Filtres

55 Résultats

N° 3
1922

PANHARD &

LEVASSOR

TYPE X 45

Châssis n°61633

Carrosserie souple Weymann

Carte grise française

Dès 1910, Panhard s’intéressa au moteur sans soupape,

selon un brevet déposé par Charles Yale Knight.

Les soupapes étaient remplacées par des chemises

coulissantes couvrant et découvrant les ouvertures

d’admission et d’échappement. De 1910 à 1924,

Panhard & Levassor proposera à son catalogue aussi

bien des voitures mues par des moteurs conventionnels

à soupapes que des moteurs sans soupape. Au

moment où Paul Panhard accède à la direction, les

grandes options sont prises : la paix revenue, il devra

développer et diversifier les voitures sans soupapes,

qui assureront toute la réussite des années 20. Dès

le Salon de 1919, la 4 cylindres sans soupapes,

retardée par la guerre, remporte un vif succès. Les

confortables berlines et limousines gagnent du

terrain,en particulier les carrosseries souples Weymann

en toile enduite, sur armature de bois, silencieuses

et beaucoup plus légères que celles en acier.

Le modèle présenté fait partie de cette catégorie

de carrosserie, avec son 4 cylindres de 12 CV.

Les Panhard & Levassor sont des automobiles très

prisées en version « Sans Soupapes », car très

silencieuses et très confortables, d’ailleurs avant la

guerre de 1914, Panhard avait déjà conquis la clientèle

des grands de ce monde. Le président de la République

Française utilisait une 12 CV 4 cylindres à soupapes

A remettre en route

1922 PANHARD & LEVASSOR TYPE X 45 Châssis n°61633 Carrosserie souple Weymann Carte…
Live
Enchère terminée

N° 4
1925

RENAULT TYPE

KZ TORPEDO

MANESSIUS

Châssis n°451155

Carte grise française

La KZ était une voiture de milieu de gamme produite par

la firme au losange à partir de 1923, directement issue de

la 10 CV de 1919. Seulement, elle devient plus fluide par

l’adoption d’un capot «coupe vent» dans la continuité de

la caisse. Elle abandonne donc le radiateur en saillie des

précédentes Renault. Disponible en torpédo ainsi qu’en

conduite intérieure, les châssis pouvaient néanmoins

être commandés nus par les clients qui en firent ainsi

habiller certains par des carrossiers indépendants.

C'est le cas de cette 11CV de 1925 dont la carrosserie

est signée de la main de Manessius. Cette entreprise fut

fondée en 1919 par Manes Levy à Puteaux. Le nom fut

tiré d'une latinisation du prénom du fondateur. Très vite,

les affaires furent fructueuses pour l'entreprise qui put,

dès 1922, déménager à Levallois-Perret tandis qu'elle

ouvrait une succursale à Bruxelles. Elle inaugura les

techniques de carrosserie tout-métal, des méthodes de

peinture et de montage.

Manessius est aussi connu pour avoir exploité le brevet

des carrosseries transformables Baehr et pour avoir

eu l'aval de Gabriel Voisin grâce à ses carrosseries

légères, silencieuses et lumineuses correspondant

bien aux idéaux des Automobiles Voisin. L'exemplaire

présenté est ainsi une véritable transformable,

une réalisation très certainement unique, témoin

de la carrosserie française de l'entre-deux-guerre.

A remettre en route

1925 RENAULT TYPE KZ TORPEDO MANESSIUS Châssis n°451155 Carte grise française La K…
Live
Enchère terminée

N° 5
1927

CITROEN B14

BUSSON

Modèle unique

Châssis n° 304623

Carrosserie par Busson

Carte grise française

En mars 1927, la B14 devient la B14F avec des freins

assistés par servo Westinghouse. La vitesse de pointe

atteint 80 kilomètres par heure. La gamme de carrosserie

est étendue puisque le catalogue de l’époque propose :

la torpédo; la conduite intérieure; la berline ; la familiale

; le coach ; le cabriolet ; le coupé de ville ; le taxi et la

normande. Le moteur est le 4 cylindres en ligne de 1

539 cm3.

Ce modèle rencontra un assez grand succès

compte tenu de son prix compétitif par rapport à

la concurrence au prix de 22 600 francs pour la

berline ou la conduite intérieure « demi-luxe ».

