Live

Sciences - techniques - Horlogerie

lundi 25 juin 2018 - 14:00
3, rue Rossini 75009 Paris
Lots phares

377 Résultats

 >

N° 17
[AEROSTATION]. Collection de plaquettes et coupures de presse (la plupart en Anglais), concernant les premières ascensions et le développement de l'aérostation jusqu'au milieu du 19e siècle, avec la majorité des documents concernant les années 1783-85. On trouve:
I) 23 feuilles in-folio portant des coupures de presse recto-verso ainsi que cinq plaquettes déreliées et montées en série.
On trouve, entres autres:
Blainville, Considérations sur le globe aérostatique, Paris (Le Jay), 1783. 16p. MANQUE la planche
Deparcieux, Antoine IIDissertation sur les globes aérostatiques, Paris (chez l'auteur) 1783. 38p. MANQUE les quatre planches.
Lunardi, Vincent. An Account of the first Aërial Voyage in England, in a series of letters..., London (tl'auteur et J. Bell), 1784. 66p MANQUENT le portrait, les deux planches et l'explication des planches. Signature de Lunardi sur le faux titre.
Montgolfier, Lettre à M. de *** sur son projet de voyager avec la sphère Aërostatique... [1783], MANQUE la planche.
Rivarol, Antoine. Lettre à Monsieur le président de ***. Sur le globe airostatique, sur les têtes parlantes, & sur l'état présent de l'opinion publique à Paris..., Londres et Paris [=Londres] (chez Cailleau), 1783. 32p avec une planche.
Extraits du Gentleman's Magazine 1805 et 1807 concernant les voyages nocturnes de Garnérin.
Anonyme. TheHigh Antiquity of Balloons and aerial Voyages proved. By an experienced Aeronaut, London s.lieu, sans date [? vers 1860].
Deux gravures sur bois représentant les machines de Lunardi et Garnerin. II) deux plaquettes: GIRE, Émile Mémoire sur la direction des aérodtats sans employer de lest et de son application comme machine de guerre, Paris 1843; SANSON père et fils, Solution du problème de la navigation aérienne, ..., 1850.
III) Note ms autographe de Charles Green 22 May 1839, encre sur papier, 122 x 120 mm: attestation selon laquelle, jusqu' à cette date, il a fait 269 ascensions. 'Wrote and given to Mr Bromley by Mr Green the above date in the manuscript Room British Museum.'
Précieuse collection illustrant les premières années des voyages aériens peut-être assemblée par le M. Bromley qui a sollicité l'attestation de Charles Green.

[AEROSTATION]. Collection de plaquettes et coupures de presse (la plupart en Anglais), concernant les premières ascensio…
Live
Enchère terminée

