lot 27

Live

NAPOLÉON Ier. MANUSCRIT AUTOGRAPHE de Napoléon Ier (37 lignes, soit environ 1 p. in-folio sur les colonnes à mi-page de gauche) avec première version du même texte dicté au grandmaréchal Henri-Gatien BERTRAND (2 pp. in-folio sur les colonnes à mi-page de droite) avec une correction autographe de 8 mots de l'empereur (8 mots). Sur un feuillet de papier vergé anglais avec fi ligrane à l'effi gie de Britannia , quelques morsures d'encre. [LONGWOOD, ÎLE DE SAINTEHÉLÈNE], février 1817. Précieux manuscrit autographe de Napoléon Ier pour ses Mémoires rédigés à Sainte-Hélène Compagnon d'exil de l'empereur, le grand-maréchal Bertrand a donné des indications permettant de dater le présent manuscrit : Napoléon Ier lui dicta le 11 février 1817 ces souvenirs concernant Kellermann en Italie, et le 20 février 1817, il revint sur cette dictée. Cela correspond au fait que le texte de la main du grand-maréchal Bertrand soit ici brut et sans apprêts, de premier jet, tandis que le texte de la main de l'empereur même est d'une rédaction plus développée et plus structurée, avec commentaires. Le fait que Napoléon Ier ait consacré du temps à cet épisode de la guerre en Italie fut également mentionné dans le premier volume des Mémoires pour servir à l'histoire de France sous Napoléon, écrits à Sainte-Hélène, établi par Gaspard Gourgaud, autre compagnon d'exil (Paris, Firmin-Didot, Bossange, t. I, p. 48). Le texte impérial lui-même fut publié avec variantes par le général de Montholon, autre exilé de Sainte-Hélène, dans le t. III des mêmes Mémoires (ibid., 1823, pp. 92-94). C'est ce texte qui fut repris en 1869 dans le vol. XXIX de la Correspondance de Napoléon Ier (Paris, Imprimerie impériale, pp. 50-52). L'OFFENSIVE AUSTRO-SARDE CONTRE KELLERMANN DANS LA RIVIÈRE DU PONANT. Dans le présent manuscrit, l'empereur traite des opérations de l'armée des Alpes et d'Italie sous les ordres de François Étienne Christophe Kellermann en juin-juillet 1795, aux prises avec l'armée austro-sarde du général Joseph Nikolaus de Vins. Les troupes de Kellermann protégeaient la frontière montagneuse sud-est, depuis la Suisse jusqu'au port de Vado en Ligurie. Les Cours de Vienne et de Turin décidèrent de chasser les Français du duché de Savoie comme du comté de Nice, et lancèrent à la fi n du mois de juin une off ensive dans la Riviera ligure, avec le soutien de l'escadre anglaise de William Hotham. C'est donc l'aile droite de l'arme d'Italie, sous les ordres de Masséna, qui subit le choc principal, alors qu'elle était disposée en cordon sur les cols d'une ligne reliant Ormea à Savone. Les Austro-sardes s'emparèrent au passage de cette ville appartenant pourtant à la République de Gênes (alors puissance neutre), et les Français durent bientôt reculer sur tous les points malgré une contre-off ensive de Masséna pour tenter de reprendre Melogno.

Description


NAPOLÉON Ier. MANUSCRIT AUTOGRAPHE de Napoléon Ier (37 lignes, soit environ 1 p. in-folio sur les colonnes à mi-page de gauche) avec première version du même texte dicté au grandmaréchal Henri-Gatien BERTRAND (2 pp. in-folio sur les colonnes à mi-page de droite) avec une correction autographe de 8 mots de l'empereur (8 mots). Sur un feuillet de papier vergé anglais avec fi ligrane à l'effi gie de Britannia , quelques morsures d'encre. [LONGWOOD, ÎLE DE SAINTEHÉLÈNE], février 1817. Précieux manuscrit autographe de Napoléon Ier pour ses Mémoires rédigés à Sainte-Hélène Compagnon d'exil de l'empereur, le grand-maréchal Bertrand a donné des indications permettant de dater le présent manuscrit : Napoléon Ier lui dicta le 11 février 1817 ces souvenirs concernant Kellermann en Italie, et le 20 février 1817, il revint sur cette dictée. Cela correspond au fait que le texte de la main du grand-maréchal Bertrand soit ici brut et sans apprêts, de premier jet, tandis que le texte de la main de l'empereur même est d'une rédaction plus développée et plus structurée, avec commentaires. Le fait que Napoléon Ier ait consacré du temps à cet épisode de la guerre en Italie fut également mentionné dans le premier volume des Mémoires pour servir à l'histoire de France sous Napoléon, écrits à Sainte-Hélène, établi par Gaspard Gourgaud, autre compagnon d'exil (Paris, Firmin-Didot, Bossange, t. I, p. 48). Le texte impérial lui-même fut publié avec variantes par le général de Montholon, autre exilé de Sainte-Hélène, dans le t. III des mêmes Mémoires (ibid., 1823, pp. 92-94). C'est ce texte qui fut repris en 1869 dans le vol. XXIX de la Correspondance de Napoléon Ier (Paris, Imprimerie impériale, pp. 50-52). L'OFFENSIVE AUSTRO-SARDE CONTRE KELLERMANN DANS LA RIVIÈRE DU PONANT. Dans le présent manuscrit, l'empereur traite des opérations de l'armée des Alpes et d'Italie sous les ordres de François Étienne Christophe Kellermann en juin-juillet 1795, aux prises avec l'armée austro-sarde du général Joseph Nikolaus de Vins. Les troupes de Kellermann protégeaient la frontière montagneuse sud-est, depuis la Suisse jusqu'au port de Vado en Ligurie. Les Cours de Vienne et de Turin décidèrent de chasser les Français du duché de Savoie comme du comté de Nice, et lancèrent à la fi n du mois de juin une off ensive dans la Riviera ligure, avec le soutien de l'escadre anglaise de William Hotham. C'est donc l'aile droite de l'arme d'Italie, sous les ordres de Masséna, qui subit le choc principal, alors qu'elle était disposée en cordon sur les cols d'une ligne reliant Ormea à Savone. Les Austro-sardes s'emparèrent au passage de cette ville appartenant pourtant à la République de Gênes (alors puissance neutre), et les Français durent bientôt reculer sur tous les points malgré une contre-off ensive de Masséna pour tenter de reprendre Melogno.