Avec son entreprise basée à Nanterre, Guillaume Busson

met en application ses connaissances aériennes dans

le monde de l’automobile, et dessine des carrosseries

aérodynamiques en enlevant tout ce qui entrave

l’écoulement de l’air. Les ferrures sont supprimées, puis

petit à petit, les carrosseries deviennent plus lisses…

Busson se fait un nom sur le marché des carrossiers

par ses réalisations très différentes de ce qu’il se

faisait alors, et nombre de commandes resteront des

réalisations uniques. Dans ses premières années, il

carrosse notamment plusieurs Citroën.Les commandes

s’enchainent pour Busson et sa réputation se fait

grandissante, des propriétaires de plus en plus riches

se tournent vers lui pour s’octroyer ses services.

Nous vous offrons l’opportunité d’acquérir un

modèle unique de Citroën en commande spéciale.

1927 CITROEN B14 BUSSON Modèle unique Châssis n° 304623 Carrosserie par Busson Carte grise fra…
Live
Enchère terminée

N° 6
1928

AVIONS VOISIN

TYPE C11

Code Chassidim

Châssis n° 26631

Moteur 6 cylindres

14 Cv

Carrosserie Feval

Carte grise française

Il n’y eut pas de Salon de L’Automobile en 1925 car

l’Exposition des Arts Décoratifs, ouverte le 29 avril au

Grand Palais et sur l’esplanade des Invalides, n’était

pas terminée en octobre à la date normale du Salon.

Considérée comme le plus grand évènement artistique

de l’après-guerre, cette exposition consacra le fameux

style « Arts Déco » qui s’épanouissait dans de nombreux

domaines : mode, ameublement, peinture, architecture,

etc. cette dernière nous ramène à Gabriel Voisin qui avait

commencé des études d’architectures. Le constructeur

conservait une certaine sensibilité. C’est ainsi qu’il

fit la connaissance de l’architecte d’avant-garde Le

Corbusier. Le Corbusier s’intéressa beaucoup aux

automobiles car il admirait Gabriel Voisin et le considérait

comme un créateur d’avant-garde. Pour 1926, Voisin

avait préparé deux nouveautés capitales : d’une part,

une carrosserie largement vitrée, dite Lumineuse et

d’autre part un modèle 14 CV Type C11 animé par le

premier 6 cylindres Voisin de série. Cette nouveauté

était prête dès l’automne 1925 mais sa mise au point

dura jusqu’au printemps suivant. Totalement inédit, le

moteur constituait la partie la plus intéressante de cette

voiture. En effet, son 6 cylindres en ligne possédait une

cylindrée de 2327 cm3. Le vilebrequin est à 3 paliers.

La boite de vitesses innovait également avec 6 vitesses

grâce au nouveau démultiplicateur Voisin comportant

un relais d’engrenages entre la boite et le pont.

Le modèle présenté est donc un type C11 de 14 CV

livré en châssis nu sous le code Chasidim. Ensuite ce

châssis a été envoyé en Belgique chez le carrossier

Feval, et livré par l’agence générale Jos.Cousin et

M.Carron rue des deux Eglises, 33 à Bruxelles. Cette

commande est une très belle berline de voyage avec un

coffre à bagages fixé sur le toit. L’intérieur a été refait il y

a quelques années. La carrosserie est en bon état ainsi

que la mécanique. Cette automobile robuste et pratique

est un chef d’oeuvre de fonctionnalisme, une synthèse

de l’esprit Voisin : une modernité sans compromis

qui en fait une référence du style des années 1920.

A remettre en route, le bouchon de radiateur sera fourni avec la voiture.

1928 AVIONS VOISIN TYPE C11 Code Chassidim Châssis n° 26631 Moteur 6 cylindres 14 …
Live
Enchère terminée

N° 7
1929

DELAHAYE

TYPE 112

BERLINE

CHAUFFEUR

Châssis n°34 117

Carte grise française

16 CV fiscaux, moteur monobloc 6 cylindres de 2 855

cm3, soupapes en tête, 53 chevaux à 3200 tr/mn, boîte

manuelle à quatre rapports. Voici les caractéristiques

mécaniques de la Delahaye 112, autrement dit, elle

s’inscrivait directement dans le segment des voitures

prestigieuses accessibles uniquement aux clients les

plus aisés des années 1920, celles qui bien souvent

engageaient des chauffeurs pour les conduire.

