lot 252

Table d'architecte ou à la tronchin en acajou et placage d'acajou par David Roentgen, vers 1785
Le plateau inclinable et réglable en hauteur, comportant deux attaches latérales pour recevoir des flambeaux est orné d'une fine frise géométrique, elle ouvre à un tiroir découvrant des casiers et une tablette et repose sur des pieds gaines dévissables. Ornementation de bronzes ciselés et dorés tels que rosaces, filets et frises de denticules. Petits accidents et manques.
H. 80 L. 99 P. 68 cm
On dénombre quarante tables similaires par David Roentgen.
En 1786 il livre à Catherine II neuf tables pour « écrire à la fois debout et assis », une se trouve toujours à Pavlovsk.
Le dessin original est reproduit dans Le journal des Luxus und der Moden, Weimar 1795.
On peut voir une table similaire, autrefois conservée au château de Maulévrier à la fin du XVIIIe siècle, sur le portrait
du comte de Colbert-Maulévrier et de sa famille. Celui-ci, ambassadeur auprès de l'électeur de Cologne, avait probablement acheté la table directement auprès de David Roentgen à Neuwied.
Voir Extravagant inventions : The princely furniture of the Roentgens, Met 2013 p. 160 et suiv.