Live

Livres Anciens & Modernes - Livres illustrés modernes

jeudi 18 octobre 2018 - 14:00
3, rue Favart 75002 Paris

306 Résultats

 >

N° 1
[ALCHIMIE] - BARBA (Alvarez-Alfonse).
Traité de l’art métalique, Extrait des Œuvres d’Alvare-Alphonse Barba, célèbre Artiste dans les Mines du Potozi, Auquel on a joint un Mémoire concernant les Mines de Frances ; Avec un Tarif qui démontre les Opérations qu’il faudroit faire pour tirer de ces Mines l’Or & l’Argent qu’en tiroient les Romains, lorsqu’ils étoient Maîtres des Gaules.
Paris : Saugrain, 1730. — In-12, 164 x 93 : frontispice, (12 ff.), 264 pp., (19 ff. sur 20), 7 planches. Veau brun, dos à nerfs orné, tranches mouchetées (reliure de l’époque).
Caillet, 706. - Duveen, 43. - Ferguson, 70. - Dorbon, 200 (édition de 1733).
Première édition française traduite par Charles Hautin de Villars, de cet ouvrage qui est un abrégé de l’Arte de los Metales publié à Madrid en 1640.
Son auteur, l’abbé Alvarez Alfonse Barba, est peu connu. Il est qualifié sur le titre de « célèbre artiste dans les Mines de Potozi » et Caillet précise qu’il s’agissait à l’époque d’un auteur « très estimé sur l’art métallique. » Lors de sa parution, cet ouvrage était alors le plus important traité en la matière publié en espagnol. Caillet précise également que ce volume « rare et recherché » contient de « fort curieux préceptes d’hermétisme et des données sur l’art métallique » ; il souligne également que le traducteur, « fut un très habile transmutateur. »
Le traité est suivi d’un mémoire sur les mines de France par Hautin de Villars. Ce dernier indique tous les avantages qu’il y aurait à exploiter de nouveau les mines des Monts-Pyrénées.
L’édition est illustrée d’un beau frontispice dépliant gravé par Jean-Baptiste Scotin et de 7 planches dépliantes figurant notamment les fourneaux et les objets nécessaires à l’extraction et l’exploitation des métaux.
Quelques traces sombres sur les plats, sinon exemplaire parfaitement conservé. Les feuillets de la préface sont reliés dans le désordre. Manque le feuillet de privilège à la fin, comme c’est le cas dans plusieurs exemplaires que nous avons rencontrés.

[ALCHIMIE] BARBA (Alvarez Alfonse). Traité de l’art métalique, Extrait des Œuvres d’Alvare Alphonse Barba, célèbre Artis…
Live
Enchère terminée
Live
Enchère terminée

N° 6
[ALCHIMIE] - HARTMANN (Johann).
Praxis chymiatrica edita à Iohanne Michaelis… Huic postremae editioni adiecti sunt, propter affinitatem materiae, tres Tractatus noui.
Genève : Jean de Tournes, J. de La Pierre, 1635. — In-8, 172 x 103 : 631 pp., (16 ff.), 112 pp., (7 ff.), 4 tableaux. Vélin souple à rabats, dos lisse (reliure de l’époque).
Duveen, 280. - Ferguson, 367.
Édition très rare parue deux ans après l’originale, publiée par Georges-Evrard Hartmann, fils de l’auteur.
Johann Hartmann (1561-1631) était le premier professeur à occuper une chaire de Chimie en Europe, en l’occurrence à l’université de Marbourg en Allemagne. Son Praxis chymiatrica est son ouvrage le plus important, témoignage de l’enseignement qu’il donna à ses élèves ; il porte sur la médecine alchimique, et traite des maladies les plus diverses : mélancolie, apoplexie, paralysie, aphte, angine, nausée, dysenterie, tumeurs, etc. Publié pour la première fois en 1633 il sera réédité plusieurs fois jusqu’en 1688.
Trois traités complètent la publication :
- De Oleis variis Chymice distillatis. Traité de Johann Ernesti sur la distillation alchimique. L’identité de l’auteur reste encore aujourd’hui obscure.
- Basilica antimonii, in qua antimonii natura exponitur & Nobilissime remediorum formulae, que Pyrotechnica arte ex eo elaborantur, quàm accuratè traduntur… Traité sur l’antimoine d’Hamerus Poppius, publié pour la première fois en 1618.
- Methodus, qua omnes humani corporis affectiones ab humoribus copia… Traité de Marc Cornacchini, dédié au comte de Warwick, vantant les vertus d’une poudre purgative de son invention, appelée communément « poudre cornachine ». Il contient 4 tableaux dépliants.
Bon exemplaire en reliure strictement de l’époque. Quelques mouillures claires sans gravité.
Provenance : ex-libris manuscrit de l’époque en regard du titre. - Ex-libris biffé au recto de la première garde.

[ALCHIMIE] HARTMANN (Johann). Praxis chymiatrica edita à Iohanne Michaelis… Huic postremae editioni adiecti sunt, propte…
Live
Enchère terminée

N° 7
[ALCHIMIE] - HAUDICQUER DE BLANCOURT (Jean).
De l’art de la verrerie. Où l’on apprend à faire le Verre, le Cristal, & l’Email. La manière de faire les Perles, les Pierres précieuses, la Porcelaine, & les Miroirs. La Méthode de peindre sur le Verre & en Email. De tirer les couleurs des Métaux, Mineraux, Herbes & Fleurs. Ouvrage rempli de plusieurs Secrets & Curiositez, inconnuës jusqu’à present.
Paris : Jean Jombert, 1697. — In-12, 162 x 95 : (8 ff.), 602 pp., (3 ff.), 8 planches. Veau brun, dos à nerfs orné, tranches mouchetées (reliure de l’époque).
Ferguson, 367. - Duveen, 281.
Édition originale dédiée au marquis de Villacerf.
Ce traité sur l’art de la verrerie est dû au généalogiste et alchimiste verrier Jean Haudicquer de Blancourt (1650?-1704), connu pour avoir été un trafiquant de faux titres de noblesse. Bien qu’il présente son travail comme un ouvrage original, il s’agit essentiellement d’une traduction et d’une continuation de l’Arte vetraria du maître verrier italien Antonio Neri paru en 1612. Il s’agit néanmoins d’un témoignage d’importance sur la manière de concevoir les verres, les émaux, la porcelaine et les miroirs à la fin du XVIIe siècle.
L’édition est illustrée de 8 planches gravées en taille douce dont une sur double page.
Reliure très habilement restaurée. Manque les gardes.

[ALCHIMIE] HAUDICQUER DE BLANCOURT (Jean). De l’art de la verrerie. Où l’on apprend à faire le Verre, le Cristal, & l’Em…
Live
Enchère terminée

N° 8
[ALCHIMIE] - LEWIS (William).
Expériences physiques et chymiques, sur plusieurs matières relatives au Commerce & aux Arts.
Paris : Desaint, 1768-1769. — 3 volumes in-12, 166 x 97 : xl, 400 pp., 4 planches ; viij, 392 pp. ; xij, 410 pp., (1 f.), 1 planche. Veau marbré, dos à nerfs orné, tranches rouges (reliure de l’époque).
Édition originale de la traduction française de Philippe-Florent de Puisieux (1713-1772) de l’ouvrage du pharmacien et médecin anglais William Lewis (1714-1781), paru pour la première fois en 1763.
Le traité est divisé en 7 parties : Description d’un Fourneau portatif, propre à faire des Expériences. - Histoire de l’Or, & des différens Arts & Métiers qui en dépendent. La section XII de cette partie est consacrée à l’Histoire Alchimique de l’Or. - Expériences sur la conversion des Vaisseaux de Verre en Porcelaine, & pour établir les principes de cet Art. - De l’Expansion ou Contraction de certains corps, dans le tems qu’ils passent d’un état fluide à un état solide. - Manière de faire passer un courant d’Air dans les Fourneaux par le moyen d’un chûte d’eau. - Histoire des Couleurs. - Histoire de la Platine.
Les parties sur l’or et la platine sont les plus développées.
L’édition est illustrée de 5 planches gravées sur cuivre, figurant pour les 4 premières différents types de fourneaux, et pour la dernière l’expérience du mélange du platine avec le zinc.
Exemplaire bien conservé malgré les coins du 3e volume légèrement enfoncés.

[ALCHIMIE] LEWIS (William). Expériences physiques et chymiques, sur plusieurs matières relatives au Commerce & aux Arts.…
Live
Enchère terminée

N° 9
[ALCHIMIE] - MALOUIN (Paul-Jacques).
Chimie médicinale, contenant La Maniere de préparer les Remedes les plus usités, et La Méthode de les employer pour la guérison des Maladies.
Paris : d’Houry père, 1750. — 2 volumes in-12, 163 x 97 : xvj, 550 pp. ; (1 f.), ix, 546 pp., (3 ff.). Veau marbré, dos à nerfs orné, tranches mouchetées (reliure de l’époque).
Seconde édition, dédiée au comte d’Argenson, la première sous ce titre, de cette pharmacopée chimique du médecin et chimiste, professeur au jardin du roi, Paul-Jacques Malouin (1701-1778). Il fut notamment l’auteur de 71 articles sur la chimie et l’alchimie pour l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert et 75 pour l’Encyclopédie méthodique de Panckoucke.
L’ouvrage est divisé en 4 parties ; la première contient les généralités « qui sont les principes communs aux trois autres », la seconde « renferme les préparations des principaux remèdes tirés du genre des animaux », la troisième « traite des remèdes les plus usités qu’on fait avec les végétaux » et la dernière expose « les compositions médicinales des minéraux. »
Pour Malouin, la chimie et l’alchimie était liées, c’est ce que rapporte notamment Rémi Franckowiak dans son article sur la chimie dans l’Encyclopédie : « L’alchimie est en effet pour lui [Malouin] une chimie extraordinaire, dans le sens où ses opérations sont « extraordinaires » à la différence de l’autre, l’« ordinaire ». L’alchimie est la chimie la plus « perfectionnée », elle est, dans son plus parfait travail d’imitation des ouvrages de la nature, la « chimie par excellence » (Rémi Franckowiak, La Chimie dans l’Encyclopédie : une branche tour à tour dépréciée, réévaluée et autonome, in : Les branches du savoir dans l’Encyclopédie, octobre 2006).
Manques aux coiffes, fentes aux charnières, coins émoussés, quelques travaux de vers. Restauration au faux titre du premier volume. Mouillures claires dans le second volume.
Provenances : ex-libris manuscrit ancien sur le faux titre du premier volume. - Viollette, prénom porté à l’encre au verso des premières gardes blanches.

