542 Résultats

 >

N° 21
Une faveur impériale: l'étoile en diamants.
Premier Empire, exceptionnel bijou de chevalier de la Légion d'honneur du quatrième type légèrement réduit, l'étoile, en argent à cinq rayons doubles aux pointes pommetées entièrement serties de diamants, le revers émaillé de blanc est orné entre les branches d'une couronne de chêne et de laurier. Les centres en or ont été modifiés sous la Restauration: le profil de l'Empereur et l'aigle impériale ont été remplacés par Henri IV et les trois fleurs de lys. L'étoile est surmontée d'une couronne impériale articulée, sommée d'un anneau, l'avers serti de diamants, le revers finement ciselé, les joyaux émaillés (petits cheveux et éclats). Il est conservé dans l'écrin d'origine en maroquin rouge à grain long orné d'une frise dorée, l'intérieur gaîné de velours de soie beige en forme et de satin dans le couvercle est bordé d'un étroit ruban tressé de fil d'argent (64 x 41 x 12 mm). De la plus grande rareté.
55 x 32 mm - poids: 19,5 g
France, deuxième décennie du XIXe siècle.
TTB à SUP

En dehors de la famille impériale, les insignes de la Légion d'honneur ornés de diamants constituaient sous le Premier Empire une marque d'estime particulière remise par l'Empereur. Un modèle en or, très proche de fabrication et attribué au Roi de Rome est illustré dans: Laurence Wodey, L'insigne de l'honneur, de la Légion à l'étoile, 1802-1815, Société des amis du musée national de la Légion d'honneur et des ordres de chevalerie, Paris, 2005, p. 141.

Exposition: 15 au 22 septembre 2010, Paris, Grand Palais, XXVe Biennale des Antiquaires de Paris.

Une faveur impériale: l'étoile en diamants. Premier Empire, exceptionnel bijou de chevalier de la Légion d'honneur du qu…
Live
Enchère terminée

N° 38
Groupe familial de huit décorations présentées encadrées: ordre de Saint-Louis, Restauration, croix de chevalier, demi-taille en or et émail, anneau cannelé, poinçon tête de coq (31 x 28 mm - poids brut: 5 g); Légion d'honneur, Restauration, étoile d'officier, demi-taille en or et émail (éclats, une pommette faussée), anneau cannelé, poinçon tête de coq, ruban à bouffette (47 x 29 mm - poids brut: 9 g); Légion d'honneur, Monarchie de Juillet, étoile de chevalier en réduction, en argent, or et émail (anciennement restauré), poinçon tête de sanglier, anneau cannelé (27 x 17 mm); Présidence, étoile de chevalier en argent et émail (anciennement restauré), centre en or du Second Empire, poinçon tête de sanglier (73 x 45 mm); Présidence, étoile de chevalier en réduction, en argent, or et émail (anciennement restauré), poinçon tête de sanglier (38 x 22 mm); Second Empire, étoile d'officier en or et émail (éclats, pommettes faussées), ruban à rosette elliptique, poinçon tête d'aigle (63 x 41 mm - poids brut: 20 g); Second Empire, bijou de commandeur en or et émail, les centres en deux parties, feuillage fruité, pontet émaillé (infimes cheveux), poinçon tête d'aigle et de la maison Ouizille Lemoine, cravate (87 x 59 mm - poids brut: 46 g); Royaume-Uni, une médaille de la Baltique par Wyon en argent (36 mm).
France, XIXe siècle.
TB et TTB à SUP

Groupe familial de huit décorations présentées encadrées: ordre de Saint Louis, Restauration, croix de chevalier, demi t…
Live
Enchère terminée

N° 40
* IIIe République - Groupe du Field Marshal William Birdwood comprenant: le bijou de grand-croix en or et émail, les centres en deux parties à fond grenu (infimes cheveux, éclat à une feuille de la couronne au revers), poinçon tête d'aigle, fragment d'écharpe avec bouffette; et la plaque en argent les branches travaillées en pointes de diamants, les rayons lisses, le centre en trois parties, attribution gravée au revers «LIEUT. GENERAL SIR W.R.BIRDWOOD. / COMMANDING DARDANELLES ARMY», poinçon tête de sanglier et de la maison Arthus- Bertrand, fixation par épingle basculante et deux crochets latéraux.
100 x 68 mm - poids brut: 56 g - la plaque: 93 mm
France, premier quart du XXe siècle.
TTB

Field Marshal William Birdwood (1865-1951).
Né en Inde, il y démarre sa carrière dans les lanciers du Bengale, il sert ensuite en Afrique du Sud lors de la seconde Guerre des Boers, d'abord dans une brigade montée au Natal, puis à l'état-major du général Kitchener, qu'il suit en Inde après la guerre. Major général en 1911, il est chargé en novembre 1914 d'organiser les troupes du corps expéditionnaire
Australien et Néo-Zélandais (ANZAC) en Égypte. Placé sous son commandement, ce corps inexpérimenté et mal équipé se révèle héroïque au long de la bataille des Dardanelles d'avril 1915 à janvier 1916. Lieutenant-général, il prend la tête de l'Armée des Dardanelles et organise brillamment l'évacuation de la péninsule de Gallipoli, alors qu'il y est opposé. Il commande ensuite l'ANZAC en France. Général et aide de camp général du roi en 1917, il dirige le nouveau Corps australien, puis la Ve armée britannique à la tête de laquelle il participe à la libération de Lille en octobre 1918. Nommé Field Marshal en 1925, il commande ensuite l'Armée des Indes jusqu'en 1930. Grand officier de la Légion d'honneur le 24 février 1916, il reçoit la grand-croix le 16 juillet 1938, lors de la visite du roi Georges VI en France, qu'il accompagnait en qualité d'aide de camp général.

* IIIe République Groupe du Field Marshal William Birdwood comprenant: le bijou de grand croix en or et émail, les centr…
Live
Enchère terminée
 >