Live

LIVRES et MANUSCRITS

jeudi 11 octobre 2018 - 14:30
8, rue de Castries 69002 Lyon
Opérateur de vente

Conan Hôtel d’Ainay

Tél : 04 72 73 45 67 - Fax : 04 78 61 07 95
contact@conanauction.fr
Lots phares

405 Résultats

 >

N° 1
AFFAIRE DE GASTONIA (MOUVEMENT OUVRIER AUX ETATS-UNIS EN 1929). 65 pièces signées (qq. L.A.S.). Septembre 1929.
Dossier sur la pétition lancée en 1929 par des intellectuels français (écrivains, scientifiques, artistes, philosophes, etc.), à l'initiative de Francis Jourdain, en soutien à des ouvriers grévistes d'une usine textile de Gastonia (Caroline du Nord) dont 13 sont menacés de condamnation à mort, étant accusés du meurtre du chef de la police Aderholt, mortellement blessé lors d'une intervention musclée contre les grévistes. Une campagne de mobilisation internationale est alors lancée. " Tous ceux qui se souviennent de l'émotion qui secoua le monde entier à la nouvelle de l'exécution de SACCO et VANZETTI, le 23 août 1927, ne peuvent rester insensibles devant ce fait : 13 ouvriers textiles d'Amérique [de la ville de Gastonia] menacés de monter à leur tour sur la chaise électrique, et leur procès est commencé ",
Ce dossier est formé de :
- un ensemble de 66 pétitions signées par des personnalités françaises, ensemble qui devait être remis à l'ambassadeur des Etats-Unis. Chaque pétition d'une page est formée d'un texte dactylographié complété et signé par chaque pétitionnaire. Parmi les signataires, Victor Basch, Marc Bernard, Jean-Richard Bloch, Léon Clément-Camus, Roland Dorgelès, Germaine Dulac, Félix Fénéon, Jean Guéhenno, Paul Langevin, André Lebey, Bernard Lecache, Henri Manguin, Albert Marquet, Pierre Patout, Auguste Perret, Picart Le Doux, Georges Pioch, Léo Poldès, Maurice Rostand, André Suarès, Charles Vildrac, Lucien Vogel, Henri Wallon, etc.
- Brouillon de la lettre d'envoi à l'ambassadeur américain + double dactylographiée de la pétition avec liste des signataires.
- Liste manuscrite des signataires.
- 2 textes dactylographiés résumant l'affaire.

AFFAIRE DE GASTONIA (MOUVEMENT OUVRIER AUX ETATS UNIS EN 1929). 65 pièces signées (qq. L.A.S.). Septembre 1929. Dossier …
Live
Enchère terminée

N° 2
AISNE / MARNE. Manuscrit du XVIIIe, Duché de Château-Thierry. Mémoire sur les moiens d'augmenter les revenus du Duché de Château-Thierry. 27 pp. in-folio.
Intéressant mémoire destiné au roi, sur Château-Thierry, Châtillon et Épernay, divisé en 6 chapitres. 1. Droits de justice et offices. 2. Droits domaniaux dont Son Altesse jouit (à Château-Thierry, Chatillon et Epernay). 3. Domaine utile dont Son Altesse jouit (à Château-Thierry, Chatillon et Epernay). 4. Mouvances féodales et roturières. 5. Etat des revenus dont Son Altesse jouit (tableaux). 6. Moyens d'établir un ordre de travail uniforme et une administration. Le dernier chapitre est une suite de recommandations. " [] Une cause essentielle encore, et qui plus que tout le reste a beaucoup contribué à ce désordre, ce sont les baux généraux ; si il est des tems où il peut être avantageux de donner de grandes terres à la ferme générale, c'est lorsque l'éloignement ne permet pas de veiller sur les régisseurs, alors de deux maux il faut choisir le moindre. Son Altesse n'est pas dans ce cas pour le Duché de Château-Thierry, il est très intéressant de le faire régir, mais avant tout il faut rétablir l'ordre. Pour y parvenir, on ne peut se dispenser de faire un terrier dont la base est l'inventaire des titres []. Il faudrait exiger des vassaux des déclarations sur papier libre et signées d'eux, ils y détailleroient leurs propriétés et les titres qui l'établissent seroient joints à ce projet de déclaration, ils donneroient le tout en communication au commissaire au terrier qui leur en donneroit des récépissés []. Quelques précautions qu'on prenne, quelques soins quelqu'attentions qu'on apporte à l'examen des aveux, il faut toujours s'attendre à beaucoup de difficultés, les droits les plus évidents seront contestés par des particuliers opiniâtres, accoutumés à regarder les usurpations comme un titre [] ".