[ALCHIMIE] MALOUIN (Paul Jacques). Chimie médicinale, contenant La Maniere de préparer les Remedes les plus usités, et L…
Live
Enchère terminée

N° 10
[ALCHIMIE] - GAFFAREL (Jacques).
Curiositez inouyes, Hoc est : Curiositates inauditæ de figuris persarum talismannicis, horoscopo patriarcharum et characteribus coelestibus.
[Suivi de] : MICHAEL (Gregorius). Notæ in Jacobi Gaffarelli Curiositates.
Hambourg : Gottfried Schultze ; Amsterdam : Johannes Janssonius Van Waesberge, 1676. — 2 parties en un fort volume in-8, 161 x 90 : frontispice, (54 ff.), 294 pp. mal chiffrées 290, (1 f.), 2 planches ; 303 pp., (1 p.), pp. 304-498, (1 f. blanc), 12 planches. Vélin rigide, dos lisse, tranches mouchetées (reliure de l’époque).
Dorbon, 1811.
Première édition latine rare des Curiosités inouïes sur la sculpture talismanique des Persans, horoscope des patriarches et lecture des étoiles du prêtre, docteur en théologie et bibliothécaire de Richelieu, Jacques Gaffarel (1601-1681), l’un des principaux représentants de la kabbale chrétienne au XVIIe siècle. La traduction est due à l’ecclésiastique Gregorius Michael (1625-1686).
Cet ouvrage parut pour la première fois en 1629 et connut plusieurs éditions malgré la censure de la Sorbonne qui obligea l’auteur à se soumettre à une rétractation. L’édition est illustrée d’un beau frontispice gravé par Wichman et de deux planches dépliantes représentant l’alphabet hébreu céleste.
Cette édition est importante car elle est la première à être enrichie, en édition originale, des notes savantes de Gregoruis Michael sur l’ouvrage, qui occupent près de 500 pages. Ces notes parurent séparément mais elles constituent un supplément indispensable à l’ouvrage de Gaffarel. On ne les trouve pas toujours accompagnant l’édition de 1676 comme c’est le cas ici. Elle est illustrée de 15 figures gravées sur bois sur 12 planches, la plupart dépliantes, montrant notamment des divinités égyptiennes.
Il parut deux états de cette édition, l’une portant l’adresse de Hambourg seule, et l’autre celles de Hambourg et Amsterdam. Il s’agit des mêmes éditions, à ceci près que cette dernière ne possède pas de feuillet de placement des gravures à la fin des notes de Gregorius Michael.
Rare exemplaire dont les 2 parties ont été reliées ensemble à époque.
Les index des deux parties ont été réunis en tête des Curiosités, après la dédicace. Frontispice légèrement coupé en tête. Les feuillets sont roussis comme toujours. Quelques traces de mouillures.

[ALCHIMIE] GAFFAREL (Jacques). Curiositez inouyes, Hoc est : Curiositates inauditæ de figuris persarum talismannicis, ho…
Live
Enchère terminée

N° 13
[ALMANACH].
Almanach des adresses de Paris, Et celles des Députés de l’Assemblée Nationale, par ordre alphabétique ; en deux parties. Pour l’Année 1790.
Paris : Madame Lesclapart, [1790]. — 2 volumes in-24, 119 x 61 : 357 pp. ; 408 pp., (1 f. blanc). Maroquin rouge, triple filet doré en encadrement sur les plats, dos lisse orné de pièces d’armes, roulette dorée intérieure, tranches dorées (reliure de l’époque).
Grand-Carteret, Les Almanachs français, 956.
Almanach important pour l’histoire de Paris, contenant des milliers de noms parmi les principaux habitants de la capitale au début de la révolution française. Il fait suite à l’Almanach de Paris paru de 1773 à 1789, qui avait une classification différente.
Il ne parut que 2 années de cet almanach sous cette forme, toutes deux très rares selon Grand-Carteret. Celle de 1790 est le premier.
Très bel exemplaire en maroquin rouge de l’époque, orné aux dos d’une pièce d’armes répétée figurant un lion couronné.

On joint :
- Almanach de Paris, Contenant la Demeure, les Noms & Qualités des Personnes de condition, &c. Pour l’année 1784. Paris : Lesclapart, [1784]. — In-24, 118 x 62. Maroquin rouge, triple filet doré en encadrement sur les plats, dos lisse orné, tranches dorées (reliure de l’époque).
Bel exemplaire en maroquin rouge de l’époque. Manque à la pièce de titre. Déchirure avec manque et atteinte au texte au dernier feuillet. Manque les gardes.

[ALMANACH]. Almanach des adresses de Paris, Et celles des Députés de l’Assemblée Nationale, par ordre alphabétique ; en …
Live
Enchère terminée

N° 15
BELON (Pierre).
Les Observations de plusieurs singularitez & choses memorables, trouvées en Grèce, Asie, Iudée, Egypte, Arabie, & autres pays estranges, redigées en trois livres.
Paris : Gilles Corrozet, 1555. — 3 parties en un volume in-4, 229 x 158 : (12 ff.), 211 ff., (1 f.), 1 planche. Maroquin vert, double filet dorée en encadrement sur les plats, dos à nerfs orné, roulette dorée en encadrement à l’intérieur, tête dorée (J. Mouchon).
Nouvelle édition en français de ce bel ouvrage du naturaliste Pierre Belon (1517-1564).
Cet ouvrage est le fruit du voyage que l’auteur fit au Levant à partir de 1547. Étant passé par Genève puis Venise, il visita les îles grecques avant d’arriver à Constantinople en août 1547. Il repartit en direction de l’Égypte puis remonta vers la Palestine, visita Jérusalem, traversa Damas, Baalbek, Homs, Hama, Ma’arrat al-Nu’man et séjourna à Alep en décembre 1547. Il retourna à Constantinople en mai 1548 en passant par Antioche, Adana et Bursa. Il composa cet ouvrage à son retour, faisant état de la faune et de la flore mais également des us et coutumes des régions traversées.
L’ouvrage parut pour la première fois en 1553 ; il est divisé en 3 livres : le premier porte sur le voyage de Belon jusqu’à Constantinople, dans le second l’auteur raconte son périple en Égypte et en Syrie et le troisième traite de la religion, des us et coutumes des turcs, et du voyage d’Achara en Asie mineure jusqu’à Constantinople.
Cette édition, partagée entre Gilles Corrozet et Guillaume Cavellat, tout comme les éditions de 1553 et 1554, comprend un titre particulier pour chaque partie. Elle est illustrée d’un bel encadrement sur le titre, d’un portrait de l’auteur, de 44 figures sur bois dont des plantes, des animaux, parmi lesquels une girafe, des oiseaux, des costumes, une vue d’Alexandrie, et d’une carte dépliante hors texte du mont Sinaï qui manque souvent.
Bel exemplaire en pleine reliure moderne de J. Mouchon. Le premier cahier est légèrement plus court de marges. Rehauts de jaune moderne sur les titres et autour du portrait. Quelques mouillures claires sans gravité.
Provenance : De Pontoux, avec signature sur le titre, datée de 1637. - Pierre Mouchon, avec son ex-libris héraldique portant la devise « Cave Muscam Pungit ». Célèbre bibliographe, il fut un grand collectionneur de livres sur la chasse.

BELON (Pierre). Les Observations de plusieurs singularitez & choses memorables, trouvées en Grèce, Asie, Iudée, Egypte, …
Live
Enchère terminée

N° 16
BOCCHI (Francesco).
Discorso di Francesco Boccho Fiorentino. A che de’ maggiori Guerrieri, che insino à questo tempo sonon stati, si dee la maggioranza attribuire. Florence : Giorgio Marescotti, 1573.
[Suivi de] : BACCI (Andrea). L’Alicorno. Nel quale si tratta della Natura dell’ Alicorno, & delle sue virtù Eccellentissime. Florence : Giorgio Marescotti, 1573.
[Et de] : MATASILANI (Mario). La Felicita’ del serenissimo Cosimo medici Gran duca di Toscana.
Florence : Giorgio Marescotti, 1572. — 3 ouvrages en un volume in-4, 217 x 147 : (4 ff.), 128 pp. ; (4 ff.), 80 pp. ; (12 ff.), 47 pp. Veau brun sur ais de bois, décor à froid sur les plats, composé d’un double encadrement de roulettes à motifs de feuillages et de médaillons, de fleurons aux angles intérieurs du rectangle central, de deux lions et d’un motif à deux petits fers au centre, dos à nerfs, titre à l’encre sur la gouttière, restes de fermoirs (reliure de l’époque).
Rare recueil de 3 ouvrages italiens du XVIe siècle sortant des presses florentines de Giorgio Marescotti (15..-1602).
- Édition originale du Discours sur la prééminence des principaux guerriers qui ont paru jusqu’à nos jours du jurisconsulte et professeur de droit civil et canonique Francesco Bocchi (1548-1618) dont c’est le premier ouvrage. Dédiée à Cosme I, grand-duc de Toscane (1519-1574), elle comporte un joli encadrement sur bois sur le titre, orné des armes des Médicis et d’une vue de Florence, ainsi que d’un portrait d’un militaire romain à pleine page et d’une jolie lettrine historiée.
- Édition originale de L’Alicorno du philosophe et médecin vénitien Andrea Bacci (1524-1600), dédiée à François Ier de Médicis. Il s’agit d’un traité sur les vertus et l’usage médicinal de la corne de licorne, l’un des plus importants en la matière publiés à l’époque. Ces cornes, soi-disant de licornes, étaient en réalité des dents de Narval.
- Édition originale de La Felicita de Mario Matasilani, de Bologne, dédié à Isabella Romola de Medicis (1542-1576). Il s’agit d’un éloge de Cosme I, grand-duc de Toscane (1519-1574).
Bel exemplaire en reliure de l’époque estampée à froid. Coiffe de tête arrachée, lacunes sur les coupes du premier plat, manque les fermoirs. Déchirure avec manque à la première garde. Mouillures parfois fortes.
Provenances : ex-libris manuscrits anciens sur la première garde et sur le titre du premier ouvrage. - Alberti de Foresta, avec ex-libris.

