Description
SCHEINER, Christoph
Rosa ursina sive Sol ex Admirando Facularum & Macularum suarum Phoenomeno varius... Libris quattuor... Bracciano, A Phaeus [Au Chateau du duc de Bracciano], 1626-1630. In-folio (351 x 241 mm) d'un portrait et d'un frontispice gravés sur cuivre, 18 ff.n.ch., 784 pp (nombreuses erreurs de pagination ou de foliotation), 18 ff.n.ch. (index et errata), 168 gravures sur cuivre dont 73 à pleine page; vélin rigide, dos à nerfs (reliure de l' époque), étui moderne en toile beige.
de Backer-Sommervogel, VII, 738.8; Daumas, p.726-728; Cinti, 79; D.S.B., XII, pp.151-152; King, The History of the Telescope, pp.40-45; DSB, XII, 151-152.
Édition originale de l'ouvrage le plus important du Père Scheiner, imprimé sur les presses privées du duc de Bracciano.
Scheiner consigne dans cet ouvrage les résultats de plusieurs années d'observations assidues. Il y décrit le mouvement des tâches solaires sur une année et donne la période de rotation du soleil ainsi que l'inclinaison de son axe. Il décrit aussi la construction et l'utilisation de son télescope. «A la simple lunette de Galilée, composée d'un objectif convexe et d'un oculaire concave, a été de bonne heure substituée la véritable lunette astronomique, où les deux verres sont convexes, et qui renverse les images: décrites par Kepler dès 1611 dans sa Dioptrique, réalisée sans doute pour la première fois par le père Scheiner, cette lunette fut sans cesse perfectionnée» (Daumas).
"For his masterpiece, Scheiner produced the first monograph on a heavenly body, the Sun. Even today it is still an impressive volume, with scores of engravings of sunspots and the various instruments needed for solar observations." (Jesuit Science in the Age of Galileo).
"He [Scheiner] busied himself with astronomical observations and the writing of his major work, the Rosa Ursina sive sol, which was printed at Bracciano between 1626 and 1630. In the Rosa Ursina, Scheiner confirmed his method and criticized Galileo for failing to mention the inclination of the axis of rotation of the sunspots to the plane of the ecliptic, which Scheiner determined as 7°30' (modern value 7°15')" (DSB).
Sans conteste le plus beau livre illustré d'astronomie de cette époque, il renferme de très nombreuses gravures sur cuivre dont un frontispice allégorique, un portrait du duc de Bracciano et des planches représentant les observations de Scheiner, son télescope, ses lentilles, son observatoire et l'instrument inventé par l'astronome avec lequel il notait ses observations en étudiant les tâches solaires, la Machina Helioscopia. Toutes ces illustrations dont d'une qualité d'exécution sans égale à cette époque.
"Scheiner's drawings in the Rosa Ursina are of almost modern quality, and there was little improvement in solar imaging until 1905." (Britannica).
Ce livre magnifique fut imprimé sur la presse particulière du duc de Bracciano dans son château, par Andreas
Phaeus (1570-1650). Ce dernier était imprimeur, libraire et également éditeur de musique. Né à Rome vers 1579, d'une famille originaire de Sienne, il s'associa avec Antonio Facchetti comme imprimeur dès 1599, il travailla ensuite, probablement en qualité de prote, dans l'imprimerie de Bartolomeo Zannetti, avant de s'établir définitivement à son compte en 1613. Il introduisit l'imprimerie à Bracciano en 1614, avec l'appui des ducs de Bracciano, Virginio Orsini puis Paolo Giordano Orsini, se donnant la qualification de typographus ducalis. Il exerça à Bracciano de 1621 à 1648.
"We have already seen Galileo used a telescope as a compound lens for the projection of the sun within a darkened chamber when he was recording the motions of the sunspots. His great rival Christopher Scheiner devised a machina helioscopia according to the same principles for his own minutely detailed observations of sunspots. Scheiner's concern to understand the implications of such devises led him to make a telling series of comparison between the human eye (natura) and the camera obscura (arte) when coupled with various combinations of lenses (natura cum arte) to produce upright and inverted images" (Kemp, p. 192-193).
"Scheiner confirmed his method and criticized Galileo for failing to mention the inclination of the axis of rotation of the sunspots to the plane of the ecliptic" (DSB).
Quelques feuillets brunis, quelques rousseurs; dos refait.

Provenance: cachet gratté sur le titre.
First edition of the most sumptuously illustrated astronomical work published in the first half of the seventeenth century, at the same time it the first monograph on a heavenly body. The work is a summation of Scheiner's investigations of the sun. The fine copper engravings include images of sunspots, optical instrument, and others.

lot 319

Go to lot
Estimate 20 000 - 30 000 EUR
Plan a bid