AISNE / MARNE. Manuscrit du XVIIIe, Duché de Château Thierry. Mémoire sur les moiens d'augmenter les revenus du Duché de…
Live
Enchère terminée

N° 6
APPARITION. Lettre signée Lerduchet (?) et manuscrit, 2 et 4 pp. in-4. Bourg, 29 mai 1810.
Récit d'une apparition, celle d'une jeune femme morte à 19 ans, Fanie, épouse du rédacteur de ces documents, faite par la soeur de ce dernier, Perrone. " Je vous transmets les détails que vous m'avez demandé sur les apparitions qu'a eu Perrone []. Vous pouvez être persuadé de la vérité des faits dont je vous ai fait part, il ne peut y avoir de doutes que sur la manière d'en rendre compte et de les expliquer [] ". Vient ensuite le récit des circonstances des deux apparitions survenues à Perrone. " Lors de la seconde apparition, il est évident qu'elle étoit éveillée et qu'elle a réellement vu sa belle soeur. Elle étoit si persuadée de la réalité de ce qu'elle voyoit, qu'elle s'est levée pour aller à elle et la chercher après qu'elle a disparue. Ce fait est appuyé sur le témoignage de sa mère qui l'entendit se lever et lui demanda quel étoit le motif qui l'avoit fait sortir du lit : elle lui raconta alors ce qu'elle venoit de voir et d'entendre. On ne peut attribuer à une vive impression faite sur l'imagination de cette jeune personne tout ce qui s'est passé. Dans ces deux circonstances elle n'est point crédule, elle ne croit pas aux revenans, et n'a point cette apréhension, cette crainte des morts assez commune à son âge (elle a 16 ans) [] ".

APPARITION. Lettre signée Lerduchet (?) et manuscrit, 2 et 4 pp. In 4. Bourg, 29 mai 1810. Récit d'une apparition, celle…
Live
Enchère terminée

N° 7
APPARITION DE LA VIERGE / DROME. Dossier sur la succession Victoire Monteil, de Génissieux (Drôme), qui fut témoin de l'apparition de la Vierge. Son frère, héritier, conteste son testament qui fait de nombreux legs à des oeuvres de bienfaisance et aux autorités ecclésiastiques de Peyrins.
Le jugement du 24 novembre 1862 relate les faits : à la suite de " violences et d'outrages " dont elle fut victime lors de l'invasion du pays en 1814, elle est tombée dans une profonde dévotion, proche de la démence (selon sa plaidoirie), c'est alors que la Sainte-Vierge lui est apparue. " Qu'elle était dominée par un esprit de dévotion irréfléchi et exagéré ; qu'elle se persuadait qu'elle avait reçu la visite de la sainte Vierge, qui lui était apparue que la sainte Vierge et la Lune lui avaient recommandé de bâtir un temple. Pour exécuter ce projet, elle ramassait et portait dans sa chambre ou dans un jardin, toutes les pierres qui lui paraissaient avoir la forme d'un coeur. Elle achetait toutes les images, crucifix et chapelets qu'elle pouvait rencontrer et vidait complètement la balle des colporteurs pour les objets de cette nature afin, disait-elle, d'empêcher que ces objets ne tombassent en des mains profanes ; elle voulait aller à tous les pèlerinages, elle se couvrait d'images de reliques et de médailles ; lorsque les accès de folie devenaient plus graves, elle prêchait et pérorait pendant des jours et des semaines, sans boire, ni manger, ni dormir, et si ceux qui l'écoutaient refusaient de faire ce qu'elle voulait, elle déchirait les vêtements de ceux des personnes qui se trouvaient près d'elle afin, disait-elle, de chasser le diable [] ".
Dossier formé de :
- du jugement (1862, 31 pp. in-folio)
- copie du testament de Victoire Monteil (1849), lettres du curé de Génissieux, etc.
- brouillons de son frère (10 pp. in-folio) apportant des précisions, en particulier sur le viol dont elle fut victime " elle fut battue, violée, pendant que son frère, avait des fusils, chargés en sa présence, braqués sur sa poitrine, après avoir assouvi leurs pulsions, pillé la maison, brisé les meubles, cette soldatesque effrénée abandonna ses habitants dans un état affreux et difficile à dépeindre []. Elle avait en horreur les hommes et tout ce qui lui rappelait cette nuit affreuse. Elle brisait toutes les queues ou manches de cafetières, de pots, de casseroles, effaçait sur les images et les peintures toutes les parties moyennes du corps ; naturellement pieuse, elle s'était jetée dans une dévotion et un fanatisme outré, elle s'imaginait avoir des visions de la Ste Vierge, de Ste Philomène [] ".
- un dossier " enquête " où sont consignés des témoignages sur Victoire Monteil (20 pp. in-folio).

