36 

BERBEROVA NINA (1901-1993) – AUTOGRAPHE Archive des documents de l’écrivain Nina Berberova comprenant : * 7 lettres autographes signées, adressées à l’éditeur Solomon Kaplun. Entre 1923 et 1932. 14 pp., en russe, format diffèrent ;Un tapuscrit en allemand, 1 p., in-4 ;Un tapuscrit en russe de la part de l’édition de la revue « Conversation » ;Carte de visite de N. Berberova adressée à S.Kaplun. Cette archive présente un témoignage rare de la vie de Nina Berberova et de son mari l’écrivain Vladislav Khodassevitch dans l’émigration à Berlin, puis à Paris. Le couple tente de survivre grâce aux revenus provenant de publications dans les revues littéraires de l’émigration blanche. Ils sont très dépendants de l’éditeur renommé Solomon Kaplun (une personnalité importante à l’époque). Entre 1923 et 1925, V. Khodassevitch écrit régulièrement pour la revue littéraire « Conversation » (créée par Solomon Kaplun et Maxim Gorki). « Cher Solomon Gitmanovitch, je vous écris sans prévenir Vladislav Felitsovitch. Je vous écris amicalement, toujours amicalement, mais en même temps pour parler d’affaires. Cela fait plusieurs mois que la « Conversation » est acceptée en Russie. Nous n’avons aucune nouvelle de votre part (…) il y a quand même une question d’argent qui se pose. Sans vous,Vladislav Felitsevitch n’a aucune solution pour s’y retrouver. (…) Je sais de Grzhebin que vous étiez en manque d’argent, et Emilia Markovna aussi. Est-ce que la situation s’est améliorée depuis ? Alexeï Maximovitch demande de nouveaux textes de la part de Vlad. Felits. Ici les gens travaillent à condition d’être payé directement. (…) ne rien lui donner signifierait gâcher notre relation, mais écrire gracieusement n’est vraiment pas possible car nous survivons à peine. » La situation difficile de la vie de la famille en émigration, les maladies et dépressions régulières de Khodassevitch sont récurrentes dans les lettres de Berberova à Kaplun. « Ici, il n’est absolument pas possible d’emprunter même cent francs. Hier j’ai mis 6 heurs pour trouver 150 francs ! Personne n’a la moindre cachette ici. Personne n’a des sous. (…) essayez d’obtenir de l’argent de Berlin au plus vite. Khodassevitch passe ses journées au lit. » Malgré les difficultés, ils arrivent à conserver l’amitié de la famille de Solomon Kaplun et Berberova lui écrit régulièrement même après sa séparation avec Khodassevitch. « J’ai reçu trois lettres froides de la part de V.F. J’ai rêvé cette nuit qu’il se mariait avec Olenka (…) comment vous le trouvez en ce moment ? » * Le Destin de Louise Demourg. Drame en cinq parties. Autographe. 60 pp. (numérotées du 3 au 60), le texte s’arrête au milieu de la scène finale sur la page 60. Papier ligné, encre noir et crayon rose, in-4. B.E. (légères déchirures et pliures aux coins). Au cours de sa carrière, Nina Berberova s’est essayée plusieurs fois à la dramaturgie. Les premiers essais de pièces de théâtre, parmi lesquelles se trouve l’œuvre que nous présentons aux enchères, furent réalisés à Paris. La fin des années 1920 – début des années 1930 fut une période extrêmement dure pour le couple Berberova-Khodassevitch. Dans ses souvenirs tardifs Nina Nikolaevna remarque souvent qu’elle écrivait très peu à Paris et passait tout son temps à chercher du travail pour gagner sa vie. Dans les années 1920-1930 elle a essayé d’écrire plusieurs pièces, la comédie « Madame » fut même présentée au théâtre avec un certain succès. Le sujet de « Le destin de Louise Demourg » est très influencé par la poésie de ses amis « Symbolistes russes » et par la littérature romantique. La jeune Louise s’enfuit de la maison pour se marier avec un jeune allemand clandestinement au milieu de la nuit à l’église. En arrivant au mariage, son fiancé meurt accidentellement dans une tempête de neige. Par une étrange coïncidence elle sera mariée avec un inconnu. L’histoire se joue au début du XXe siècle et l’auteur essaye de montrer en parallèle la société et ses changements. Nina Berberova marquera la littérature européenne comme écrivain très réaliste, témoin de son époque. Ses pièces resteront rares et elle écrira surtout des romans biographiques, mais le dramatisme développé dans les années 1930 marquera son écriture pour toujours. Le drame « Le destin de Louise Demourg » est intéressant dans le contexte des débuts de l’auteur et reste unique sur le marché, sachant que presque la totalité des archives de N. Berberova se trouvent dans des universités et des bibliothèques américaines qui en ont hérité après la mort de l’auteur. БЕРБЕРОВА Нина (1901-1993) – Автограф АРХИВ документов писательницы Нина Берберовой: * 7 писем полных автографов Нины Берберовой, адресованных издателю Соломону Каплуну. Ок.1923-1932 гг., 14 стр., разного формата;1 машинопись на немецком; 1 машинописное письмо к Н.Берберовой от издательства журнала « Беседа »; Визитная карточка Н.Берберовой с запиской к С.Г.Каплуну

Livraison

Localisation de l'objet :
France - 78000 - versailles

La livraison est optionnelle

Vous pouvez recourir au transporteur de votre choix.

Informations de vente