lot 2

Live

POULIE BAOULÉ, CÔTE D'IVOIRE
Bois
H. 19,8 cm
BAULE HEDDLE PULLEY, IVORY COAST
H. 7.79 in

Provenance:
- Collection Anne et Georges Loiseau, Abidjan-Paris
- Galerie Serge Le Guennan, Paris
- Collection Béatrice et Patrick Caput, Paris

Publication:
- Patrick Caput et Valentine Plisnier, Arts d'Afrique. Portraits d'une collection, 2016, p.196-197

Proche d'une œuvre ayant appartenu à Charles Ratton, reproduite dans Trésors de Côte d'Ivoire, cet étrier de poulie konantré est surmonté d'un visage masculin. Couronné d'une coiffure striée en diadème, il offre une expression d'une belle intensité. Les yeux sont clos en signe de sérénité. Sous le long nez fin, la bouche esquisse une jolie moue. Trois barbes tressées ceignent élégamment le menton. Cette tête, d'une ampleur exceptionnelle, est élaborée selon les canons esthétiques Baoulé, exaltant les qualités morales - l'autorité et la sagesse - de l'ancêtre masculin représenté. Les tempes et le long cou tubulaire sont agrémentés de multiples scarifications gaufrées. Ces ornements «démontrent qu'un objet quotidien, l'étrier de poulie, est aussi le dépositaire de l'identité d'un peuple, de même qu'une technique - le tissage - est investie d'une dimension métaphorique, la manifestation d'une parole, celle de l'histoire et de la transmission» (voir Arts d'Afrique. Portraits d'une collection, p.183).

Description


POULIE BAOULÉ, CÔTE D'IVOIRE
Bois
H. 19,8 cm
BAULE HEDDLE PULLEY, IVORY COAST
H. 7.79 in

Provenance:
- Collection Anne et Georges Loiseau, Abidjan-Paris
- Galerie Serge Le Guennan, Paris
- Collection Béatrice et Patrick Caput, Paris

Publication:
- Patrick Caput et Valentine Plisnier, Arts d'Afrique. Portraits d'une collection, 2016, p.196-197

Proche d'une œuvre ayant appartenu à Charles Ratton, reproduite dans Trésors de Côte d'Ivoire, cet étrier de poulie konantré est surmonté d'un visage masculin. Couronné d'une coiffure striée en diadème, il offre une expression d'une belle intensité. Les yeux sont clos en signe de sérénité. Sous le long nez fin, la bouche esquisse une jolie moue. Trois barbes tressées ceignent élégamment le menton. Cette tête, d'une ampleur exceptionnelle, est élaborée selon les canons esthétiques Baoulé, exaltant les qualités morales - l'autorité et la sagesse - de l'ancêtre masculin représenté. Les tempes et le long cou tubulaire sont agrémentés de multiples scarifications gaufrées. Ces ornements «démontrent qu'un objet quotidien, l'étrier de poulie, est aussi le dépositaire de l'identité d'un peuple, de même qu'une technique - le tissage - est investie d'une dimension métaphorique, la manifestation d'une parole, celle de l'histoire et de la transmission» (voir Arts d'Afrique. Portraits d'une collection, p.183).