APPARITION DE LA VIERGE / DROME. Dossier sur la succession Victoire Monteil, de Génissieux (Drôme), qui fut témoin de l'…
Live
Enchère terminée

N° 11
GERARD BAUËR (1888/1967), essayiste et critique, membre de l'Académie Goncourt, petit-fils naturel de Dumas père.
- 3 manuscrits autographes signés : chroniques (pour le Figaro), dont une intéressante sur Milosz racontant leur rencontre et leurs chemins croisés. 5 pp. in-4 d'une écriture dense, avec corrections et additions.
- Brouillon de lettre au prince Rainier III de Monaco à l'occasion de la mort du prince Pierre de Monaco (décembre 1964) + note A.S. " Aimant les arts, il sut les protéger : avec Noblesse, avec Constance, avec Amitié ".
- une trentaine de lettres adressées à Gérard Bauër par Pierre Descaves, René Bazin, Maurice Garçon, Yvon Delbos, Edmond Sée, Denys Amiel, Paul Colin, René Clair, Marc Bernard, Georges Auric, Gaston Sorbets, Pierre Gascar, Vincent Auriol, Gabriel Reuillard, Georges Duhamel, Emile Henriot, Pierre Gaxotte, Henry Torrès, Joseph Paul-Boncour, Paul Vialar, Sennep (avec petit dessin), Fernand Gregh, Jacques Deval, Gaston Bonheur, Pierre Daninos, André Mouëzy-Eon, André Siegfried, Robert d'Harcourt, etc.
- Divers documents : tapuscrit d'une bibliographie des livres illustrés par Marcel Vertès (11 pp.), manuscrit de Marie Rajade " Une femme de trente ans " (6 pp. in-4). Une douzaine d'exemplaires du Figaro littéraire contenant une série de chroniques consacrées à son père, Henry Bauër. Une gravure représentant " un coin du vieux Charonne ", dédicacée à GB.
- Une trentaine de lettres de lecteurs adressées à Gérard Bauër.
- Une dizaine de coupures de presse sur le décès de Gérard Bauër.

GERARD BAUËR (1888/1967), essayiste et critique, membre de l'Académie Goncourt, petit fils naturel de Dumas père. 3 manu…
Live
Enchère terminée

N° 20
CHOUANNERIE / DEBARQUEMENT DE QUIBERON. Manuscrit de 2 pp. ¼ grand in-folio. Copie d'époque d'un " Rapport d'un aide de camp du général Canclaux qui est trouvé aux différentes affaires qui ont eu lieu contre les Chouans et les émigrés ".
Très intéressant témoignage de la contre offensive des Républicains après le débarquement de Quiberon. Récit des journées des 16, 17, 18 et 19 messidor an 3 [4-7 juillet 1795]. " Du 19. A une heure après minuit, la garnison royaliste et chouandine fait une sortie de Quiberon. La nuit étant très obscure, elle s'est glissée sur nos postes et est arrivée au pas de charge sur l'avant garde commandée par Humbert qui l'a forcé à rentrer plus vite qu'elle n'étoit sortie. L'obscurité de la nuit a pensé causer de grands malheurs car l'avant-garde et les flanqueurs de Droit prenoient notre cavalerie pour celle de l'ennemi et firent feu sur elle. La Gauche du second escadron recevoit le feu des frégates et les escadrons nous prenoient par devant. Par le plus grand des hazards un seul cheval a été tué, nos obus dirigés par de scavans canonniers ont criblé l'ennemi et le fort jusqu'à cette fois est tombé sur les chefs des émigrés qui ont plus perdu que les Chouans. M. le Baron de Carneville a eu pour pièce d'estomac un éclat d'obus qui lui a ouvré la poitrine ; son cheval a été vendu au général en chef. Deux autres y compris le sergent qu'on croit que c'est Desfilz et un autre inconnu puisqu'un boulet lui a emporté la tête ont été tués [] ".

