lot 25

Ivan POKHITONOV (Matryonovka 1850 - Bruxelles 1923)
Paysage, crépuscule (vers 1880)
Huile sur panneau
13,3 x 26,4 cm
Porte une signature en bas à droite Pokhitonov et une dédicace en bas à gauche Souvenir de reconnaissance A mon chirurgien Mr Paul Segond

Provenance :
Collection particulière, Paris

Un certificat de Monsieur Olivier Bertrand sera remis à l'acquéreur. Cette œuvre sera incluse au 3ème volume du catalogue raisonné de l'artiste actuellement en préparation.

Né au milieu du dix-neuvième siècle dans la Russie millénaire, Ivan Pokhitonov voyage en Europe occidentale, peint très jeune et expose immédiatement à Paris, capitale des Arts qui l’attire plus que tout, de même que d’autres russes qui s’y installent pour peindre attirés par la ville lumière.
En 1876 Tretriakov lui achète vingt toiles pour sa galerie, son style est encore empreint d’anecdotes et d’histoire, ce n’est que un peu après avoir voyagé en Belgique en Italie et de nouveau en Russie que la découverte des peintres de Barbizon et des premiers impressionnistes l’emporte vers ce qui se serait son style véritable : des paysages à la fois miniaturistes et précis mais dont les petites dimensions confèrent à chaque œuvre une préciosité proche du chef d’œuvre.
Notre tableau datant de cette période française possède, en plus de toutes ces qualités et du rendu incroyable d’un soleil couchant impacté par une touche de matière picturale aux confins de l’abstraction, une dédicace intime qui nous éclaire sur sa vie privée.
Au cours de ses premières années parisiennes, Ivan Pokhitonov vit avec Mathilde Wulfert, fervente féministe et future médecin hygiéniste, mais ce sera avec sa sœur cadette qu’il aura un fils.
La dédicace « …à mon chirurgien Mr Paul Segond… » fait référence à l’un des plus grands professeurs de médecine de la deuxième moitié du XIXème siècle et du début du Xxème siècle, Paul Segond (1851 – 1912), qui perfectionna de nombreux procédés opératoires dont « l’opération de Péan Segond. On lui doit un nombre considérable de recherches, découvertes et autres opérations allant des ligaments croisés du genou (fracture de Segond) à l’appareil génito-urinaire ou la prostate …
L’on ne sait si la dédicace est destinée au médecin soignant, au mandarin, ou à l’ami des Arts, Paul Segond étant le gendre de Juliette Adam, mais aussi amateur d’art éclairé, et grand père d’un peintre surréaliste.