BOCCHI (Francesco). Discorso di Francesco Boccho Fiorentino. A che de’ maggiori Guerrieri, che insino à questo tempo son…
Live
Enchère terminée
Live
Enchère terminée

N° 18
BRUCE (James).
Cartes et figures du voyage en Nubie et en Abyssinie.
Paris : Plassan, 1792. — In-4, 259 x 200 : (2 ff.), 88 planches. Demi-veau vert, dos lisse orné (reliure du XIXe siècle).
Atlas seul devant accompagner l’édition française parue entre 1790 et 1792 du Voyage aux sources du Nil, en Nubie et en Abyssinie, pendant les années 1768, 1769, 1770, 1771 & 1772 du voyageur écossais James Bruce et du Voyage de Paterson chez les Hottentots et les Cafres.
James Bruce parcourut une grande partie de l’Éthiopie durant 4 années, à la recherche des véritables sources du Nil. Il crut les avoir découvertes, alors qu’il ne s’agissait que du Nil d’Abyssinie, aussi appelé Nil Bleu, Bah-rel-Azrek ou encore Abaï, déjà décrit par ces prédécesseurs. Sa relation fut boudée par le public lors de sa publication, tant les faits qui y sont décrits provoquaient le doute et la perplexité auprès des savants et explorateurs incrédules. On ne reconnut que tardivement la véracité de son récit, grâce aux voyageurs Combes, Tamisier, Léon Delaborde, à l’exception bien sûr de sa découverte des sources du Nil.
L’atlas comprend 88 planches représentant la faune, la flore, des costumes, des antiquités et des vues des pays visités, ainsi que 4 grandes cartes dépliantes. Les planches 1 à 68 concernent le voyage de James Bruce, les autres celui de Paterson.
Quelques frottements aux coiffes et des petites taches au dos. Réparations à la première carte dépliante.
Provenance : baron de Nervo, avec ex-libris armorié.

BRUCE (James). Cartes et figures du voyage en Nubie et en Abyssinie. Paris : Plassan, 1792. — In 4, 259 x 200 : (2 ff.),…
Live
Enchère terminée

N° 19
CHALCONDYLE (Laonicus).
L’Histoire de la décadence de l’empire grec et establissement de celuy des Turcs.
Paris : Claude Sonnius, Denys Bechet, 1650. — 3 parties en 2 volumes in-folio, 359 x 225 : (12 ff.), 903 pp. mal chiffrée 907, (14 ff.) ; (4 ff.), 196 pp., (8 ff.), 89 pp., (1 f.), 64 ff., (1 f.), pp. 67-116, (2 ff.), 273 col., (1 f.), 2 planches. Maroquin rouge, double filet doré en encadrement sur les plats, dos à nerfs orné, tranches mouchetées (reliure de l’époque).
Édition en partie originale de l’importante Histoire des Turcs de l’historien byzantin du XVe siècle Laonicus Chalcondyle (1423?-1490?), traduite par Blaise de Vigenère, publiée pour la première fois en 1577.
L’ensemble de l’Histoire est divisé en 22 livres. Le récit historique de Chalcondyle, couvrant la période allant de 1298 à 1462, occupe les 10 premiers. Il décrit la chute de l’empire byzantin et l’essor de l’empire ottoman. Il est suivi de la continuation de Thomas Artus, formant les livres 11 à 18, concernant les années 1463 à 1612, puis, dans le second volume, des livres 19 à 22 composés par François Eudes de Mézeray couvrant la période allant de 1612 à 1649, qui paraissent ici pour la première fois. Ce second volume est complété de 4 autres textes, présentés avec une pagination séparée :
BAUDIER (Michel). Histoire générale du serrail, et de la cour du granseigneur empereur des Turcs. Où se void l’image de la Grandeur Othomane, le Tableau des Passions Humaines, & les exemples des inconstantes prosperitez de la Cour. - Plusieurs descriptions des accoustremens, tant des magistrats et officiers de la porte de l’empereur des turcs, que des peuples assujectis à son Empire. - ARTUS (Thomas). Tableaux prophétiques des empereurs Severe et Leon, avec leurs épigrammes predisans la ruine de la Monarchie des Turcs. - Illustrations de Blaise de Vigenere bourbonnois, sur l’histoire de Chalcondile athénien, de la decadence de l’Empire Grec, & establissement de celuy des Turcs.
L’édition possède une abondante illustration. Chaque volume comprend un joli titre-frontispice daté de 1650. L’Histoire des Turcs de Chalcondyle, Artus et Mézeray est ornée d’une grande planche dépliante représentant la ville de Constantinople (ici placée entre les pages 8 et 9 de l’Histoire du serrail de Baudier), d’une planche dépliante gravée sur bois, représentant l’armée de l’empereur turc « rangée en bataille », et de 24 portraits de sultans gravés sur cuivre dans le texte.
La partie sur les costumes est la plus abondamment illustrée. Elle possède 62 belles gravures sur cuivre à pleine page d’après Nicolas Nicolay, représentant des costumes d’hommes et de femmes, sauf la première figurant l’empereur sur son trône. Les Tableaux prophétiques d’Artus comprennent 17 grandes figures gravées sur cuivre à pleine page et la partie sur les Illustrations de Blaise de Vigenere comprend deux compositions gravées sur cuivre à pleine page.
L’édition parut indifféremment à l’adresse de Sonnius et Béchet ou de celle de Guillemot.
Exemplaire en maroquin rouge de l’époque, provenant de la bibliothèque de l’historien, conseiller du roi en la sénéchaussée de Marseille et conseiller d’État Antoine de Ruffi (1607-1689), avec son ex-libris manuscrit sur la dernière garde du premier volume et sur la première et la dernière garde du second volume. Il fut l’auteur de plusieurs ouvrages historiques dont l’Histoire de Marseille en 1642 et l’Histoire des comtes de Provence de 934 à 1480 en 1655.
Quelques trous de vers aux dos, manques aux coiffes de tête, frottements d’usage et taches sur les plats, coins légèrement émoussés, manque la première garde blanche. Feuillets brunis, traces de mouillures, rousseurs éparses. Déchirure sans manque au feuillet F5 et déchirures sur les bords du dernier feuillet dans le premier volume. Importantes galeries de vers avec parfois atteintes au texte, plus conséquentes dans le second volume. Déchirures sans manque à la planche de Constantinople. Les parties intimes du personnage de la figure 23 dans les descriptions des accoustremens ont été recouvertes à l’encre.
Provenances : Antoine de Ruffi, avec ex-libris manuscrits. - P. Bicheron, avec ex-libris.

CHALCONDYLE (Laonicus). L’Histoire de la décadence de l’empire grec et establissement de celuy des Turcs. Paris : Claude…
Live
Enchère terminée

N° 20
CHARAS (Moyse).
Nouvelles expériences sur la vipère, ou l’on verra une description exacte de toutes ses Parties, la source de son Venin, ses divers effets, & les Remedes exquis que les Artistes peuvent tirer du corps de cét Animal.
Paris : Laurent d’Houry, 1694. — In-8, 188 x 115 : frontispice, (5 ff.), 367 pp., (12 ff.), 3 planches. Veau brun, dos à nerfs orné, tranches rouges (reliure de l’époque).
Seconde édition revue et augmentée de ce traité composé par Moïse Charas (1618-1698).
Ce dernier avait été successivement démonstrateur de chimie au Jardin du roi, chimiste de Charles II d’Angleterre, et médecin en Hollande puis en Espagne où il fut arrêté par l’Inquisition. Revenu en France il fut reçu à l’Académie des Sciences en qualité de chimiste.
Dans cet ouvrage, paru pour la première fois en 1669, il propose une étude sur l’anatomie de la vipère ainsi que sur la source et les effets du venin. Il y soumet les expériences réalisées publiquement au jardin du roi et défend la thèse que la vipère est un antidote à sa morsure, thèse opposée à celle d’un autre spécialiste du sujet le biologiste italien Francesco Redi (1626-1697) avec lequel il entretint une longue controverse. On trouve in fine des vers en latin de l’auteur.
L’édition est illustrée d’un frontispice et de 3 planches dépliantes.
Frottements d’usage à la reliure. Planches brunies.
Provenance : Jacques Mothereau, chirurgien parisien, avec ex-libris.