CHOUANNERIE / DEBARQUEMENT DE QUIBERON. Manuscrit de 2 pp. ¼ grand in folio. Copie d'époque d'un " Rapport d'un aide de …
Live
Enchère terminée

N° 22
COMPAGNON DE LA LIBERATION. ETIENNE SCHLUMBERGER (1915/2014), officier et résistant de la première heure, compagnon de la Libération.
- son diplôme de Compagnon de la Libération (n°212), signé par De Gaulle (griffe) et Thierry d'Argenlieu (autographe) avec le sceau gaufré " chancellerie de l'ordre de la Libération - France combattante ". Paris, 15 janvier 1946. 46 x 36 cm. Très rare diplôme.
- un brevet de remerciements du général de Gaulle, imprimé en facsimilé mais personnalisé à son nom, avec le sceau gaufré de l'organe des Forces Françaises Libres, remis aux membres des FFI (n°49852). Document déchiré en 2 au pli central. 1er septembre 1945.
- Diplôme de chevalier de l'Ordre danois de Dannebroge (avec lettre d'envoi et extrait des statuts). 1949
- Amiral Georges Thierry d'Argenlieu. 3 L.A.S. à Etienne Schlumberger, à Londres. Saïgon Jersey et Paris, 1946-1961, l'une à son en-tête, 5 pp. in-8 et in-16. Enveloppes. [Schlumberger avait été son bras droit dès les premières opérations à Dakar, puis au Gabon et en Indochine]. Saïgon, 1946 : sur une mission à mener à Dalat [Indochine] lui demandant de faire l'impossible pour que les délégations soient satisfaites. " Nombreuses difficultés sont à surmonter []. C'est votre affaire []. Il s'agit donc d'imprimer à cet effet ordre, vigueur et efficacité. Vous êtes mon envoyé personnel pour ce faire et pouvez donc parler en mon nom [] ". [Jersey], 1960. " Tardivement mais très affectueusement, soyez remercié de votre souvenir délicat à l'occasion du 18 juin. Mon amitié fidèle pour mon premier collaborateur aux F.N.F.L. de San Stephen's House jusqu'à la rue François 1er en passant par Freetown, Dakar, Libreville, l'Angleterre, Paris, San Francisco, l'Indochine, puis Paris et la France encore, cette amitié demeure et votre mariage près Mulhouse en juillet 46 et ses lendemains en E.O. la devaient fortifier []. Je viens de revoir longuement Boislambert que j'ai suivi de près depuis le retour au pouvoir du général. Voici Claude de Boislambert à Dakar en charge mi-diplomatique, mi-administrative du Mali. Il va faire du bon travail pour cette Afrique centrale et occidentale qu'il connaît et visite de longue date. Dakar ! Que de souvenirs pour nous ! [] J'ai revu récemment et un moment appréciable et apprécié le Général. Maître de lui-même et de ses voies, il fait tête à tout et à tous. Ses derniers voyages mondiaux, à Londres, aux Etats-Unis ont une portée inaltérable. Ici à Jersey, on en parle toujours avec admiration [] ". Janvier 1961. " Pour la première fois, je ne vous sens pas d'accord avec moi car tout bien réfléchi, mon " oui " à l'appel 3 fois rejeté du Général pour le référendum fut pleinement voté, en toute confiance, sans hésitation aucune [] ".
- Nomination de commandant du destroyer d'escorte " Sénégalais " + papier à en-tête vierge à l'en-tête du Sénégalais.
- Manuscrit de 6 pp. in-folio pris sous la dictée d'Etienne Schlumberger par son épouse (les feuillets sont déchirés en 6, et incomplet de la fin), intitulé " Sous marins des Forces Navales Françaises Libres ". " 7 sous marins français ont passé ou se trouvaient en GB au moment de l'armistice de juin 40 [] ". Intéressant témoignage malheureusement incomplet.