C'est le cas de cette très belle berline à séparation

chauffeur. Capable d'aller à 105 kilomètres par heure, la

Type 112 ne coûtait, en 1929, pas moins de 55 900 Francs

en version carrossée comme celle-ci. Sa carrosserie

bleue et noire est en très bel état de présentation, elle

s'équipe d'une malle à l'arrière. Son habitacle se sépare

en deux compartiments distincts : l'avant destiné au

chauffeur est habillé de cuir bleu en bel état d'usage,

l'arrière se pare de drap de côton beige tandis que deux

strapontins en vis à vis de la banquette peuvent être

déployés depuis la séparation chauffeur. Au total, seules

187 Delahaye type 112 furent fabriqués en 1929, il s'agit

donc d'une occasion rare d'acquérir une Delahaye

typique de la carrosserie de la fin des années 1920,

conforme à l'origine et dans un très bel état général !

Moteur refait à neuf il y a moins de dix ans
Roule parfaitement

1929 DELAHAYE TYPE 112 BERLINE CHAUFFEUR Châssis n°34 117 Carte grise française …
Live
Enchère terminée

N° 8
1930

RENAULT

VIVASTELLA

TYPE PG4

Châssis n° 451155

Carte grise française

C’est au salon de l’automobile de 1926 qu’apparut

pour la première fois la nouvelle 15 CV Renault

6 cylindres (radiateur à l’arrière du moteur), que l’on

peut considérer comme génératrice de la gamme des

six et huit cylindres que seront les Vivasix, Primastella,

Nervastella et bien sûr les Vivastella. Mais c’est en

1930 avec le changement de place du radiateur qu’une

nouvelle génération automobile voit le jour avec des

formes modernes. Les noms de ses autos malgré ces

changements fondamentaux restent les mêmes. Sur la

Vivastella, chaque année apporte son changement dans

sa ligne de carrosserie, aujourd’hui on a du mal à croire

que ses voitures portent le même nom! De 1926 à 1929

Vivastella (type PG1-PG2) possède son radiateur à

l’arrière du moteur, ainsi que sur les PG3 et PG4 (1930).

Les carrosseries de la Vivastella et la variété de

ses accessoires, classent cette automobile comme

une voiture de qualité vraiment complète dans sa

présentation comme dans sa réalisation mécanique.

Son seul aspect, avec son nouveau capot profilé, la

désigne comme une voiture de très grande classe.

«La voiture idéale pour la ville et le tourisme».

Cette superbe berline est dans un très bel état de

conservation. Sa carrosserie vêtue de nuances de

bleu et soulignée de liserets blancs est d'une grande

élégance. Chaque détail si insignifiant semble compter

pour un ensemble aérien. L'habitacle n'est pas en reste

puisque son habillage s'apparente plus à une voiture de

l'Orient Express qu'à une automobile de tourisme. Enfin,

le moteur est bien sûr le très beau huit cylindres en

ligne de 3,6L. Il s'agit donc d'une très belle automobile,

témoin de l'époque prestigieuse de Renault, quand la

marque se portait vers le marché des voitures de luxe,

aux mécaniques nobles et aux carrosseries élégantes

et élaborées. Un élément de l'histoire de la firme au

losange peut-être bien trop souvent omis aujourd'hui.

la voiture démarre et roule

1930 RENAULT VIVASTELLA TYPE PG4 Châssis n° 451155 Carte grise française C’est au …
Live
Enchère terminée

N° 9
1931

RALLY TYPE

R15C COACH

Châssis n°817

Carte grise française

Au lendemain de la grande guerre, les véhicules

militaires deviennent inutiles et nombreux sont ceux qui

y voient là l’occasion de mettre à profit les nombreux

surplus militaires restant sur le territoire français. C’est

le cas d’un certain Richard Rothschild qui fit acquisition

de moteurs bi-cylindre en V de 989cm3 montés dans

les célèbres side-car Harley-Davidson utilisés par

les Américains pendant la guerre. Basé à Colombes,

l’homme monta ce moteur dans un petit cyclecar, nous

sommes en 1921, les Automobiles Rally étaient nées.