CHARAS (Moyse). Nouvelles expériences sur la vipère, ou l’on verra une description exacte de toutes ses Parties, la sour…
Live
Enchère terminée

N° 21
CHARDIN (Jean).
Voyages de Mr le chevalier Chardin, en Perse, et autres lieux de l’Orient.
Amsterdam : Jean-Louis de Lorme, 1711. — 10 volumes in-12, 164 x 94 : (11 ff. sur 12), 254 pp., 1 carte, 1 planche ; 334 pp., (1 f. blanc), 9 planches ; 285 pp., (1 f. blanc), 7 planches ; 280 pp., 6 planches ; 312 pp., 4 planches, 6 tableaux ; 328 pp., 5 planches ; 448 pp. ; 255 pp., 16 planches ; 308 pp., (2 ff. blancs), 29 planches ; 220 pp., (42 ff. dernier blanc). Veau marbré, triple filet doré en encadrement sur les plats, dos à nerfs orné, tranches rouges (reliure de l’époque).
Première édition complète, en partie originale, de l’une des meilleures descriptions anciennes de la Perse, source encore aujourd’hui indispensable pour la connaissance de la culture et de la civilisation persanes à la fin du XVIIe siècle.
Divisé en 10 volumes, l’ouvrage est ainsi composé : Voyage de Paris à Ispahan, Capitale de l’Empire de Perse (tomes 1 à 3) - Description générale de la Perse (tome 4) - Description des Sciences & des Arts libéraux des Persans (tome 5) - Description du Gouvernement Politique, Militaire, & Civil, des Persans (tome 6) - Description de la Religion des Persans (tome 7) - Description particulière de la Ville d’Ispahan, capitale de Perse (tome 8) - Premier voyage de l’Auteur d’Ispahan à Bander-Abassi, & son retour à Ispahan (tome 9) - Second Voyage de l’Auteur d’Ispahan à Bander-Abassi, & son retour à Ispahan (tome 10).
L’édition est illustrée d’une carte et de 77 planches dépliantes, montrant des vues, des costumes, des écritures ainsi que des antiquités. On compte également 6 tableaux hors texte dépliants. Chaque titre possède une vignette gravée en taille-douce.
Exemplaire incomplet du portrait de Jean Chardin qui aurait dû se trouver en frontispice du premier volume.
Défauts aux reliures. Manques à 4 coiffes, fentes à quelques charnières. Restaurations maladroites par endroits. Déchirures sans manque et restaurations à quelques planches. Quelques rares traces de mouillures sans gravité.

CHARDIN (Jean). Voyages de Mr le chevalier Chardin, en Perse, et autres lieux de l’Orient. Amsterdam : Jean Louis de Lor…
Live
Enchère terminée

N° 22
CLAMORGAN (Jean de).
La Chasse du loup, necessaire à la maison rustique. En laquelle est contenue la nature des Loups, & la maniere de les prendre, tant par chiens, filets, pieges, qu’autres instrumens : le tout enrichy de plusieurs figures & pourtraicts representez apres le naturel.
Paris : Jacques du Puis, 1576. — Plaquette in-4, 223 x 155  : 22 ff. Demi-vélin ivoire, dos lisse (Petitot).
Thiébaud, p. 347.
Célèbre plaquette publiée pour la première fois en 1566, destinée à accompagner la Maison rustique d’Estienne et Liébault.
Dédiée à Charles IX, elle est d’un mérite « incontestable » selon Thiébaud. Elle comprend 11 chapitres : Du loup & de sa nature - Des remèdes que lon peut tirer des parties & excremens du Loup - Comment on doit dresser le Limier pour la chasse du Loup - Comme lon doit dresser les chiens courants pour la chasse du Loup - La maniere de faire trainée & buisson pour le Loup - Comme le veneur doit aller enqueste, & faire le buisson pour la chasse du Loup - Comme lon doit chasser les Loups avec les chiens courans, & prendre à force - Comment on doit chasser les Loups sans Limier - Comment on doit prendre les Loups avec Levriers - Comment lon doit chasser& prendre les loups sans limiers, chiens courans & levriers, avec les rets & filets - De la forme de prendre les Loups par pieges & autres instruments.
L’édition est illustrée de 13 grandes figures gravées sur bois.
Petite restauration au titre et restauration dans la marge haute des 2 derniers feuillets avec atteinte au titre courant.

CLAMORGAN (Jean de). La Chasse du loup, necessaire à la maison rustique. En laquelle est contenue la nature des Loups, &…
Live
Enchère terminée

N° 23
COCHIN (Charles-Nicolas).
Voyage d’Italie, ou recueil de notes Sur les Ouvrages de Peinture & de Sculpture, qu’on voit dans les principales villes d’Italie.
Paris : Charles Antoine Jombert père, 1769. — 3 tomes en 2 volumes in-8, 168 x 103 : xv, 230 pp. ; (2 ff.), 197 pp. ; (2 ff.), 288 pp. Veau fauve marbré, triple filet doré en encadrement sur les plats, dos à nerfs orné, roulette dorée intérieure, tranches dorées (reliure de l’époque).
Seconde édition, après celle donnée en 1758, de ce remarquable ouvrage du célèbre dessinateur et graveur Charles-Nicolas Cochin, dit Cochin fils (1715-1790).
Il s’agit d’un abrégé des notes et observations sur « les chef-d’œuvres qu’on voit en Italie », consignées par l’artiste lors du voyage qu’il fit dans ce pays en tant qu’accompagnateur du marquis de Marigny. Les œuvres majeures des principales villes d’Italie y sont décrites, exceptions faites de celles de Rome ; Cochin s’en explique dans sa préface : « Je n’ai rien écrit sur les chef-d’œuvres de l’art qu’on voit à Rome. Cette ville en renferme un si grand nombre, que je n’ai pas eu assez de tems pour en recueillir des notes. »
L’auteur donne non seulement des descriptions mais porte également des jugements souvent accompagnés de préceptes sur l’Art, ce qui rendait l’ouvrage utile aux artistes et aux amateurs de l’époque et qui en fait un outil nécessaire aux historiens de l’art aujourd’hui. Ce guide artistique resta pendant longtemps un ouvrage de référence pour les voyageurs avides de connaissances artistiques ; Diderot le recommanda avidement.
Bel exemplaire malgré les coins légèrement émoussés et quelques rares rousseurs.

COCHIN (Charles Nicolas). Voyage d’Italie, ou recueil de notes Sur les Ouvrages de Peinture & de Sculpture, qu’on voit d…
Live
Enchère terminée

N° 24
DANET (Guillaume).
L’Art des armes, ou la manière la plus certaine de se servir utilement de l’Epée, soit pour attaquer, soit pour se défendre, simplifiée & démontrée dans toute son étendue & sa perfection, suivant les meilleurs principes de Théorie & de Pratique adoptés actuellement en France.
Paris : Hérissant fils, 1766 (tome 1) ; Paris : Jombert, Hérissant fils, Lacombe, 1767 (tome 2). — 2 volumes in-8, 193 x 120 : portrait, frontispice, (2 ff.), xxxviij, 247 pp., (1 f.), 33 planches ; x pp., (2 ff.), 215 pp., 12 planches. Veau marbré, dos à nerfs orné, tranches rouges (reliure de l’époque).
Édition originale dédiée au prince de Conty.
Ce traité sur la manière de se servir de l’épée est l’œuvre de Guillaume Danet, maître d’armes des pages du prince de Conti, fruit de plus de 25 années d’expérience. Le second volume, paru un an après le premier, comprend bien entendu la suite du traité mais surtout la réfutation de l’ouvrage Observations sur le Traité de l’art des armes de N.B. Texier La Boëssière, qui avait été publié anonymement à la demande de la Compagnie des Maitres en fait d’Armes de Paris pour critiquer l’ouvrage de Danet. Ce second volume n’avait semble-t-il pas été prévu par l’auteur, d’où l’absence de mention de tomaison sur le titre et sur le dos de la reliure du premier volume.
L’édition est illustrée d’un portrait de l’auteur, d’un frontispice allégorique et de 45 belles planches dépliantes figurant les différentes postures décrites par l’auteur, le tout gravé en taille-douce par Louis-Gustave Taraval (1738-1794) d’après Vaxcillère.
Cet ouvrage est rare complet des deux volumes en édition originale.
Manques aux coiffes, fente aux charnières du premier volume, coins émoussés. Le décor des dos est différent. Plusieurs feuillets brunis.

DANET (Guillaume). L’Art des armes, ou la manière la plus certaine de se servir utilement de l’Epée, soit pour attaquer,…
Live
Enchère terminée

N° 25
DE DAMHOUDER (Josse).
La Practique et enchiridion des causes criminelles… fort utile & necessaire à tous Souverains, Baillifz, Escoutestes, Mayeurs, & aultres Iusticiers & Officiers.
Louvain : Étienne Wauters, Jehan Bathen, 1554. — In-4, 195 x 153 : (8 ff.), 365 pp., (1 f.). Vélin souple à recouvrement, dos lisse, tranches rouges (reliure du XIXe siècle à l’imitation).
Brunet, II, 479.
Rare édition originale en français de ce célèbre manuel de droit criminel, composé par le jurisconsulte flamand Josse de Damhouder (1507-1581).
Cet ouvrage eut un très grand succès à l’époque et fut traduit dans plusieurs langues. Il est encore aujourd’hui recherché en raison de son abondante illustration qui comprend 56 gravures sur bois pratiquement à pleine page figurant les délits décrits par l’auteur. Elles sont particulièrement intéressantes pour l’histoire du costume, de l’ameublement et des mœurs du XVIe siècle. Certaines d’entre elles ont été jugées licencieuses, notamment celles relatives « au stupre ou paillardise » (p. 196), à la fornication (p. 199) et à l’inceste (p. 201). La dernière représente un juge dans un tribunal.
Parmi les autres thèmes abordés on trouve l’homicide, « la deffense necessaire de son honneur », le parricide, l’adultère, les « macquereaux & macquerelage », la violation d’église, le vol, les faux dés, etc.
Cette édition parut indifféremment à la date de 1554 et de 1555 mais les exemplaires datés de 1554 sont plus rares.
Exemplaire en reliure à l’imitation, réalisée très certainement au XIXe siècle. La marque du titre a été recouverte à l’encre à l’époque. Titre sali et légèrement restauré sur les bords. On distingue une signature et un ex-libris anciens malheureusement très effacés.
Provenance : marquis de Villeneuve, avec ex-libris armorié.

