Description
« J’accuse » par Emile Zola
Original, encadré sous verre
72,5 x 45 cm

J’accuse...!
Journal l’Aurore du 13 janvier 1898
« J’accuse » est l’article le plus célèbre de l’histoire de la presse française, publié à la une du journal « L’aurore » du 13 janvier 1898. Dans cette lettre adressée au Président de la République, Emile Zola s’insurge contre la condamnation à la déportation du militaire Alfred Dreyfus, accusé à tort de haute trahison. L’affaire, aux relents d’antisémitisme, se transforme alors en véritable crise morale et politique. La presse ne cessera alors de s’imposer comme un véritable contre-pouvoir.

Hommage à Michel Pleskof
Michel Pleskoff a développé dès l’adolescence une passion pour la culture, notamment pour l’histoire, les arts et la littérature. C’est dans ce goût pour l’histoire que s’inscrivent en partie ses intérêts de collectionneur. Mais comment s’est formé cet attachement à la culture pour ce fils de boulanger, cet attachement devenu une force motrice pour lui, à côté de son lien à sa famille et son engagement dans une carrière de médecin très absorbante ? En fait, c’est l’École de la République, à travers ses enseignants, qui l’a initié à ces disciplines, qui lui a montré les aspects émancipateurs de la culture, et lui a donné cette formidable soif de connaissances qui ne l’a jamais quitté.
Automatically translated by DeepL. To see the original version, click here.

Lot 5

Go to lot

« J’accuse » par Emile Zola
Original, encadré sous verre
72,5 x 45 cm

J’accuse...!
Journal l’Aurore du 13 janvier 1898
« J’accuse » est l’article le plus célèbre de l’histoire de la presse française, publié à la une du journal « L’aurore » du 13 janvier 1898. Dans cette lettre adressée au Président de la République, Emile Zola s’insurge contre la condamnation à la déportation du militaire Alfred Dreyfus, accusé à tort de haute trahison. L’affaire, aux relents d’antisémitisme, se transforme alors en véritable crise morale et politique. La presse ne cessera alors de s’imposer comme un véritable contre-pouvoir.

Hommage à Michel Pleskof
Michel Pleskoff a développé dès l’adolescence une passion pour la culture, notamment pour l’histoire, les arts et la littérature. C’est dans ce goût pour l’histoire que s’inscrivent en partie ses intérêts de collectionneur. Mais comment s’est formé cet attachement à la culture pour ce fils de boulanger, cet attachement devenu une force motrice pour lui, à côté de son lien à sa famille et son engagement dans une carrière de médecin très absorbante ? En fait, c’est l’École de la République, à travers ses enseignants, qui l’a initié à ces disciplines, qui lui a montré les aspects émancipateurs de la culture, et lui a donné cette formidable soif de connaissances qui ne l’a jamais quitté.

Estimate 1 000 EUR
Leave an absentee bid