Lot 48

Anthonius VAN DYCK (Anvers 1599-Londres 1641)
Juste Suttermans, peintre de portraits et d’histoire du
Grand-Duc de Toscane
Eau-forte. Dutuit 12I (sur 5) - Wibiral 12I (sur 5) - Hollstein 12I (sur 5) - Mauquoy-Hendrickx 12I (sur 5)
Haut. 242 - Larg. 166 mm (la feuille)

Superbe épreuve du 1er état (sur 5) «de la dernière
rareté» dit Wibiral, avant toute lettre et avant le trait
carré qui entoure la gravure, sur papier filigrané Xiè :
Phénix dans une couronne de lauriers.
Complète mais sans marge

Provenance :
Collection Firmin-Didot (Lugt 119)
Collection Atherton Curtis (Lugt 94)
Collection Maurice Loncle (Lugt 3489)
Vente Klipstein et Kornfeld, Berne, 28 avril 1955, n°68

Maurice Loncle (1879-1966), l’un des plus entreprenants collectionneurs français de son époque, fit ses études de droit d’abord à Lille puis à Paris où il suivit en même temps les cours de l’École des Chartes et obtint le diplôme d’archiviste paléographe ; sa thèse portait sur l’ordre des avocats au Parlement de Paris aux XVIIe et XVIIIe siècles (1602-1790). Il devint avocat à la cour d’appel de Paris en 1904. De 1905 à 1912, il fut le secrétaire de Raymond Poincaré (1860-1912), futur
président de la République, puis, pendant l’année suivante, 1913, celui de René Viviani (1863-1925), président du Conseil en 1914.
Maurice Loncle se voua tout d’abord aux beaux livres anciens et modernes et aux manuscrits enluminés, puis, plus tard, aux estampes et dessins. Dans ce dernier domaine, c’est surtout après la Grande Guerre qu’il fit ses plus grosses acquisitions.
Au décès d’Atherton Curtis, Maurice Loncle put acquérir la plupart des pièces de sa collection qui n’avait pas été retenues par le Cabinet des Estampes de la Bibliothèque nationale. Loncle céda les estampes anciennes de la collection Curtis à Kornfeld de la maison Gutekunst et
Klipstein, à Berne, qui les fit passer dans la vente du 28 avril 1955.

Location of the item
France - 75002 Paris