DE DAMHOUDER (Josse). La Practique et enchiridion des causes criminelles… fort utile & necessaire à tous Souverains, Bai…
Live
Enchère terminée

N° 26
DEHARME (Louis-François).
Plan de la ville et faubourg de Paris.
Paris : l’auteur, 1763. — In-4, 281 x 235. Demi-veau havane, dos à nerfs, tranches rouges (reliure de l’époque).
Boutier, Les Plans de Paris, n° 272.
Édition originale de ce grand plan de Paris qui valut à Deharme le titre de topographe du roi.
Il se compose d’un plan général dépliant, d’un beau titre gravé, de 34 cartes sur double page et de 14 planches de texte proposant la Table alphabétique Des Rues, Culs de Sacs Passages Places Publiques, Carrefours, etc., et la très intéressante Table alphabétique des Messageries Coches et Carrosses du Royaume le Jour de leur Départ, leur Demeure et celle des Roulliers. Cette seconde table manque souvent. Il n’y a pas de planche 5 qui correspond en réalité au titre. Selon Boutier, cette édition ne devrait posséder que 8 planches de texte ; il précise également que la Table des messageries et coches n’apparaîtra qu’à partir de la seconde édition, ce qui ne concorde pas avec notre exemplaire.
Précieux exemplaire dont le plan général et les 34 cartes ont été coloriés à l’époque. Il a été ajouté en tête, sur 2 pages, une liste manuscrite des tables alphabétiques du plan de Paris. Cette liste fut réalisée à l’époque et se termine par cette indication : « Du Magasin de Julien à l’Hôtel de Soubise où l’on trouve un assortiment unique des meilleures Cartes en tous genres, qui ont paru en Europe et des atlas à tout prix. »
Charnières fendues, coiffes arrachées, dos frotté, coins abîmés. Très bon état intérieur malgré quelques traces de salissures sans gravité. Le bord gauche du cadre du plan général a été coupé par le relieur.

DEHARME (Louis François). Plan de la ville et faubourg de Paris. Paris : l’auteur, 1763. — In 4, 281 x 235. Demi veau ha…
Live
Enchère terminée
Live
Enchère terminée

N° 28
[DÉMONOLOGIE] - SERCES (Jaques).
Traité sur les miracles. Dans lequel on trouve Que le Diable n’en sauroit faire pour confirmer l’Erreur; Où l’on fait voir, par plusieurs Exemples tirez de l’Histoire Sainte & Profane, que ceux qu’on lui attribue ne sont qu’un effet de l’imposture ou de l’adresse des Hommes…
Amsterdam : Pierre Humbert, 1729. — In-8, 152 x 96 : (22 ff.), 371 pp. Veau brun, dos à nerfs orné, tranches mouchetées (reliure de l’époque).
Caillet, 10153.
Édition originale de cet ouvrage singulier du théologien protestant Jaques Serces (1695-1762), ministre de la King’s Chapel de Saint James à Londres. Il fut composé pour prouver « Que les Miracles sont par eux-mêmes, & indépendamment de toute autre considération, des signes certains de la Vérité » (p. 9) ; l’auteur en cela combat l’opinion que l’on avait alors qui était que l’on attribuait au diable les miracles des païens. Pour argumenter ses propos il se base, en le contredisant, sur le système exposé par le docteur anglais Samuel Clarke dans le 19e chapitre du second volume de son traité « sur la religion Naturelle & Chretienne. »
Caillet cite une édition de 1709 avec la même adresse. Il se pourrait que ce soit une erreur, aucun exemplaire à cette date n’est recensé dans les bibliothèques publiques.
Coins légèrement émoussés, reliure reteintée. Notes bibliographiques anciennes au verso de la première garde.
Provenance : Dubourg, avec signature sur le titre.

[DÉMONOLOGIE] SERCES (Jaques). Traité sur les miracles. Dans lequel on trouve Que le Diable n’en sauroit faire pour conf…
Live
Enchère terminée

N° 29
[DÉMONOLOGIE] - VIGLIONI (Giovanni Battista).
Enchiridion Tres Tractatus complectens de somnius, cabalis, et cacodæmonibus.
Naples, 1723 [1733]. — In-4, 230 x 176 : (2 ff.), XVI, 231 pp. Plein parchemin ancien manuscrit de réemploi, dos lisse, tranches dorées et ciselées (reliure du XIXe siècle).
Édition originale extrêmement rare de cet ouvrage du prêtre napolitain Giovanni Battista Viglioni dont on ne sait pratiquement rien.
Dédié au prince Julio Visconti, il se compose de 3 traités portant respectivement sur les songes, la cabale et sur ce que l’on peut désigner par l’expression « démons pervers ».
Cette édition est antidatée ou porte une erreur d’année car l’épître est bien datée de 1733. Il pourrait s’agir d’une première émission de l’ouvrage avec un titre erroné qui fut modifié par la suite ; les quelques exemplaires que l’on a trouvés ont le plus souvent un titre de 1733. Les collations sont tout à fait identiques. Une nouvelle édition paraîtra en 1734.
Cet ouvrage semble manquer à toutes les bibliothèques françaises. Seulement 3 exemplaires sont répertoriés au WorldCat, tous à la date de 1733, un aux États-Unis, un à Londres et un à Rome.
Exemplaire aux tranches ciselées à l’époque, placé postérieurement dans une reliure recouverte d’un manuscrit religieux du XVe siècle sur parchemin, rubriqué et accompagné de musique.
Charnières restaurées. Feuillets brunis, rousseurs, traces de mouillures entre les pages 89 et 94.

[DÉMONOLOGIE] VIGLIONI (Giovanni Battista). Enchiridion Tres Tractatus complectens de somnius, cabalis, et cacodæmonibus…
Live
Enchère terminée

N° 30
[DÉMONOLOGIE] - CARRÉ (Rémi).
Recueil curieux & édifiant, sur les cloches de l’église, Avec les Cérémonies de leur Bénédiction. A l’occasion de celle qui fut faite à Paris le Jeudi 3 Juin 1756 à l’Abbaye de Penthemont, Sous le Gouvernement de Madame de Bethisy ; En présence & aux noms de Monseigneur Le Dauphin, et de Madame Adelaïde de France ; Et le Mardi 14 Septembre suivant à l’Abbaye au Bois, Sous le Gouvernement de Madame de Mornai, En présence & aux noms de Monseigneur le Prince de Condé, et de Madame la Princesse son Epouse.
Cologne [Paris : veuve de Jean Baptiste Lamesle], 1757. — In-12, 164 x 97 : (2 ff.), 104 pp. Veau marbré, dos à nerfs orné, tranches rouges (reliure de l’époque).
Édition originale de cet essai curieux sur les origines et les fonctions des cloches dans la tradition chrétienne. Il fut composé par Dom Rémi Carré (1706-1773), prémontré puis bénédictin, théologien et musicographe.
Parmi les points abordés par l’auteur se trouve une partie en rapport avec les exorcismes : « On exorcise les Créatures inanimées, parce que le Démon peut en abuser, & qu’il en abuse souvent pour nuire aux hommes. Par ces Exorcismes l’Eglise demande à Dieu qu’il ne permette pas que les Démons abusent de ces Créatures qui ont été faites pour sa gloire, & dont elle veut se servir pour des usages saints » (p. 33).
On trouve à la fin les « Cérémonies du rituel de Paris, pour la bénédiction du métal ou fonte destinés à faire une Cloche » et les « Cérémonies du Rituel de Paris, pour la bénédiction d’une Cloche. »
Exemplaire en reliure de l’époque, très bien conservé. Les plats ont été habilement reteintés.

[DÉMONOLOGIE] CARRÉ (Rémi). Recueil curieux & édifiant, sur les cloches de l’église, Avec les Cérémonies de leur Bénédic…
Live
Enchère terminée

N° 32
DESNOS (Louis Charles) - CASSINI DE THURY (César-François).
Atlas portatif contenant les XXII cartes des environs de Paris… Précédée, de la Carte Générale représentant la disposition relative des ci-devant Election… Toutes ces Cartes ont été réduites d’après les grandes Cartes de France, levées Géométriquement et mises au jour par Mr Cassini de Thury, de l’Académie des Sciences.
Paris : Desnos, [s.d.]. — In-4, 292 x 215 : frontispice, titre, viij, XXXIV, 122 pp., (1 f.), xj pp., 25 cartes. Demi-veau marbré, dos à nerfs orné, tranches rouges (reliure de l’époque).
Cette édition est une remise en vente de la seconde édition de 1766 de l’Atlas chorographique, Historique, et portatif Des Elections du Royaume. Généralité de Paris ; elle parut à l’époque révolutionnaire, seul le titre a changé, réimprimé puis collé dans un cadre rocaille.
Ce bel atlas comprend une vue de la statue équestre de Louis XV place de la concorde, gravée par Le Charpentier d’après De Seve, un titre imprimé collé dans un cadre gravé, une carte de France avec la division des généralités, datée de 1766, 22 cartes représentant les différentes généralités de Paris, le plan général de la ville et faubourg de Paris, daté de 1762, et la carte de la « Nouvelle élection et environs de Paris » datée de 1766.
Les cartes, rehaussées en couleurs, sont accompagnées d’une description historique par l’abbé Regley.
Bon exemplaire malgré les coins émoussés et quelques frottements d’usage au dos.

DESNOS (Louis Charles) CASSINI DE THURY (César François). Atlas portatif contenant les XXII cartes des environs de Paris…
Live
Enchère terminée

N° 33
[DEZALLIER D’ARGENVILLE (Antoine-Joseph)].
La Théorie et la pratique du jardinage, où l’on traite à fond des beaux jardins appellés communément les jardins de plaisance et de propreté. Avec Les Pratiques de Géométrie nécessaires pour tracer sur le Terrein toutes sortes de figures. Et un traité d’hydraulique convenable aux jardins.
Paris : Pierre-Jean Mariette, 1747. — In-4, 249 x 192 : (6 ff.), 482 pp., (1 f.), 49 planches. Veau marbré, dos à nerfs orné, tranches rouges (reliure de l’époque).
Quatrième édition revue, corrigée et augmentée, la plus recherchée de ce traité primordial de l’historien d’art et naturaliste Dezallier d’Argenville (1680-1765), qui a largement contribué à la diffusion du jardin à la française à travers toute l’Europe. Elle succède à celles de 1709, 1713 et 1722.
Cette nouvelle édition se divise en 4 parties alors que l’édition originale n’en comptait que 2. La première contient toute la théorie des beaux jardins, la seconde enseigne les différentes pratiques utilisées pour tracer sur le terrain et la méthode pour lever le plan d’une place irrégulière ; la troisième porte sur la manière de planter et d’élever les plants et les fleurs, et la quatrième comprend 12 chapitres sur « l’hydraulique, l’origine des sources, la recherche des eaux, la manière de les amasser, d’en niveler les pentes, de les jauger, de calculer leur dépense, leur vitesse, leur poids, etc. »
L’illustration se compose de 49 planches dépliantes gravées par Jean Mariette d’après les dessins de l’architecte et ornemaniste Alexandre Jean-Baptiste Le Blond (1679-1719) pour une part et d’après le peintre, paysagiste et collaborateur de Le Nôtre, Jean Chaufourier (1679-1757) pour d’autres. Certaines ne sont pas signées. On compte également plusieurs figures gravées sur bois dans le texte.
Manques aux coiffes, coins émoussés. Très bon état intérieur.