COMPAGNON DE LA LIBERATION. ETIENNE SCHLUMBERGER (1915/2014), officier et résistant de la première heure, compagnon de l…
Live
Enchère terminée

N° 30
DESCRIPTION DE L'EGYPTE. NICOLAS-JACQUES CONTE (1755/1805), commissaire du gouvernement responsable de la publication de la Description de l'Egypte ; il était également peintre, physicien et chimiste, inventeur du crayon qui porte son nom. 3 pièces signées, en partie imprimées (une signée, en son nom, par son secrétaire et ami Charles Verrier). Paris, 15 fructidor an 13 [2 septembre 1805]. Découpe en marge de chaque document.
3 reçus pour des dessins de Jean-Baptiste Coraboeuf (1777/1859) et Alexandre de Saint-Genis (1772/1834) destinés à la Description de l'Egypte. " Je soussigné, Commissaire du Ministre de l'Intérieur près la Commission chargée de l'exécution de l'ouvrage sur l'Égypte, reconnois que MM. Coraboeuf et St Genis m'a remis, sous le n°1, un dessin représentant les plan, coupes et élévations du petit temple d'Elethias ". Puis sous le n°2 " le Plan général d'Elethias " et sous le n°3 " le plan particulier des monuments d'Elethias et de Tuphium ". [Le 6 février 1802, un arrêté stipule que tous les " mémoires, plans, dessins et généralement tous les résultats relatifs aux sciences et arts, obtenus pendant le cours de l'expédition d'Égypte seront publiés aux frais du Gouvernement " ; l'ensemble sera réparti en quatre parties : " Antiquités ", " Etat moderne ", " Histoire naturelle " et " Géographie " - rubrique finalement supprimée pour des raisons stratégiques et politiques. Afin de mener à bien cette entreprise ambitieuse, le ministre de l'Intérieur, Chaptal, nomme une commission dite " Commission d'Égypte ", composée de dix membres parmi lesquels le commissaire du Gouvernement, responsable de la publication. Ce poste clef est confié à Nicolas-Jacques Conté, puis à sa mort à Michel-Ange Lancret, et surtout Edme François Jomard qui s'acquitta de cette tâche durant un quart de siècle].
Très rares documents.

DESCRIPTION DE L'EGYPTE. NICOLAS JACQUES CONTE (1755/1805), commissaire du gouvernement responsable de la publication de…
Live
Enchère terminée

N° 31
DORDOGNE. Manuscrit de 11 pp. in-folio, signé par Lalande procureur général syndic du département de la Dordogne. Sans date (vers 1793).
Questionnaire envoyé par les commissaires du Comité de Saut public, comme connaître l'état de la situation du département de la Dordogne sous la Révolution. Ce sont 40 questions qui sont posées, avec la réponse en dessous. " 1ère question : Y a-t-il des dispositions au fanatisme ? R - Il y en a moins que partout ailleurs ; cependant comme ce département a presque toujours été négligé du gouvernement, et que sa position le prive de presque tous les rapports commerciaux, et de la culture des lettres, l'ignorance y porte nécessairement quelque tendance au fanatisme ". Les questions abordent tous les sujets de la vie publique : l'opinion des citoyens sur les nouveaux prêtres, l'état des lieux des hôpitaux, les mendiants, les contributions et impôts, les tribunaux, l'instruction, la levée des troupes " pour la frontière et la Vendée ", etc. " 9e question : y a-t-il des mendians dans le département ? Qu'en fait-on ? R - Il y en a beaucoup qui sont livrés à toutes les horreurs de la famine ; parce que le Riche Egoïste se venge du sans culotte en refusant de le secourir dans ses besoins. Parfois et par miracle, quelques communes ont fait des efforts généreux en leur faveur, cette partie mérite aussi une attention particulière et la réforme qu'elle nécessite ne peut s'établir que sur des bases révolutionnaires, c'est à dire qu'ainsi que la Constitution garantit les propriétés aux Riches, ceux-là doivent garantir l'existence du Pauvre []. 14e question. Les impôts en général sont-ils bien payés ? R - Les impositions du département de la Dordogne s'acquittent très difficilement, parce que le sol du département est d'une très mauvaise qualité, et que les habitans y sont généralement fort pauvres [] ". Très intéressant manuscrit qui donne un aperçu de l'état du département sous la Terreur.