Perfectionniste, Richard Rothschild reçut très vite un

certain nombre de commandes pour ces cyclecar

considérés comme parmi les mieux conçus du marché.

Il fit ensuite appel aux meilleurs motoristes de l’époque

: Ruby, Scap, Cîme et Chapuis-Dornier pour mouvoir

ses automobiles, jusqu’à proposer un compresseur

Roots dès 1926. Seulement, les plus gros constructeurs

commençaient à concevoir des automobiles bon marché

produites en grande série. Les cyclecars allaient ainsi

perdre de leur clientèle et Rally se devait de réagir.

Il présenta alors la Rally ABC en 1927, un très beau

roadster surbaissé motorisé soit par Chapuis-Dormier,

soit par Ruby. Une voiture qu’il fit évoluer jusqu’en

1931 et l’adoption de moteurs Salmson 1500 cm3 à

double arbres à cames en tête, l’ABC devenait NC et

R15. Cette dernière était alors proposée en différentes

carrosseries y compris un élégant coach quatre places.

C’est effectivement une Rally Type R15C que nous

proposons aujourd’hui à la vente. Elle dispose d’une

très belle carrosserie coach probablement unique.

Cette dernière est très bien conservée et se souligne

d’une ligne de caisse verte assortie à son habitacle

tendu de cuir vert subtilement patiné. Le moteur

Salmson double arbres semble en bon état. Les

travaux de redémarrage ne devraient donc pas être

trop conséquents pour pouvoir profiter d’une voiture

parmi les dernières produites par la firme de Colombes,

la voiture démarre et roule

1931 RALLY TYPE R15C COACH Châssis n°817 Carte grise française Au lendemain de la gra…
Live
Enchère terminée

N° 10
1931

RENAULT

TYPE TG1

NERVASTELLA

Châssis n° 476504

Carrosserie : Million-Guiet

Moteur 8 cylindres

Cylindrée : 4.24 L

Carte grise française

Le type TG1 apparait au Salon d’octobre 1930 sous

deux versions principales, la Nervahuit et la Nervastella.

Si le châssis conserve les mêmes caractéristiques

dimensionnelles que celles du type TG, il est maintenant

équipé d’un bloc moteur avec ventilateur placé à l’avant

et commandé par courroie, la calandre est à aubages

verticaux mobiles et commande thermostatique, les

volets latéraux du capot moteur sont percés d’ouïes

verticales. Le moteur est le 8 cylindres en ligne de

4.2 litres. Des grands carrossiers de l’époque, Binder,

Fernandez, l’habillèrent, ainsi que Million-Guiet.

Cette carrosserie fut fondée au début du XXème à

Levallois. Dans les années 1920, sa production se

spécialisa dans des carrosseries « Skiff ». Le Prince

du Japon Hirohito, choisit en 1921 un Coupé de Ville

de Million-Guiet sur châssis Panhard & Levassor.

Le modèle présenté est une berline sport carrossée par

Million-Guiet référence DIR 810 520/6424 réalisée en

tole d’acier et aluminium selon le brevet J. De Viscaya.

Cette carrosserie se composait de 5 pièces préfabriquées

en aluminium fixées directement sur le châssis à l’aide

de vis inoxydables. Le principal avantage était la

légèreté, la carrosserie complète pesait environ 300 kg.

Elle a été commandée le 24 octobre 1930 par une famille

d’industriels, qui entretenait des relations amicales avec

Louis Renault. La facture Renault s’élevait à 37 129.50

Frs. La facture de Million-Guiet était de 39 270 Frs.

La mécanique est à remettre en route. Les glaces en

tripex sont jaunies. L’intérieur est assez bien conservé.

Il est probable que les 48 000 kms indiqués au compteur

soient d’origine. Cette automobile confortable, luxueuse,

était donnée à l’époque pour atteindre les 125 km/h.

Nous vous offrons l’opportunité d’acquérir une Renault

d’avant-guerre de 8 cylindres avec une carrosserie

d’exception !