[DEZALLIER D’ARGENVILLE (Antoine Joseph)]. La Théorie et la pratique du jardinage, où l’on traite à fond des beaux jardi…
Live
Enchère terminée

N° 34
DU MOLINET (Claude).
Le Cabinet de la bibliothèque de Sainte Geneviève. Divisé en deux parties. Contenant les Antiquitez de la Réligion des Chrétiens, des Egyptiens, & des Romains ; des Tombeaux, des Poids & des Médailles ; des Monnoyes, des Pierres antiques gravées, & des Mineraux ; des Talismans, des Lampes antiques, des Animaux les plus rares & les plus singuliers, des Coquilles les plus considérables, des Fruits étrangers, & quelques Plantes exquises.
Paris : Antoine Dezallier, 1692. — In-folio, 431 x 280 : frontispice, (4 ff.), 224 pp., (4 ff.), 1 portrait, 46 planches. Vélin rigide, dos lisse, tranches mouchetées (reliure de l’époque).
Édition originale posthume de l’un des premiers « livres de cabinet ».
Cet ouvrage se veut une présentation fidèle du cabinet de curiosté de la bibliothèque de Sainte-Geneviève, créé par le procureur général et bibliothècaire Claude Du Molinet (1620-1687).
« À travers l’exemple particulier mais très représentatif que constitue le Cabinet de la Bibliothèque Sainte-Geneviève, on observera comment un tel livre construit une représentation de la collection en usant d’un mode de classement et d’une procédure de « visite » qui constituent une mise en scène du cabinet, de son espace, du propriétaire (du directeur, en l’occurrence) ou du préposé à la visite, et du visiteur lui-même. À la fois célèbre et trop peu connue, la collection réunie par le P. du Molinet est exemplaire d’abord parce qu’elle comporte une partie de la collection du fameux érudit aixois du début du siècle, Peiresc ; elle l’est plus encore parce qu’on observe, à Sainte-Geneviève, une continuité, un prolongement et des évolutions spécifiques qui aboutissent à l’affirmation d’un nouveau modèle » (D. Moncond’huy, Le Cabinet de la bibliothèque Sainte-Geneviève du père Du Molinet. Un exemple du livre « de cabinet », Camenae n° 15, mai 2013).
L’édition est illustrée d’un portrait de Claude Du Molinet gravé par Antoine Trouvain (1652?-1708), de deux titres, un général et l’autre particulier pour la partie consacrée à l’histoire naturelle, de deux bandeaux, 45 planches dont 5 doubles, et de 2 culs-de-lampe, gravés par le dessinateur et graveur Franz Ertinger (1640-1710). À cela s’ajoutent une vignette de titre et 2 lettrines non signées.
Les premières planches représentent la bibliothèque et la disposition du cabinet.
Bon exemplaire en reliure de l’époque, très bien conservé.

DU MOLINET (Claude). Le Cabinet de la bibliothèque de Sainte Geneviève. Divisé en deux parties. Contenant les Antiquitez…
Live
Enchère terminée
Live
Enchère terminée
Live
Enchère terminée

N° 40
HOZIER (Pierre d’).
Les Noms, surnoms, qualitez, armes, et blasons des chevaliers de l’ordre du S. Esprit. Creez par Louis le juste, XIII du nom, roy de France et de Navarre, à Fontainebleau, le 14 May 1633. Avec les Figures en Tailles-douces, curieusement gravées, et représentant au vray les Ceremonies et Vestemens desdits Sieurs Chevaliers : et un ample discours sur ce qui s’est passé.
Paris : Melchior Tavernier, 1634. — In-folio, 290 x 194 : frontispice, (11 ff.), 59 ff., (2 ff.), 3 planches. Veau brun, dos à nerfs orné, tranches marbrées (reliure de l’époque).
Édition originale dédiée au roi.
Ce remarquable ouvrage du généalogiste Pierre d’Hozier (1592-166) donne la relation des cérémonies de nomination des chevaliers de l’ordre de Saint-Esprit, ordre le plus prestigieux de la monarchie française, qui se sont déroulées le 14 mai 1633. Il s’agissait de la 7e promotion du règne de Louis XIII, durant laquelle furent consacrés chevalier le cardinal de Richelieu, Henri d’Orléans, Henri de Lorraine, Louis de Valois, etc. Cette relation est suivie de la description détaillée des armes de chaque participant.
Ce livre est remarquable surtout pour l’illustration qui comprend un frontispice représentant le roi donnant l’accolade à un chevalier la veille de la cérémonie de l’ordre du Saint-Esprit et 3 grandes et belles planches sur double page figurant les cérémonies et vêtements des chevaliers ainsi que la célèbre représentation du festin donné par le roi dans la salle du bal du château de Fontainebleau, le tout superbement gravé en taille-douce par Abraham Bosse. À cela s’ajoutent 58 blasons gravés, celui du roi, celui d’Alphonse-Louis du Plessis de Richelieu et ceux des commandeurs et chevaliers de l’ordre.
Frottements sur les coupes et aux coins, fente à la charnière du premier plat, à hauteur du dernier caisson, manque la pièce de titre. Parfait état intérieur malgré de discrètes restaurations aux deux premières planches sur double page.
Provenances : P.F. van Meldert, avec signature sur la première garde. Il s’agit certainement de Philippe Ferdinand van Meldert, de Flandre, auteur d’ouvrages consacrés à la généalogie et la chevalerie.

HOZIER (Pierre d’). Les Noms, surnoms, qualitez, armes, et blasons des chevaliers de l’ordre du S. Esprit. Creez par Lou…
Live
Enchère terminée

N° 41
[INCUNABLE] - THOMAS DE STRASBOURG.
Acutissimi Thome de Argentina scripta super quartuor libros sententiarum.
Strasbourg : Martin Flach, 1490. — 2 tomes en un volume in-folio, 271 x 201 : (283 ff. sur 284 manque le feuillet blanc a10) ; (286 ff). [sig. ()8 a9 b-e8 f6 g-k8 l6 m-s6 / 8 t-y6 z8 A-E8 F-G6 H8 I-K6 L-O8 / 6 P8 ; aa10 bb-dd6 ee8 ff6 gg8 hh-ll6 AA-FF8 / 6 / 6 GG8 HH-KK6 LL-YY8 / 6 / 6 ZZ8 AAA-FFF6 / 6 / 8 GGG-III6]. Demi-basane fauve, dos lisse orné, tranches mouchetées (reliure du XIXe siècle).
Copinger, 603 - Proctor, 690 - Schmidt, C. Repertoire strasbourgeois. Flach (fils), VI, 33 - BM 15th cent., I, 151.
Édition princeps rare du commentaire du théologien de l’ordre de Saint-Augustin Thomas de Strasbourg (12..-1357) des 4 livres des sentences du philosophe et théologien Pierre Lombard (1095?-1160?).
Ces sentences sont une compilation de textes bibliques traitant respectivement de la Trinité, de la création, du Christ et des sacrements. Le commentaire de Thomas de Strasbourg est certainement le plus important qui ait été composé à l’époque sur cette œuvre ; on y trouve toute sa doctrine qu’il enseigna notamment au couvent des Jacobins.
Datant de 1490, cette édition sort des presses strasbourgeoises de Martin Flach. Imprimée en caractères gothiques sur deux colonnes de 53 lignes, elle débute par une épître de Pallas Spangel, théologien et professeur à l’université de Heidelberg, adressée à l’imprimeur.
Exemplaire complet, à l’exception du feuillet blanc a10 ; il a été entièrement rubriqué en rouge à l’époque.
Frottements d’usage au dos, légères craquelures aux charnières, papier des plats déchiré par endroits. Restauration dans la marge des feuillets gg1 et MM4. Quelques trous de vers dans le texte, surtout aux premiers et aux derniers feuillets. Feuillet III6 réenmargé.

[INCUNABLE] THOMAS DE STRASBOURG. Acutissimi Thome de Argentina scripta super quartuor libros sententiarum. Strasbourg :…
Live
Enchère terminée

N° 42
[JAPON].
Voyage philosophique au Japon, ou conférences anglo-franco-bataves.
Pressure : Dans les Jardins de M. l’Ébahi [Lausanne ?], 1788. — In-8, 230 x 141 : viij, 86 pp., (1 f. blanc), couverture muette. Broché, non rogné.
Édition originale et certainement la seule de ce texte rare paru de façon anonyme. Elle fut semble-t-il imprimée à Lausanne.
Il s’agit d’une conversation d’après dîner entre un anglais, M. Thicker, un hollandais, M. Wurtzheim et un français M. l’Ébahi. Wurtzheim donne le récit, purement fictif, de son voyage au Japon alors qu’il était comédien auprès du roi de ce pays. Il y raconte ses expériences pour le moins burlesques, notamment celle où l’empereur du Japon s’était épris d’un singe déguisé en intrigante.
Pour l’auteur, ce texte fut un moyen non seulement de peindre les mœurs et coutumes des japonais mais surtout de répondre à une question que l’on se posait à l’époque, à savoir si tous les Hommes, du point de vue du caractère, de la morale et de la politique, se ressemblent dans le monde. Le problème est posé en ces termes à la page 2 : « Ah ! quel paradoxe ! […] comment les Chinois, qui ont de si petits yeux & le nez plat […], les Lapons qui sont velus & hauts comme ma canne, les Nègres qui sont noirs, & les Caraïbes qui sont rouges, &c. […], comment tous ces gens-là nous ressemblent ? »
Exemplaire tel que paru, entièrement non rogné. Manque le dos de la couverture, les plats sont déchirés sur les bords. Quelques rousseurs sans gravité.

