Description
Automatically translated by DeepL. To see the original version, click here.

3257 

ALBERTO GIACOMETTI(Borgonovo 1901–1966 Chur)Scène de Café. Scène de Forge. Double-sided. Circa 1965.Ball pen on paper.With pencil inscription on one side: nicht diese Seite reproduzieren, aber diese Seite nicht beschädigen.22 × 17 cm.The authenticity of the work has been confirmed by James Lord, Paris, 4 November 1985.Provenance:- Louis Aragon.- Galerie Berggruen & Cie, Paris. - European private collection, acquired on 25 November 1987 from the above gallery. Literature: - Édition cercle d'Art (ed.): Aragon. Un portrait par Daniel Wallard, Paris 1979, p. 113 (with ill.).- presumably Louis Aragon: Les beaux quartiers: roman, Œuvres romanesques croisées d'Elsa Triolet et Aragon, vol. 11–12, Monaco 1965. "J'ai fait encadrer et j'ai réuni autour de moi tous les dessins de Giacometti, ceux qu'il m'a donnés la dernière fois que je l'ai vue, c'est-à-dire au mois de décembre 1965.Il était venu ici rue de Varenne, où nous étions déjà avec Elsa. Il venait nous apporter ces choses, non encadrées, parce qu'il partait le lendemain matin pour la région de Grisons.Il n'avait pas vu sa femme depuis trois ans. Il avait un cancer en évolution et, dans ces conditions, il avait absolutement exigé qu'elle reprenne sa liberté. Depuis trois ans ils ne s'étaient jamais rencontrés, bien que l'un comme l'autre étaient éperdument amoureux. Il était comme cela.Il est arrivé chez nous le soir, peu après il pleurait. Il nous a fait un interminable discours sur le cancer, en disant que les gens qui n'avaient pas eu de cancer ne comprenaient rien à la vie. Il à parlé très longuement sur ce sujet et il resté toute la nuit. C'était très triste. Il avait apporté ce paquet de dessins, qui devaient servir d'illustration pour un livre, fait auparavant, mais qui serait publié dans les „Œuvres croisées": Les beaux quartiers.Il m'a donné en tout dix-huit dessi

Sale Information