à remettre en route

1931 RENAULT TYPE TG1 NERVASTELLA Châssis n° 476504 Carrosserie : Million Guiet Mo…
Live
Enchère terminée

N° 12
1933

PANHARD &

LEVASSOR

6CS X72

Châssis n° 95773

Carte grise française

Panhard et Levassor, la doyenne des marques

françaises s’est établit à Ivry à la fin XIXème. Synonyme

de grand luxe, la marque reste fidèle au moteur sans

soupapes à l’aube des années 30 et conserve le moteur

6 cylindres présenté au Salon de 1926. En revanche, le

châssis contre-coudé à l’avant et à l’arrière, permet de

surbaisser les carrosseries. Le nouveau modèle s’avère

souple et silencieux en utilisant un système de roue

libre. Henri Bidon la décrivait: « Il est des automobiles

émouvantes à regarder, avec leur museau long, leur

dessin équilibré et ces lignes fuyantes qui, au repos

sont déjà de la vitesse». C’est tout à fait comme cela

que peut-être décrite la 6CS X72. Une berline élancée,

mue par le classique six cylindres sans soupapes

de 2 516 cm3, la 6CS fait partie de ces automobiles

baroques, impressionnantes et charismatiques.

La fumée caractéristique créée par son moteur

transforme ses déplacements en un balais spectral.

Cet exemplaire de 1933 est dans un superbe état de

conservation esthétique. Sa carrosserie n’affiche pas

de défaut particulier tandis que son habitacle semble

tout simplement parfait. Sa mécanique a tourné il n’y

a pas si longtemps puisque son propriétaire participait

encore à des rallyes en 2008, un redémarrage ne

devrait donc pas poser de problème particulier. Il

s’agit donc d’une des berlines les plus luxueuses

et technologiques de son époque, une carrosserie

surbaissée dont la prestance est immortelle

Le moteur démarre et tourne très bien

1933 PANHARD & LEVASSOR 6CS X72 Châssis n° 95773 Carte grise française Panhard et …
Live
Enchère terminée

N° 15
1935

HOTCHKISS 411

COACH COTE

D’AZUR

Châssis n°41612

Carte grise française

Hotchkiss, fabriquant d’armes qui se converti en

constructeur automobile, deviendra l’une des plus

belles marques automobile française, construisant des

modèles haut de gamme. Le Type 411 est une voiture de

luxe produite depuis 1934, en différentes carrosseries,

dont les noms évoquent les lieux clefs de la villégiature

bourgeoise des années 1930. Cabourg, Basque, Cote

d’azur, Biarritz, Hossegor... la 411 était ainsi produite en

berline, roadster, coupé, cabriolet, limousine ou encore

en coach... Comme son nom l’indique, elle était motorisée

par un 4 cylindres et était classée 11CV. Son moteur

de 2010 cm3 développait 50 chevaux pour une vitesse

maximale de 110 kilomètres par heure. Esthétiquement,

elle faisait partie d’une époque quand les carrosseries

se pliaient pour les premières fois à l’aérodynamique.

Calandre et pare-brise penchés, arrière arrondi, les

411 affichaient une réelle modernité dans la circulation

des années 1930. Extrêmement performantes, elles en

profitèrent aussi pour s’adjuger un certain nombre de

succès en compétition, au Monte-Carlo, au Paris-Saint-

Raphaël, Liège-Rome-Liège, ou encore au Paris-Nice.

C'est justement un coach Côte d'Azur que nous

présentons aujourd'hui à la vente. Livrée en 1935,

cet exemplaire profite d'une restauration ancienne

pour apparaître dans un excellent état esthétique. La

carrosserie et sa peinture noire à liseret vert présentent

extrêmement bien tandis que l'habitacle tendu de vert a

lui aussi été rénové il y a quelques années. Il s'agit d'une

belle occasion d'acquérir une désirable carrosserie

coach d'avant-guerre, qui plus est, fabriquée par l'une

des entreprises les plus prestigieuse de l'automobile

D'époque.