DORDOGNE. Manuscrit de 11 pp. In folio, signé par Lalande procureur général syndic du département de la Dordogne. Sans d…
Live
Enchère terminée

N° 35
GUERRE D'INDEPENDANCE AMERICAINE. Comte Arthur de Dillon (1750/1794), général puis constituant, héro de la guerre d'indépendance américaine ; signalé par sa bravoure à la conquête de la Grenade et au siège de Savannah, il contribua à la prise de Tobago, Saint-Eustache et Saint-Christophe, dont il devint gouverneur en 1782. Manuscrit autographe signé, 4 pp. in-folio (Paris, 1er mars 1786). En dessous, le marquis de Bouillé a ajouté quelques lignes de sa main en guise de certificat. " Je certifie véritable l'exposé du présent mémoire relativement aux deux détachements du régiment de Dillon qui se sont trouvés aux expéditions de Tabago & de St Christophe. Paris, le 4 mars 1786 ". Pâles rousseurs et petites usures en haut du document.
Très intéressant " Mémoire pour les parts prises qui reviennent à ce régiment [1er Bataillon du régiment de Dillon - Infanterie irlandaise] pour les expéditions contre Tobago et St Christophe ", évoquant la prise de ces deux îles stratégiques. Le comte de Dillon justifie de l'engagement de son régiment qui a été oublié " dans la distribution des prises de Tobago " et explique les raisons pour lesquels il lui est impossible de dresser un état nominatif des hommes embarqués sur chaque vaisseau. " Le premier bataillon du régiment de Dillon dont un détachement d'environ 700 hommes venoit depuis peu de jours d'arriver de Brest au Fort Royal de la Martinique sur l'escadre de M. le Cte de Grasse, fournit un piquet de 477 hommes et de 17 officiers qui se rembarqua de nouveau sur ladite escadre le 24 mai 1781 et fut débarqué audit fort Royal vers le 20 juin suivant. Ce piquet réclame avec justice sa part des prises faites à l'expédition de Tabago [] ". Il explique alors, en 4 points, les circonstances de l'intervention de ses troupes, puis ensuite l'action de son régiment lors de la prise de Saint-Christophe. " M. le marquis de Bouillé avoit confié à M. le Cte Dillon le commandement de la division d'avant garde ; cette division, composée du régiment de Dillon et de plusieurs autres détachements, étoit embarquée en entier sur des bateaux et goélettes sous l'escorte immédiate du vaisseau l'Experiment et de la frégate le Richmond ; il n'y avoit de toute cette division sur des bâtiments de guerre que 50 hommes sur le Richmond dont moitié d'Armagnac et moitié de Dillon ; cependant les 27 officiers et 618 hommes du régiment de Dillon ne doivent pas moins participer à leur part de prises faites à cette expédition, puisqu'ils y étoient, qu'ils ont même débarqué dans l'isle les premiers et qu'ils se sont trouvés au siège et à la prise de l'isle [] ".

GUERRE D'INDEPENDANCE AMERICAINE. Comte Arthur de Dillon (1750/1794), général puis constituant, héro de la guerre d'indé…
Live
Enchère terminée

N° 37
HAUTE-SAVOIE. Importante archive concernant les seigneurs de Pontverre, de Ternier et de Montchenu (Haute-Savoie, Genevois, Faucigny).
- Deux sacs anciens en toile de jute contenant 24 rouleaux de parchemins, certains de grandes dimensions (plusieurs mètres), tous des XIVe et XVe siècle, de 1300 à 1493. Reconnaissances féodales envers les seigneurs de Ternier, de Pontverre et de Montchenu, en particulier en faveur d'Aymon (ou Aymonet) et Richard de Pontverre.
- Important et très intéressant ensemble d'environ 140 documents manuscrits sur papier, du XVe au XVIIIe (principalement du XVIe), mouillures : sentence contre Gérard de Ternier en faveur de Jean Genevey (1423, 14 pp.), donation en faveur de Gérard de Ternier (1411), mémoires, sentences, testament de messire Antoine de Montchenu (1499, 18 pp.), exploit contre la dame de Monchenu et le seigneur son fils (1626), inventaire des papiers du sieur Marin de Montchenu (1531), inventaire des papiers de madame de Montchenu, inventaires de pièces de procédure, nombreux autres inventaires XVIe pour les seigneurs de Montchenu, mémoires manuscrits de la main du seigneur de Montchenu pour des voyages à Chambéry et les affaires de Savoie, mémoires divers, adjudication en faveur des seigneurs et dame marquis et marquise de Challes (120 pp.), etc.
- Registre contenant la copie d'époque (début XVIIe siècle) d'actes concernant la famille de Montchenu, et quelques originaux (l'un signé par le président Favre, Chambéry 1613) : testaments, contrats, donations, inventaires, plaidoiries, etc. de 1606 à 1613. Reliure en parchemin de réemploi du XIVe.
- Important registre in-folio du XVIIe. " Livre des comptes des fabriques de Bissorte en Maurienne, des seigneurs abbé et président Granery, commencé le 1er janvier [1678] " jusqu'en 1683. Près de 600 pages. Reliure de l'époque en vélin à rabat.
Sont joints 2 volumes in-folio de graduel et antiphonaire imprimés (1844). Joint également un Album des familles par J. d'Isné (librairie Salésienne).
Très bel ensemble.