[JAPON]. Voyage philosophique au Japon, ou conférences anglo franco bataves. Pressure : Dans les Jardins de M. L’Ébahi […
Live
Enchère terminée

N° 43
[JOBERT (Louis)].
La Science des médailles antiques et modernes, Pour l’instruction des Personnes qui s’appliquent à les connoître.
Paris : Jean Boudot, 1715. — 2 volumes in-12, 165 x 93 : frontispice, (12 ff.), 264 pp., 9 planches ; (2 ff.), pp. (265)-532 mal chiffrées 452, (16 ff. dernier blanc), 2 planches. Veau marbré, dos à nerfs orné, tranches marbrées (reliure de l’époque).
Seconde édition parisienne, revue et corrigée, après celle de 1692, de cet ouvrage du père jésuite et numismate Louis Jobert (1637-1719), l’une des références en la matière durant plus de 50 ans.
Il s’agit d’un véritable manuel fort instructif destiné aux amateurs, divisé en 12 instructions traitant notamment de l’âge des médailles, de leurs compositions, de leurs tailles, des inscriptions, des langues, de la conservation, des ornements, des symboles, des fausses médailles, de la conduite de celui qui se met à l’étude des médailles, etc.
Cette édition contient nombres d’observations nouvelles par rapport à l’édition de 1691 mais est également enrichie d’un chapitre consacré aux Nouvelles découvertes dans la science des médailles.
Elle est illustrée d’un joli frontispice représentant deux amateurs étudiant des médailles devant un grand médaillier ouvert, d’un bandeau figurant les bustes en médaillon d’Auguste et de Louis XIV, gravés par Franz Ertinger (1640-1710), et d’un bandeau gravé par Philippe Simonneau (1685-1753). On y trouve également 11 planches dépliantes de médailles.
Bon exemplaire en reliure de l’époque, bien complet du catalogue des livres imprimés chez Jean Boudot à la fin du second volume.
Exemplaire bien conservé malgré des frottements et manques aux coins.

[JOBERT (Louis)]. La Science des médailles antiques et modernes, Pour l’instruction des Personnes qui s’appliquent à les…
Live
Enchère terminée

N° 44
KAEMPFER (Engelbert).
Amœnitatum exoticarum politico-physico-medicarum fasciculi V, Quibus continentur Variæ Relationes, Observationes & Descriptiones rerum persicarum & ulterioris Asiæ, multâ attentione, in peregrinationibus per universum Orientem, collectæ…
Lemgoviæ : Henrici Wilhelmi Meyeri, 1712. — In-4, 227 x 180 : (10 ff.), 912 pp., (16 ff.), 16 planches. Veau brun, dos à nerfs, en veau havane postérieur, tranches mouchetées (reliure de l’époque).
Édition originale de l’ouvrage qui fit la renommée de son auteur le naturaliste, cartographe, médecin, orientaliste et grand voyageur Engelbert Kaempfer (1651-1716).
Imprimé dans sa ville natale de Lemgo en Westphalie, ce livre fut publié après les voyages qu’il réalisa de 1683 à 1695 en Perse, en Indes, à Bali, au Siam, aux Indes néerlandaises, au Japon et au Cap de Bonne Espérance. Il est divisé en 5 parties, les 2 premières étant consacrées à la Perse et les 3 autres au Japon avec des considérations diverses sur la botanique, l’histoire naturelle, la médecine, les mœurs, etc. Il y donne des informations de grande importance, comme l’état du royaume safavide en Perse à la fin du XVIIe siècle (1684), la description de la tombe du poète persan Hafez à Shiras ou de sites naturels comme les vestiges du déluge biblique, la reproduction d’inscriptions cunéiformes (page 333) dont il fut le tout premier à identifier les signes comme des éléments linguistiques, l’histoire et les caractéristiques botaniques du palmier dattier, etc. Il propose des détails sur des sujets novateurs pour l’époque comme l’acupuncture, les poissons torpilles, le crabe araignée géant ou encore le thé. La cinquième partie est fort importante car elle propose la classification d’environs 500 plantes japonaises où on trouve pour la première fois la description et la représentation du Ginko et du camélia. Dans plusieurs cas, Kaempfer donne le nom en japonais de la plante.
L’édition est abondamment illustrée ; elle comprend un frontispice gravé par Jacob Gole d’après Daniel Marot, une vignette de titre, 11 figures dans le texte, 63 compositions à pleine page, en taille-douce pour la majorité et sur bois pour certaines, et 16 planches dépliantes, dont une carte de la Perse. Les planches ainsi qu’une partie des gravures à pleine page, sont signées de F. W. Bransdhagen et Donopf.
Exemplaire provenant de la bibliothèque du prince Augustus Frederick, duc de Sussex (1773-1843), 6e fils du roi Georges III.
Restaurations aux coins, importants frottements sur les plats, manques sur les coupes. Dos refait au XIXe siècle. Feuillets brunis, rousseurs.
Provenance : Agustus Frederick, duc de Sussex, avec son ex-libris.

KAEMPFER (Engelbert). Amœnitatum exoticarum politico physico medicarum fasciculi V, Quibus continentur Variæ Relationes,…
Live
Enchère terminée

N° 45
KAEMPFER (Engelbert).
Histoire naturelle, civile, et ecclesiastique de l’empire du Japon.
Amsterdam : Herman Uytwerf, 1732. — 3 volumes in-12, 177 x 109 : frontispice, (1 f.), LXX pp., (1 f.), 312 pp., 1 plan, 2 cartes ; (3 ff.), 416 pp., 1 plan, 3 cartes ; (2 ff.), 379 pp., (8 ff.), 2 plans, 4 cartes. Demi-basane grise à coins, dos à nerfs, tête dorée, non rogné (reliure du XIXe siècle).
Seconde édition de la traduction française donnée par François Naudé sur la traduction anglaise de John Gaspar Scheuchzer (1702-1729) de cet ouvrage de grande importance composé par le naturaliste, cartographe, médecin, orientaliste et grand voyageur Engelbert Kaempfer (1651-1716). Il s’agissait de la principale source que l’on avait à l’époque sur le Japon, Kaempfer ayant été l’un des seuls auteurs européens à avoir véritablement connu cet archipel. Les encyclopédistes en tirèrent d’ailleurs une bonne part de leurs informations.
L’ouvrage est divisé en 5 livres : le premier contient le voyage de Batavia à Siam, une description succincte de ce dernier royaume, le voyage jusqu’au Japon, un tableau géographique sur cet empire, des recherches sur l’origine de ses habitants et de son histoire naturelle. Le second livre porte sur l’histoire politique, le troisième sur l’histoire de la religion, le quatrième sur la description de Nagasaki et le dernier sur la relation des 2 voyages de Kaempfer à la cour du Japon.
Le traducteur a enrichi l’ouvrage de 2 importants appendices, le premier contenant une histoire naturelle du thé du Japon, des considérations sur les manufactures de papier, sur « la cure de la colique par la Piquure d’une Aiguille », des observations sur l’ambre gris et des réflexions sur la question « S’il est avantageux pour le bien de l’Empire du Japon d’être fermé comme il est, aux étrangers, & à ses habitans, à qui l’on ne permet point d’avoir aucun commerce, ni dans ni dehors l’Empire, avec les Nations étrangères. » Le second contient un extrait d’un voyage que les anglais firent au Japon en 1673.
Cette édition succède à celle in-folio de 1729. Elle comprend un frontispice non signé, une vignette de titre, 4 plans et 9 cartes.
Modeste reliure de la fin du XIXe siècle. Dos passés, épidermures et quelques frottements d’usage, travaux de vers au cuir des volumes 2 et 3. Nombreuses piqûres dans les marges, essentiellement dans les 2 premiers volumes. Déchirures sans manque à certaines planches. Étiquette de la librairie japonaise Isseido sur les premiers contre plats.

KAEMPFER (Engelbert). Histoire naturelle, civile, et ecclesiastique de l’empire du Japon. Amsterdam : Herman Uytwerf, 17…
Live
Enchère terminée

N° 46
LÉPICIÉ (François-Bernard).
Catalogue raisonné des tableaux du roy, avec un abrégé de la vie des peintres, Fait par ordre de Sa Majesté.
Paris : imprimerie royale, 1752-1754. — 2 tomes en un volume in-4, 274 x 203 : xv, 203 pp. ; vij, 333 pp. Veau porphyre, triple filet doré en encadrement sur les plats, dos à nerfs orné, tranches marbrées (reliure de l’époque).
Édition originale dédiée à Louis XV de ce catalogue raisonné rédigé par le graveur et historien d’art François-Bernard Lépicié (1698-1755).
Ces deux tomes, les seuls parus, concernent les écoles florentine et romaine pour le tome 1 et les écoles vénitienne et lombarde pour le tome 2. Il était prévu de cataloguer les autres écoles présentes dans les collections royales mais la mort de l’auteur compromit ce projet. Cochin aida à la rédaction du second tome et devait continuer le travail de Lépicié ; il ne trouva malheureusement jamais le temps de le faire.
Le tome 1 est illustré du chiffre royal non signé sur le titre, d’une lettrine non signée, d’un bandeau à l’effigie du roi en tête de l’épître, dessiné et gravé par Cochin fils, et d’un autre bandeau aux armes royales en tête de la page une, dessiné par Cochin et gravé par Jacques Tardieu. Le tome 2 comprend une vignette de titre dessinée par Cochin fils et gravée par Gallimard et un superbe bandeau dessiné et gravé par les mêmes.
Exemplaire sur grand papier, provenant de la bibliothèque de l’historien et homme politique Eugène Aubry-Vitet (1845-1930).
Frottements d’usages aux coiffes, au dos et sur les coupes. Fentes aux charnières, coins émoussés. Brunissures à quelques feuillets.