N° 22
Astrolabe européen à une plaque, France, 1543.
Laiton doré, D. 19.7cm.
Avers
De la circonférence vers le centre, on trouve:
I) les douze vents, le nom écrit en majuscules, coupé au centre par une étoile:
Avster * vel notvs
Avster * africvs
Aphricvs * Libo
Favonivs vel * Zephirvs
Cho * rvs
Circi * vs
Septen * trio
Boreas * Aqvilo
Vvltvr * us
Svbso * lanvs
Ev * rvs
Euvro * Avster
II) l'échelle des heures 1 - 12 x 2 lisant à quatre minutes par une échelle, partagée avec le cercle iii, avec des divisions hachées et non-hachées par alternance. Les divisions 2 et 10 contiennent les noms 'Libernotvs' et 'Evronotvs' en correspondance avec 'Avstro * africvs' et Evro * avster' dans le cercle i.
III) l'échelle de degrés en quatre quadrants numérotés par groupes de cinq, la numérotation inversée d'un quadrant à autre
IV) une échelle de douze divisions non-linéaire pour les douze maisons du ciel, chaque division marquée 'prima domvs', secvnda domvs' &c, est matérialisée par des arcs traversant toute la face du tympan.
V) la projection des azimuts et almucantars pour latitude (approx) 49.30/50°. Les almucantars sont tracés tous les 3° et numérotés tous les 10°. Les azimuts sont numérotés sur la ligne de l'horizon par groupes de 10°. L'horizon rectvs et l'horizon obliqvvs sont ainsi nommés. Le tracé du cercle équatorial est nommé 'circvlvs arietis et libra sev aequi/no/cti/a/lis'. Celui du tropique de Cancer est nommé 'Circvluvs Cancri aut tropicvs aestivvs'. Les arcs numérotés pour les heures inégales sont tracés en dessous de l'horizon entre les cercles pour Cancer et Capricorne.
Revers
I) l'échelle de degrés en quatre quadrants avec numérotation inversée de quadrant à quadrant.
II) l' calendrier zodiacal (0° Aries = 10.5 mars), avec 28 jours pour février.
III) la partie supérieure: deux jeux d'arcs pour les heures égales et inégales ainsi nommés avec au centre une échelle zodiacale, l'ensemble traversé par les demi cercles des tropiques et l'équateur, tous nommés. Les lignes d'horaires pour avant et après midi sont identifiées par des inscriptions écrites dans:
IV) la partie inférieure de la plaque, de chaque côté du carré des ombres à douze divisions nommé 'Scalae altimetriae'. Il y a la date au-dessus de cette inscription, et en-dessous du carré, une banderole sans inscription.
Trône à deux lobes avec étrier et anneau de suspension (postérieur). Manquent l'araignée et l'alidade.
Même incomplet, cet astrolabe est d'un grand intérêt historique. Premièrement, comme exemple d'un instrument à une seule plaque; deuxièmement comme l'un des plus anciens astrolabes français daté, précédé seulement par deux instruments en 1542, signés par Michael Piquer, et un autre instrument de la même année.
Les astrolabes à une seule plaque constituent un groupe distinct, mais très restreint, parmi les instruments européens. A ce jour il n'y a que douze exemplaires connus entre le milieu du XIV siècle et le milieu du XVIIe siècle.Dressés pour une seule latitude, ils étaient destinés à une utilisation privée par un savant sédentaire, et pour l'enseignement. La taille relativement grande de la plupart des exemples connus témoigne de cette utilisation.
Si la forme du trône de notre astrolabe dérive des instruments des XIVe et XVe siècles, d'autres caractéristiques sont plus proches des instruments contemporains du milieu du XVI siècle. Les noms des vents, et la manière dont ils sont inter-coupés par des étoiles, sont très proches des noms trouvés sur l'astrolabe de Sébastien Le Seney, fait pourHenry VIII d'Angleterre vers 1545, et de ceux utilisés sur un autre astrolabe à une seule plaque signé de I. Galois en 1548. La disposition des deux instruments, même si elle est diffère dans les détails, offre une ressemblance «familiale», pendant que l'utilisation des '8' à tête aplatie trouve des parallèles sur plusieurs instruments du XVIe siècle.
Bien exécuté, l'instrument ici présenté, n'a jamais été publié. Il témoigne de la continuité entre les instruments de la fin du Moyen- Âge et ceux de la Renaissance et constitue un ajout important au corpus d'astrolabes français du XVIe siècle.

Astrolabe européen à une plaque, France, 1543. Laiton doré, D. 19.7cm. Avers De la circonférence vers le centre, on trou…
Live
Enchère terminée

N° 44
Cadran solaire équinoxial aux engrenages, vers 2000.
Un socle hexagonal à deux niveaux porte un pied en laiton auquel un demi cercle en acier est attaché; la partie supérieure de celle-ci est munie d'une suspension au cardan pour le cercle méridien de l'appareil, graduée d'une échelle de latitudee de 90°, utilisée pour positionner le cercle pour la latitude d'utilisation de l'appareil contre un index en dessous de la suspension; un axe central à l'intérieur du cercle porte une cage composée de deux plaques argentées gravées d'un calendrier, chaque plaque percée de deux trous à viser; entre les deux plaques un pont porte trois roues dentées, un cadran en émail blanc des heures et minutes et un contre - poids.
Pour utiliser ce cadran, on l'oriente dans la méridienne et on positionne l'anneau pour la latitude du lieu; on tourne la cage centrale sur son axe jusqu'à ce qu'une pointe de lumière tombe sur la date du jour; à ce moment-là, l'heure et la minute sont indiquées sur le cadran émaillé.H. 28.5cm
Reconstruction assez fidèle du cadran solaire mécanique équinoxial imaginé par Philipp MatthäusHahn (1739-1790), vers 1770 faisant partie de ses recherches sur les instruments de haute précision pour accompagner ses horloges géographiques et astronomiques.
Pour quelques exemplaires de l'original, voir Philipp MatthäusHahn, 1739-1790. Austellungen des Würtembergischen Ladesmuseum Stuttgart..., 2 vols Stuttgart 1989, i 368-73.

Cadran solaire équinoxial aux engrenages, vers 2000. Un socle hexagonal à deux niveaux porte un pied en laiton auquel un…
Live
Enchère terminée
 >