La voiture démarre et son moteur tourne sans problème

1935 HOTCHKISS 411 COACH COTE D’AZUR Châssis n°41612 Carte grise française Hotchki…
Live
Enchère terminée

N° 16
1934

SALMSON S4D

COACH M69

AERODYNAMIQUE

Châssis n°57004

Carte grise française

La Salmson S4 qui apparaît en juillet 1929 avec

son moteur 1 300 cm3 à double ACT proposait des

très belles performances dans sa catégorie ainsi

qu’une formidable tenue de route et une grande

robustesse. Elle est remplacée au Salon 1932

par le modèle S4C avec un moteur profondément

modifié et une cylindrée supérieure (1 500 cm3).

Fin 1934, c’est la présentation du modèle S4D avec

le radiateur qui s’incline et les roues à voile plein

puis ajouré qui apparaissent. Le moteur augmente

encore et passe à 1 600 cm3, la boite de vitesse

électromagnétique Cotal (construite par Salmson)

est montée en série. Son châssis, plus rigide, devient

moderne avec les roues avant indépendantes

(ressort transversal) et une direction à crémaillère.



Cette Salmson S4D de 1934 profite d’une très rare

carrosserie coach M69 aérodynamique. En avance sur

son temps, cette carrosserie profilée ne séduit que peu

de clients bien trop souvent attachés aux faux cabriolets

et aux caisses carrées. Par conséquent, seulement

34 Salmson furent équipées de ces carrosseries

aérodynamiques, 17 coach M69 et 17 berlines

M68, contre 374 faux-cabriolets et 409 conduites

intérieures en caisse carrée. En bon état général,

cette Salmson S4D mériterait tout de même quelques

soins pour revenir sur la route et rentrer au panthéon

de l’automobile avant-gardiste de l’entre deux guerre.

La voiture démarre et roule, une révision de l'arrivée d'essence serait nécessaire

1934 SALMSON S4D COACH M69 AERODYNAMIQUE Châssis n°57004 Carte grise française La …
Live
Enchère terminée

N° 17
1935

AUBURN 851

SPEEDSTER

REPLICA

Châssis n°CCC771063

Carte grise française modifiée

La firme Auburn fut fondée en 1900 et elle est devenue

indissociable avec les Cord et les Duesenberg car ces

trois types de voitures furent réputées surtout pour leur

luxe et elles étaient les plus grandes concurrentes des

Cadillac et des Packard. Errett Lobban Cord, jeune

manager ambitieux et bouillonnant d’idées, devint

président et propriétaire de la firme Auburn en 1926.

À partir de ce moment, les Auburn devinrent des

voitures nées directement de l’imagination de Errett

L.Cord, en correspondant exactement à ses propres

souhaits. Les carrosseries les plus en vogue étaient

les Cabriolet, Phaeton et Speedster. Les Auburn

partageaient avec Cord et Duesenberg le caractère

sportif et l’élégance des carrosseries. Les Auburn 8

cylindres furent fabriquées à 28 000 exemplaires. Les

magnifiques Auburn « Supercharged » furent le chant

du cygne de la marque et 500 exemplaires seulement

furent fabriqués de 1934 à 1936. Ce qui en fait un

modèle recherché aujoud’hui par les collectionneurs.

Le plus bel hommage pour un artiste est d’être copié.

C’est pourquoi, à l’instar des Shelby Cobra, Jaguar

Type D et autres Ferrari 250 GTO, les Auburn 851 furent

bien souvent répliquées. C’est le cas de celle-ci qui fut

construite sur une base Ford 1977 dont elle en conserve

le V8 et le châssis tandis que la carrosserie fut réalisée

en fibre de verre.

Très élégante, elle ferait illusion au sein de nombreux

événements à la gloire des voitures de collection.

Surtout, elle se montrera plus fiable, moins coûteuse

et plus facile à conduire qu’une Auburn originale.

Bel hommage à la carrosserie d’avant-guerre, cette

réplique est en règle et homologuée pour la route. En

effet, la carte grise indique l’année «1935», la marque

«Ford», le type «851» et une carrosserie «Cabr» tandis

qu’en bas du certificat est mentionné «Auburn Glenn

Pray type 851 Speedster Cabriolet Replica 1977».

La voiture démarre et roule sans problème
Contrôle technique OK

1935 AUBURN 851 SPEEDSTER REPLICA Châssis n°CCC771063 Carte grise française modifiée …
Live
Enchère terminée
123>