Description

DOLET, Étienne
La Maniere de bien traduire d'une langue en aultre
Lyon, Étienne Dolet, 1540

RARE: AUCUN EXEMPLAIRE PROPOSÉ À LA VENTE DEPUIS PLUS DE QUARANTE ANS.
TEXTE ESSENTIEL POUR LA DÉFENSE DE LA LANGUE FRANÇAISE
ÉDITION ORIGINALE
In-4 (206 x 150mm)
Marque typographique sur la page de titre et au verso du dernier feuillet COLLATION: a-e4
RELIURE ANGLAISE SIGNÉE DE FRANCIS BEDFORD.
Veau blond, décor doré, encadrement de filets dorés, dos long, titraison en long, tranches dorées
RARETÉ: aucun exemplaire proposé en ventes aux enchères nationales et internationales depuis 1977. Quelques exemplaires dans les institutions publiques [Relié à la suite:] Louis Le Roy, De Francisco Connano, Paris, Adrien Turnèbe, 1553. 10 ff.

La Maniere de bien traduire ouvre les travaux d'Étienne Dolet à d'autres champs que l'édition de textes latins. Comme il l'expose dans sa préface, il ne s'agit pas tant de traduire que de célébrer une langue vernaculaire. En ce sens, ce texte de Dolet s'inscrit dans la lignée du Champfleury de Geoffroy
Tory (1529) et de La Défense et illustration de la langue française de Du Bellay (1549), affirmant et codifiant l'usage d'une langue accessible à un plus large public.

RÉFÉRENCES: USTC 29545 — Brunet, II, 795 — Longeon, 93 — Copley Christie, III, 19