Filtres

Ajouter un mot-clé

Prix

Thématiques

N° 40
Masque humain L'arrondi du visage trouve écho dans les yeux et la bouche, fait de perforations circulaires. L'expression est renforcée par de larges arcades sourcilières et un nez protubérant formant un “T” au milieu du visage. Trois trous d'attache sont placé en haut du crane.
Pierre volcanique grise.
Culture Tecuman, Argentine, 100 - 300 apr. J.-C.
H. 21 - l. 17 - Ep. 9 cm
L'ART D'ARGENTINE Ilya Prigogine et Maryna ont constitué la collection privée la plus importante d'oeuvres provenant d'Argentine. Cet ensemble, unique en son genre, met à l'honneur le travail de ces artistes et nous révèle les croyances de tout un peuple où chaque objet a une connotation sacrée.
C'est au Nord Ouest de l'Argentine, dans les régions de Catamarca et de Tucuman, que les premières traces d'occupation et de sédentarisation à la période formative (500 av - 650 apr. J.-C.) sont mises à jour. Ces sociétés, révèlent une organisation sociale hiérarchisée et concentrée autour de centres cérémoniels. Les offrandes votives et les dépôts funéraires en sont le reflet. Les oeuvres emblématiques de cette période sont les masques humains en pierre des cultures
Condorhuasi et Alamito et les fameux suplicantes qui ont fasciné les artistes modernes comme Constantin Brancusi et Henry Moore.
Des mortiers de la culture La Aguada de la période classique (650 - 850 apr. J.-C.) et des céramiques Santa Maria de la période Post classique dite de Belen (850 - 1450 apr. J.-C.) complètent cette vision d'ensemble et témoignent de la richesse de toute une civilisation dont peu de témoignages sont parvenus jusqu'à nous.
LES MASQUES CONDORHUASI ET ALAMITO Que ce soit les masques en pierre Olmèques ou Teotihuacan du Mexique, il semble que toutes les cultures précolombiennes ont accordé un intérêt particulier à ce type de représentations. Ceux des cultures du Nord Ouest de l'Argentine, Condorhuasi et Alamito, ne font pas exception.
Les 5 masques présentés lors de cette vacation, proviennent de la région de Catamarca, de deux lieux situés de part et d'autre de la vallée de Hualfin.
Le plus grand de ces masques, référencé à ce jour, correspond au style de la culture
Condorhuasi (500 av. - 250 apr. J.-C.). Il est reconnaissable par une stylisation générale des traits: yeux et bouche perforés et sourcils rejoignant la racine du nez en fort relief pour former un T, mais surtout par la présence de gravures sur les joues pouvant évoquer des larmes. Chaque élément ayant une connotation symbolique, ces larmes peuvent, par extension, représenter l'eau, élément si précieux pour la croissance de la végétation et la subsistance de l'homme.
En parallèle à la culture Condorhuasi, se développe celle d'Alamito (100 - 300 apr.
J.-C.), à l'Est de la vallée de Hualfin. Des masques en pierre ont été retrouvés sur le site éponyme, dans un contexte funéraire, placés au pied du défunt. Le style est en corrélation avec ceux de Condorhuasi mais souvent plus épurés, avec un jeu sur les volumes géométriques accentué. L'aspect universel de l'être humain prime avec toujours cette expression d'étonnement qui les caractérise.

Masque humain L'arrondi du visage trouve écho dans les yeux et la bouche, fait de perforations circulaires. L'expression…
Live
Enchère terminée