lot 19

DAUM NANCY
Mineur se frayant un chemin et s’éclairant à la lanterne dans une forêt houillère, œuvre réputée unique et conçue pour Charles Barrois en 1909, offerte à ce dernier par la Société de Forges et Aciéries du Nord et de l’Est
Vase balustre reposant sur un piédouche à renflement et présentant un petit col annulaire terminé évasé.
Épreuve en verre aux colorations intercalaires ocre-jaune nuancées de gris-blanc vers le col et enrichies de filigranes internes bruns.
Le décor tournant traité dans un camaïeu vert, d’un mineur éclairé d’une lanterne parmi différentes variétés de fougères, est finement dégagé à l’acide et entièrement ciselé et repris à froid à la roue.
La base et le pied colorés noir à l’évocation de la houille ; des motifs gravés figurant des plantes carbonifères stylisées viennent achever le décor du pied.
Signé et situé DAUM Nancy, dans un cartouche ovale sous la base.
Hauteur : 34 cm
Provenance :
- M. Charles Barrois (1851-1939), géologue, chercheur, professeur de géologie à l’Université de Lille, Conservateur des collections du Musée d’histoire naturelle de Lille, membre de l’Académie des sciences, commandeur de la Légion d’honneur. Œuvre reçue en présent par la Société de Forges et Aciéries du Nord et de l’Est en 1909 et spécialement conçue par Daum à cette occasion.
- Œuvre restée dans la descendance du précédent.
- Vente Thierry de Maigret, Hôtel Drouot, Paris, le 29 juin 2012. Lot 178 du catalogue.
- M. X., Paris.
Extraits de la correspondance portant sur cette œuvre :
M. François Villain à M. Charles Barrois, le 9 juin 1909 :
[… J’allais précisément vous écrire pour vous renouveler encore une fois les remerciements de la Société des Forges et Aciéries du Nord et de l’Est pour le grand intérêt que vous avez pris à ses recherches de Marly et les précieux conseils que vous lui avez donnés à cette occasion. Pour commémorer le souvenir de cette collaboration, nous avons demandé à notre ami Daum, l’artiste verrier de notre ville, de bien vouloir fabriquer un vase dont le décor serait inspiré de la flore houillère. Ce vase vient d’être seulement terminé. Je pense qu’il pourra vous être expédié demain et que vous le recevrez dès la fin de la semaine. Au nom de la Société des Forges et Aciéries du Nord et de l’Est, je me permets de vous prier de lui réserver bon accueil et de croire que nous resterons toujours vos obligés.]
M. Charles Barrois à M. François Villain, le 14 juin 1909 :
[La prochaine fois que j’aurai à faire un cours sur la flore houillère, ce qui m’arrive chaque année, j’aurai grand soin de ne pas conduire mes élèves voir l’objet de la leçon, dans le musée houiller, sous forme d’affreux débris fossiles noirs. Je ne manquerai pas de les réunir autour de l’œuvre artistique de votre ami Daum, où ils verront comment le mineur travaille au milieu de la forêt vivante, parmi les frondes vertes des fougères, ressuscitées par les maîtres-verriers de Nancy. Ils apprendront, grâce à vous, les caractères si savamment reproduits, des Nevropteris, Pecopteris, Sphenoteris, et ils verront même au fond du vase que la houille est formée de bris de Sigillaires et de Lepidodendrons. Ils vous devront reconnaissance, d’avoir ainsi appelé l’art au secours de la science, pour leur apprendre mes leçons.] Extraits de la correspondance publiés dans le catalogue de la vente Thierry de Maigret, Hôtel Drouot, Paris, le 29 juin 2012, page 64.