94 

VIGNY, Alfred de (1797-1863). Fragment du manuscrit autographe du journal de l'auteur à propos de Cinq-Mars. Vers 1826-1837.Intéressant extrait du Journal d'Alfred de Vigny à propos de Cinq-Mars. Ce fragment du manuscrit débute par une page datée de 1826, date de la publication de Cinq-Mars. Vigny y revient sur son roman. Le 9 novembre 1826, il indique, alors qu'il vient d'achever la relecture des dernières épreuves : "ce qui fait l'originalité de ce livre, c'est que tout y a l'air roman et que tout y est histoire". Les 6 autres pages, datées vers 1837, abordent la génèse du roman, la passion de l'auteur pour l'histoire, ses questionnements dès l'enfance qui poussent son père, alors l'interlocuteur principal du poète, à comparer son fils à "l'interrogeant Bailly" de l'Ingénu de Voltaire. "Depuis ce jour-là, je ne questionnai plus, je lus". Il entreprend une histoire de la Fronde à 14 ans ("c'était fort mauvais") mais il lui reste ce qu'il qualifie de "véritable dette d'amitié lorsqu'[il] écrivi[t] Cinq-Mars et peigni[t] l'abbé de Gondi". S'il lit les romans historiques de Walter Scott, il les juge "trop faciles à faire en ce que l'action est placée dans des personnages inventés"."En 1824, à Oloron, (...) je composai entièrement et écrivis sur une feuille de papier le plan entier de Cinq-Mars. Il n'y a pas de livre que j'aie plus longtemps et plus sérieusement médité (...) ce ne fut qu'en 1826 que je me mis à écrire le livre d'un bout à l'autre, et, comme on dit, d'une seule encre (...) J'avais (...) le désir de faire une suite de romans historiques qui seraient comme l'épopée de la noblesse et dont Cinq-Mars était le commencement. J'en écrirai un dont l'époque est celle de Louis XIV, un autre qui sera celle de la Révolution et de l'Empire, c'est-à-dire la fin de cette race morte socialement depuis 1789".Le journal de Vigny sera publié après sa mort par Louis Ratisbonne, chez Lévy, en 1867, sous le titre Journal d'un poète.Vigny, Journal

Informations de vente

paris, France