LÉPICIÉ (François Bernard). Catalogue raisonné des tableaux du roy, avec un abrégé de la vie des peintres, Fait par ordr…
Live
Enchère terminée

N° 47
LONGUS.
Les Amours pastorales de Daphnis et de Chloé, traduites du grec de Longus par Amyot.
Paris : imprimerie de P. Didot l’aîné, An VIII. 1800. — In-4, 314 x 236 : viij, 200 pp., 9 planches. Maroquin rouge, plats ornés d’un petit fer doré central entouré d’un riche décor de volutes filigranées, de deux cadres lobés aux 4 points cardinaux et d’une large roulette dorée en encadrement à l’extérieur, dos à nerfs richement orné, dentelle dorée intérieure, tranches dorées, étui boîte à coulisse de maroquin vert sombre (Capé).
Cohen, 656-657.
Un des plus beaux livres illustrés néo-classiques, imprimé sur papier vélin, orné en premier tirage des 9 célèbres figures hors texte gravées en taille-douce par Godefroy, Marais, Massard et Roger d’après les compositions des peintres François Gérard (1770-1837) et Pierre Paul Prud’hon (1758-1823).
Exemplaire grand de marges, comprenant les figures avant la lettre, avant la tablette blanche citée par Cohen, et comprenant les serpentes sur papier de soie, légendées en grec, latin et français. Seule la serpente de la 4e figure ne porte pas de légende.
Superbe exemplaire richement relié par Capé. Il est dans un parfait état de fraîcheur sauf quelques planches qui présentent comme souvent quelques rousseurs et parfois de légères traces de mouillures claires.
Provenance : ex-libris « Ex museo del Montino ». - Envoi manuscrit en espagnol sur le faux titre, daté du 8 février 1862.

LONGUS. Les Amours pastorales de Daphnis et de Chloé, traduites du grec de Longus par Amyot. Paris : imprimerie de P. Di…
Live
Enchère terminée

N° 48
[LOUIS XIV].
Recueil de documents historiques de la fin du XVIIe siècle.
10 brochures en un volume in-4, 255 x 187. Veau brun, dos à nerfs orné, tranches mouchetées (reliure de l’époque).
Intéressant recueil de pièces historiques, composé à la fin du XVIIe siècle, se rapportant à la fin de la guerre de la ligue d’Augsbourg.
On y trouve les documents suivants :
- Traité de paix entre la France et la Savoye. Conclu à Turin le 29 Aoust 1696. Paris : imprimerie de Frédéric Léonard, 1697. — 15 pp.
Édition originale. Ce traité marque le retrait de la Savoie de la Ligue d’Augsbourg en échange de quoi la France restitue ses conquêtes, dont Pignerol. Il a été également décidé que la fille du duc de Savoie épouserait le duc de Bourgogne. Ce traité fut la première étape qui conduisit à la paix.
Restauration sur le haut du titre.
- Traité de suspension d’armes en Italie. Conclu à Vigevano le septième Octobre 1696. Paris : imprimerie de Frédéric Léonard, 1697. — 16 pp.
Édition originale. Traité durant lequel le marquis de Saint-Thomas signa avec le prince de Mansfeld et le marquis de Leganez une convention d’armistice jusqu’à la paix générale.
- Contrat de mariage de monseigneur le duc de Bourgogne avec madame la princesse de Savoye. Paris : Frédéric Léonard, 1697. — pp. (17)-36.
Édition originale. Il s’agit de la suite du document précédent, avec une pagination suivie mais un titre propre.
- Lettre du roy, Ecrite à Monseigneur l’Archevêque de Paris, Duc de Saint Cloud Pair de France. Pour faire chanter le Te Deum en l’Eglise Notre-Dame, en action de graces de la Paix concluë avec M. le Duc de Savoye. Paris : Louis Josse, 1696. — 4 pp.
- Traité de paix entre la France et l’Angleterre. Conclu à Ryswick le 20 Septembre 1697. Paris : imprimerie de Frédéric Léonard, 1697. — 16 pp.
Édition originale. Il s’agit du traité qui mit fin à la guerre de la Ligue d’Augsbourg.
- Traité de paix entre la France et l’Espagne, Conclu à Ryswick le 20 Septembre 1697. Paris : Frédéric Léonard, 1697. — 16 pp.
Édition originale.
- Lettre du Roy, Ecrite à Monseigneur l’Archevêque de Paris, Duc de Saint Cloud, Pair de France. Pour faire chanter le Te Deum en l’Eglise Notre-Dame, en action de graces de la Paix. Paris : Louis Josse, 1697. — 4 pp.
- Traitez de paix et de commerce, navigation et marine, entre la France et les États généraux des provinces unies des Pays-Bas. Conclus à Ryswick le 21 Septembre 1697. Paris : imprimerie de Frédéric Léonard, 1697. — (1 f.), pp. 7-54.
Édition originale. Il manque les feuillets A2 et A3 (pp. 3 à 6).
- Traité de paix entre l’Empereur, la France, et l’Empire. Conclu à Ryswick le trentième Octobre 1697. Paris : imprimerie de Frédéric Léonard, 1697. — 52 pp.
Édition originale.
- Lettre du roy, Ecrite à Monseigneur l’Archevêque de Paris Pour faire chanter le Te Deum en l’Eglise Notre-Dame, en action de graces de la Paix concluë avec l’Empereur & l’Empire. Paris : Louis Josse, 1698. — 4 pp.

Exemplaire enrichi de 12 portraits représentant les protagonistes de ces événements, publiés et gravés à l’époque par Nicolas de Larmessin (1632-1694). Chacun est présenté dans un cadre ovale et accompagné d’une biographie sommaire gravée. Les personnages représentés sont Innocent XII, Louis XIV, Victor Amédée duc de Savoie, Anne Marie d’Orléans duchesse de Savoie, Philippe de France duc d’Orléans, Élisabeth Charlotte Palatine duchesse d’Orléans, Louis de France duc de Bourgogne, Louis dauphin de France, Guillaum Henry prince d’Orange et de Nassau, Charles II d’Espagne, Charles XI de Suède et Léopold Ignace Ier. À cela s’ajoutent 2 rares planches dépliantes publiées par Guérard, représentant respectivement le Dessin du feu d’artifice dressé devant lhotel de ville pour la Publication de la Paix le 16 novbre 1697 et le Dessin du Feu d’Artifice dressé devant l’Hôtel de Ville de Paris pour la Publication de la Paix entre la France et l’Empire le Ianvier 1698. Ces 2 gravures sont signées des initiales C.P.R.

Restaurations au premier caisson, manque à la coiffe inférieure, fente à la charnière du premier plat, coins émoussés, taches sur le second plat. Marge supérieure du titre de la première pièce réparée, déchirure sur le haut du second feuillet de la même pièce, avec légère atteinte au bandeau. Mouillure claire à l’angle supérieur des feuillets. Déchirure sans manque aux 2 planches dépliantes, celle de la seconde planche a été réparée.

[LOUIS XIV]. Recueil de documents historiques de la fin du XVIIe siècle. 10 brochures en un volume in 4, 255 x 187. Veau…
Live
Enchère terminée

N° 50
MACAIRE D’ÉGYPTE (Saint).
Του οσιου πατρος Μακαριου του αίγυπτίς όμιλίαι νʹ. B. Macarii Ægyptij Homiliæ quinquaginta. Ex bibliotheca regia.
Paris : Guillaume Morel, 1559. — In-8, 170 x 112 : (2 ff.), 567 pp. Vélin souple, double filet doré et fleurons dorés au centre sur les plats, dos lisse orné, tranches dorées (reliure de l’époque).
Édition princeps en grec de ces Homélies spirituelles, imprimée à l’aide des caractères « grecs du roi » par Guillaume Morel. Une traduction latine donnée par Jean Picot sera publiée la même année.
Ces homélies, au nombre de 50, sont attribuées à Saint Macaire d’Égypte (0301?-039.), ermite dans le désert de Scété en Basse-Égypte.
« De tous les textes connus sous le nom de Macaire, les 50 Homélies Spirituelles représentent la recension la plus classique et celle qui a exercé le plus d’influence sur la tradition et notamment, en Occident, sur tout le mouvement piétiste et pentecôtiste dans le monde anglo-saxon » (présentation de l’édition des Homélies donnée par les éditions du Cerf en 2010). « Un bon juge en matière d’histoire de la spiritualité ancienne, Antoine Guillaumont, n’a pas hésité à écrire que dans cette œuvre « s’exprime la spiritualité la plus pure ; l’auteur des Homélies est un authentique ascète qui a gravi les plus hautes cimes de la perfection ; on perçoit chez lui une expérience qui est bien loin d’être aussi sensible dans les écrits du Pseudo-Denys, par exemple. L’Eglise grecque, qui l’a beaucoup lu, ne s’est pas trompée en voyant en lui un des plus grands spirituels chrétiens... On trouve chez lui déjà, de façon plus directe encore que chez Grégoire de Nysse, les éléments fondamentaux de la mystique orthodoxe, établis sur une expérience intense « » (présentation des éditions Abbaye de Bellefontaine, 1984).
Exemplaire entièrement réglé, conservé dans sa première reliure en vélin doré, condition des plus désirables.
Taches sur les plats. Parfait état intérieur. Signature effacée sur le titre.

MACAIRE D’ÉGYPTE (Saint). Του οσιου πατρος Μακαριου του αίγυπτίς όμιλίαι νʹ. B. Macarii Ægyptij Homiliæ quinquaginta. Ex…
Live
Enchère terminée
 >