Reuven RUBIN (Galati 1893 – Tel-Aviv 1974) Autoportrait Réalisé en 1920Bronze à patine doréeHauteur 45Largeur : 23 cmProfondeur : 21 cmSigné et daté à l’avant « Rubin 920 »Au dos de la sculpture marque du fondeur « Susse fondeur Paris » On y joint une lithographie de Reuven Rubin « The story of David » 73 x 50 cm à la vueSignée, datée et dédicacée en bas à droite « To the only Yvonne Bernard my oldest good friend with love Rubin 1971 » Provenance :Ancienne collection Mr. et Mme. Bernard Weinberg.Collection Privée, France.Bibliographie :Rubin my life my Art, autobiographie et œuvres selectionées par Reuven Rubin, introduction dr. Haim gamzu (directeur Tel Aviv Museum), Sabra Books, Furk Wagnalls, New York, 1969, reproduit p. 16.Bernard Amblard, Bernard Weinberg, un rescapé de la frénesie antisémite, Atelier Édi-Sion Bernard Amblard, 2012, reproduit p.27.Un certificat numéro 0140, de Madame Carmela Rubin, conservateur du Rubin Museum à Tel-Aviv sera remis à l’acquéreur.L’histoire de cet autoportrait en bronze de Reuven Rubin et de l’amitié entre Bernard Weinberg et l’artiste est décrite dans l’ouvrage de Bernard Amblard : Bernard Weinberg, un rescapé de la frénésie antisémite., Atelier Édi-Sion Bernard Amblard, 2012.Reuven Rubin et Bernard Weinberg se rencontrent en 1920 à Bucarest.A cette époque le peintre cherche à réunir des fonds pour partir aux Etats-Unis. Bernard Weinberg le recommande alors auprès de Monsieur Margulies, un financier qui va couvrir ses frais de voyage.Bernard Weinberg acquiert auprès de Reuven Rubin l’autoportrait de l’artiste en plâtre, lui témoignant ainsi son soutien et l’intérêt porté à son art. A partir ce plâtre original, Bernard Weinberg réalise avec l’accord de Reuven Rubin cet exemplaire en bronze. « E?tant encore jeune (en 1920 : il avait 27 ans), Rubin avait re?alise? pour mon grand

Livraison

Localisation de l'objet :
France - 75009 - paris

La livraison est optionnelle

Vous pouvez recourir au transporteur de votre choix.

Informations de vente

paris, France