Covid-19 information : Lot delivery for auctions in France will not take place until containment restrictions are over.
Please consult Conditions of sale for auctions taking place in other countries.
Description
RAMIRO (Erastène, pseudonyme d’Eugène Rodrigues).
Catalogue descriptif et analytique de l’œuvre gravé de Félicien Rops précédé d’une notice biographique et critique. Orné d’un frontispice et de gravures d’après des compositions inédites de F. Rops et de fleurons et culs-de-lampes d’après F. Rops, J. La Palette et L. Legrand. / Supplément au catalogue de l’œuvre gravé. Illustrations de F. Rops. Fleurons et culs-de-lampes par A. Rassenfosse.
Paris, Conquet, 1887 (pour le Catalogue) ; et Paris, Floury, 1895 (pour le Supplément). 
3 vol. in-4 (29,5 x 20), soit un tome divisé en 2 vol. (Catalogue), et un vol. ; plein maroquin bordeaux, triple filet doré aux plats, dos à 5 nerfs ornés de roulette dorée, compartiments ornés, double filet aux coupes, bordures décorées de 5 filets et d’une roulette dorés, doublures et gardes de moire bordeaux, doubles gardes de papier peigné, tranches dorées sur témoin, plats et dos des couvertures conservés, étui. Reliure signée Noulhac. Pour le Catalogue, un des 40 num. sur vergé de Hollande de l’édition originale (n° 12). Tirage limité à 550 exemplaires. Pour le Supplément, un des 50 num. sur vergé de Hollande de l’édition originale (n° 29). Tirage limité à 570 exemplaires. Cet exemplaire unique a été vendu une première fois en vente publique par la librairie Simonson, de Bruxelles, le 27 mai 1989. Il est ensuite passé deux fois en vente publique à Liège, à la librairie Lhomme, le 24 octobre 1998 et le 16 septembre 2006. Nous avons en grande partie repris la notice du catalogue de cette dernière vente, laquelle notice était bien entendu grandement redevable à la description parue dans le catalogue Simonson, et aux judicieuses observations qui s’y trouvent. Un f. de titre manuscrit en noir et rouge a été ajouté au début du second vol. du Catalogue. Les premiers plats de couvertures illustrés du portrait de Rops à la marotte macabre gravé à l’eau-forte par Courboin pour le catalogue de 1887 (Exsteens 834), avec la signature de Rops tirée en rouge pour les vol. I et III, en noir pour le vol. II. Le premier vol. a la gravure en 3e état (sur 4) avec l’adresse de Conquet et le nom de l’imprimeur Quantin ; le deuxième vol. en 2e état, sans adresse ni date ; le supplément a l’adresse Paris, Chez Conquet, 1895, occultée par une étiquette Paris, chez Floury, 1895, sans nom d’imprimeur. Dans le premier volume, le frontispice à l’eau-forte d’après les Œuvres inutiles par Courboin est en double état, en noir et en noir et rouge ; une épreuve en noir et en rouge au second vol. Exemplaire enrichi au début du premier vol. du portrait de Rops gravé par Burney, 1887, eau-forte sur Chine appliqué sur vélin fort, signée et justifiée au crayon (n° 25). Illustration d’origine : L’illustration hors-texte du Catalogue de 1887 est complète, avec les serpentes imprimées (sauf pour La Dame au cochon) : deux eaux-fortes de Courboin, L’Attrapade (en triple épreuve avec le 1er état sur vélin moyen avec la remarque à la chauve-souris, le 2e état sur vergé moyen avec les deux remarques et le 3e état sur vergé avec lettre et sans remarques) et La Tentation (épreuve sur vergé blanc avec la remarque à la chauve-souris) (Exsteens 836 et 839) ; par Gaujean, La Dame au cochon, eau-forte en couleurs au repérage tirée sur Japon mince (E. 837) et Le Médecin des fièvres, hélio sur Japon (Exsteens 838) - en une seule épreuve pour les trois dernières pl. Le Supplément de 1895 comprend l’illustration complète : La Bonne Hollandaise, vernis mou de Rassenfosse sur vergé teinté moyen, Le Traité de la chasteté et Entr’acte, hélios retouchées sur vergé teinté moyen et vergé fort, les trois planches sans remarques (Exsteens 840 à 842); les trois gravures originales de Rops avec serpentes imprimées : La Muse, frontispice héliogravé en 1er état sur 3, tiré sur vélin très fort, La Feuille de vigne, vernis mou sur vélin teinté très fort, épreuve du 1er état sur 4 avant réduction du cuivre et avec un seul amour bien indiqué, Holocauste, hélio retouchée à la pointe sèche sur vergé teinté moyen, 4e état avant réduction du cuivre (Exsteens 534 à 536) ; les 17 croquis dans le texte du Catalogue de 1887, dessinés par Rops, Courboin et Legrand, présentent une suite sur Japon avec 2 croquis par feuille, un 18e f., à la marotte macabre, s’y ajoute ; le Supplément de 1895 comprend la suite en dix feuilles sur vergé de Hollande de tous les croquis de Rops, sans ceux de Rassenfosse, tirés in texte sauf celui du Grévin pour Liesse. 
 
