Description
Traduit automatiquement par DeepL. Seule la version originale fait foi.
Pour voir la version originale, cliquez-ici.

46 

Collier étrusque en ambre et perles d'or. 7e siècle avant J.-C. Important collier de perles d'ambre, principalement de types biconvexe et sphérique, avec huit colliers en filigrane d'or enroulés autour de disques d'ambre, deux perles rectangulaires de section lenticulaire avec des détails en chevrons, l'une réparée, et une perle de verre vert irisé biconvexe en pièce centrale ; fermoir moderne, Treasures From Tuscany - The Etruscan Legacy, Edinburgh, 2004, item BM11, pour le type ; voir un collier picenien similaire au Museo Nazionale di Villa Giulia, Rome, avec de petits anneaux et un grand pendentif en ambre, dans Weber Soros, S., Walker, S., Castellani Italian Archaeological Jewelry, New Haven and London, 2004 ; pour d'autres exemples cf. Torelli, M., Gli Etruschi, Cinisello Balsamo, 2000, pp.112,576, collier de Vetulonia, au Musée Archéologique de Firenze, inv.94225 ; Orsini, B., Le lacrime delle Ninfe, Tesori d'ambra nei musei dell'Emilia Romagna, Bologna, 2010, no.1, p.90 (collier), de la tombe 335.5 à Vitale ; no.1, p.117 (éléments de collier), de Terramara di Montale-Castelnuovo Rangone ; n°17, p.119 (éléments de collier), de la tombe de la Nosadella, Castelvetro, Vème siècle av. J.-C. ; colliers en perles d'ambre, fig.7b et 9b, pp.131-132 ; le collier au Musée National de Ravenne, p.147, fig.1.60 grammes, 57cm (22 1/2"). Provenant d'une importante collection du nord-ouest de Londres ; acquis à la fin des années 1980 et au début des années 1990 ; précédemment dans une ancienne collection de New York, États-Unis ; de bonne réputation, anciennement chez Sotheby's ; accompagné d'un rapport archéologique du Dr Raffaele D'Amato et d'un rapport et d'une évaluation indépendants d'une gemmologue diplômée et experte en joaillerie, Anna Rogers, GIA GG, BA, Gem-A, réf. Ce lot a été vérifié dans la base de données Interpol des œuvres d'art volées et est accompagné du certificat AIAD n° 10641-174380.Les bijoux en ambre étaient souvent une alternative à l'or pour les femmes étrusques. Par exemple, les femmes de Spina, près de Ferrare, portaient des boucles d'oreilles en or mais n'aimaient pas afficher d'autres bijoux en or, préférant porter des colliers d'ambre et de pâte de verre inspirés de modèles grecs. Les Étrusques contrôlaient principalement le commerce de l'ambre en provenance des régions baltiques, par l'intermédiaire des Celtes. Une femme de haut rang, enterrée dans l'une des tombes de la nécropole de la région de Golasecca (près de Gênes), a été retrouvée avec un riche assortiment de bijoux, dont un collier d'ambre élaboré avec des pendentifs sculptés en forme de botte ou de vase. La présence d'une femme riche et probablement étrangère enterrée dans cette région est une confirmation supplémentaire des alliances commerciales établies par les mariages. Les bijoux trouvés dans la tombe indiquent également des liens étroits avec les centres étrusques de la vallée du Pô, où des ateliers d'orfèvrerie fonctionnaient, produisant des fibules en métaux précieux, ainsi que des colliers et des pendentifs raffinés sculptés dans l'ambre importé de la mer Baltique par les Celtes.

Livraison

Localisation de l'objet :
Royaume-Uni - W1B 3HH - londres

La livraison est optionnelle

Vous pouvez recourir au transporteur de votre choix.

Informations de vente

londres, Royaume-Uni