Description
Traduit automatiquement par DeepL. Seule la version originale fait foi.
Pour voir la version originale, cliquez-ici.

311 

Épée viking avec pommeau à cinq lobes. Xe siècle de notre ère. Épée en fer à double tranchant de type Petersen L, O ou S, avec une lame droite et effilée, des traces de soudure sur la lame et des renforts effilés, preuve d'une utilisation sur le champ de bataille ; une croix en forme de bateau s'incurvant doucement vers la lame, très décorée de motifs entrelacés sculptés, une décoration similaire sur la garde supérieure, un pommeau à cinq lobes avec des traces de motifs dorés incrustés, un rivet de fixation pour la soie au-dessus, De Norske Vikingsverd, Oslo, 1919 ; Oakeshott, R.E., Records of the Medieval Sword, Londres, 2000 ; Peirce, I., Swords of the Viking Age, Suffolk, 2002 ; l'épée trouve des parallèles dans divers spécimens similaires de l'âge Viking de la variante L ; deux épées très similaires, toutes deux conservées au British Museum (inv.1848,10-21.1 et 1856,7-1,1404), ont été publiées par Peirce (2002, pp.77-81) ; d'autre part, la combinaison de la garde incurvée avec les cinq lobes semble montrer une évolution du design de la variante O, comme l'épée de Gunnarsby, Rygge, Smaal (Petersen, 1919, fig. 105), ou avec le pommeau de l'épée de Kamfjord, Sandeherred (Petersen, 1919, fig.106) ; le pommeau est certainement apparenté au type S des épées, comme celle de Londres, trouvée dans la Tamise (BM 1887,2-9,1, voir Peirce, 2002, pp.104-105).773 grammes, 91,5cm (36"). Propriété d'un gentleman européen résidant à Londres ; provenant de la collection de son grand-père par descendance en 1989 ; anciennement dans la collection familiale depuis au moins les années 1970 ; accompagnée d'un rapport archéologique du spécialiste militaire Dr Raffaele D'Amato ; ce lot a été vérifié dans la base de données d'Interpol sur les œuvres d'art volées et est accompagné du certificat AIAD n°10684-175186.Cette épée résume les difficultés rencontrées par les spécialistes lorsqu'ils tentent de classer les épées de l'âge Viking. Petersen souligne que les gardes transversales incurvées étaient un véritable élément du type O (Petersen, 1919, pp.126 et suivantes). Cependant, elles sont aussi largement présentes dans les types L. Dans le type O, le pommeau est divisé en cinq sections sous la forme de languettes fortement cloisonnées, qui sont complètement séparées au sommet, les languettes les plus extérieures faisant saillie en angle. Ici, le pommeau comporte toutefois les cinq lobes traditionnels, une caractéristique typique du type S et qui contraste avec le type L, dont les pommeaux sont plus compacts et trilobés. La corrosion sur le côté de la lame de cette épée pourrait indiquer qu'elle a été trouvée en rivière, une caractéristique partagée avec l'épée la plus célèbre de la catégorie L- l'épée Witham (Oakeshott, 1991, 2000, p.26"). Comme dans certains spécimens de type L, notre épée présente des traces de rivets qui maintiennent ensemble la garde supérieure et le pommeau ; cela contraste avec les épées habituelles de type O, dans lesquelles la croix et le pommeau ont été fabriqués par un processus de moulage.

Livraison

Localisation de l'objet :
Royaume-Uni - W1B 3HH - londres

La livraison est optionnelle

Vous pouvez recourir au transporteur de votre choix.

Informations de vente

londres, Royaume-Uni