Un exemplaire exceptionnel enrichi de 370 gravures de ou d’après Félicien Rops Les plus rares et les plus recherchées, en parfaite condition. La reliure daterait au plus tard de 1910 : les gravures les plus récentes ont été produites en 1909, tandis que l’important Calvaire en couleurs de Bertrand (Exsteens 942), de 1911, est absent. Le collectionneur n’eût pas manqué de le joindre à son remarquable ensemble. Trois ensembles principaux sont à signaler : 
 
Plus de 40 gravures originales en noir ou en couleurs par Bertrand d’après les dessins ou les aquarelles de Rops. Comprenant la série complète des eaux-fortes pour les couvertures des suites d’états des gravures (14 pl. tirées à part sur Japon, chaque dessin sur une feuille sauf La Mort et Le Paysan, tirés ensemble [Exsteens 888 et 889]). Aux 12 pl. signalées par Exsteens (885 à 893), il faut ajouter La Pierreuse (Exsteens 879) en couleurs comme Manon Lescaut de la même série, et Première étude de déshabillé (Exsteens 881). 10 grandes planches en couleurs au repérage par Bertrand, tirées sur vélin fort. Elles ont été peu rognées, sauf Pornokratès (Exsteens 853), présentant deux fragments provenant d’épreuves différentes, la main gantée de la femme apparaissant deux fois. Pour La Dèche (Exsteens 856), seul le buste a été conservé. Les autres ont conservé l’entièreté ou la majeure partie de leurs marges : Petite sorcière, Canicule, Hommage à Pan, Satan semant l’ivraie, Imprudence, Le Péché mortel, Eritis similes Deo (en trois états de la décomposition des couleurs), La Chasse à la femelle (Exsteens 867, 865, 862, 864, 868, 863, 866 et 943). La Mère aux satyrions est tirée en noir avec les bords coupés (Exsteens 858). Toujours de Bertrand, il y a encore : La Dentellière de profil (Exsteens 877), Le Beau paon (Exsteens 895), La Pieuvre (Exsteens 944), Coquetterie (en rouge, Exsteens 949)… 
 
Plus de 40 gravures et héliogravures en couleurs au repérage ou à la poupée, dont plusieurs mises en couleurs non signalées par Exsteens, dont La Grande femme à la fourrure assise (Exsteens 1.002), Les Cartes (Exsteens 972), Le Démon de la coquetterie (Exsteens 924), Détritus humain (Exsteens 985), Seule (Exsteens 1.051), L’Idole (Exsteens 1.082), Le Calvaire (Exsteens 1.084), Appel aux masses ! (Exsteens 897), Nubilité (Exsteens 896), Offertoire (Exsteens 1.027), les six hélios des Diaboliques (Exsteens 1.063 et suivants)…
 
Une centaine de planches libres en noir ou en couleurs, dont un ensemble de frontispices pour les éd. de Poulet-Malassis tirés sur Chine volant à toutes marges ou montés par les bords sur vergé de support, d’un excellent tirage. Les autres hélios, aux sujets libres ou non, sont des tirages plus tardifs. Des monogrammes au crayon rouge apparaissent, mais ne sont pour la plupart pas de la main de Rops.
Automatically translated by DeepL. To see the original version, click here.

lot 95

Go to lot
Estimate 15 000 - 20 000 EUR
Win your lot at a fair price by placing an automatic bid!
On the day of the auction, our system will bid up to the desired maximum amount for you, without disclosing this amount to the auction house!
Leave bid