle», elle fut non seulement la maitresse de l'empereur Napoléon III mais aussi la muse pendant quarante ans du photographe de la Cour impériale Pierre-Louis Pierson qui diffuse l'image moderne de cette femme fatale dans des tenues d'une grande élégance et dans des poses très recherchées. Promouvant une réelle démarche artistique par le biais de ces photographies, «la Castiglione «a également été représentée par d'autres artistes. Alors que le sculpteur Carrier-Belleuse la représente avec le costume de Reine d'Etrurie (1864, plâtre patiné, H_72 cm, Compiègne, château, n° inv. C.53.050) qu'elle portait au bal du 9 février 1963, le Comte d'Osmond choisit ici de la portraiturer dans une ample crinoline, à l'instar des clichés photographiques
Reine de la nuit ou la robe moiré. Sous le format fort à la mode d'une statuette en pied en terre cuite, ce portrait représentant la jeune comtesse en tenue de bal, la silhouette altière et les épaules dénudées, témoigne de la fascination qu'elle générait.

Estimate 1 500 - 2 000 € *