HAUTE SAVOIE. Importante archive concernant les seigneurs de Pontverre, de Ternier et de Montchenu (Haute Savoie, Genevo…
Live
Enchère terminée

N° 40
[LUMIERE (CINEMATOGRAPHE)]. Claude Traverse, assistant et projectionniste. 3 L.A.S. à ses parents, à Lyon. A bord du paquebot la Champagne, Saint-Louis et New-Jersey, janvier-avril 1897. 24 pp. in-8 et in-folio.
Un projectionniste lyonnais aux Etats-Unis au tout début du cinéma. De tradition orale, Claude Traverse était l'assistant de Félix Mesguich (1871/1949), opérateur pionnier du cinéma, envoyé aux quatre coins du monde par les frères Lumière, en particulier aux Etats-Unis d'où il fut expulsé pour espionnage le 1er avril 1897, à la suite d'une plainte d'Edison. Il n'est cependant pas fait mention de lui dans cette correspondance.
Récit de son voyage, traversée de l'Atlantique, arrivée à New York, voyage et installation à Saint-Louis ville au bord du Mississippi qu'il décrit longuement. Dans un feuillet qu'il titre " confidentiel ", il aborde son travail : " Je suis placé pour quelques semaines au Théâtre Hagan à St Louis. Je donne 3 représentations par jour 4h, 6h ½ et 10 h ½ du soir. Nous avons beaucoup de succès et la salle qui est à peu près de l'importance du casino de Lyon est bondée tous les soirs. Comme temps nous sommes bien pris, forcés d'être au théâtre pour préparer la projection suivante. Nous sommes installés au milieu du parterre et projetons sur la scène. L'écran est très grand, environ 4 fois celui de la rue de la République [de Lyon]. Nous changeons de vue toutes les semaines [] ".
Est joint un dossier de scolarité de son frère Paul Traverse aux Chartreux de Lyon.

[LUMIERE (CINEMATOGRAPHE)]. Claude Traverse, assistant et projectionniste. 3 L.A.S. À ses parents, à Lyon. A bord du paq…
Live
Enchère terminée

N° 43
MEURTHE-ET-MOSELLE. Correspondance adressée à Charles Bagard (Nancy 1696/1772), médecin du duc Léopold, président du Collège Royal de Médecine de Nancy ; il fonda le jardin botanique et la faculté de médecine de Nancy (1768), remplaçant celle de Pont-à-Mousson ; il soigna également Voltaire. 15 lettres et documents manuscrits du XVIIIe.
Lettres de Pierre-François Périn (1737/1797), médecin de Stanislas (Pont-à-Mousson 1756, sur un concours organisé par le roi). François Antoine Pierre Alliot, conseiller aulique du roi Stanislas (Lunéville 1758, sur le jardin que Stanislas a donné au Collège de Médecine pour en faire un jardin botanique. " Sa Majesté persiste dans le don qu'elle lui en a fait sans vouloir se charger de faire aucune dépense pour l'enfermer de merveilles, n'étant occupé que de payer les ouvrages que Sa Majesté a fait faire à Nancy [] "). Christian Gottfried Gruner (1744/1815), médecin allemand (Iena 1785 sur sa candidature pour être membre du Collège de Médecine de Nancy). Rapport de la séance du 17 messidor an 10 de la Société de Santé de Nancy sur un précis de médecine infantile (3 signatures). Félix Poma (1744/1794), médecin à Pont-à-Mousson (Pont-à-Mousson 1770). Pierre-Antoine Dumas, recteur de l'Université de Nancy (Nancy 1779). Nomination de Charles-Dieudonné Platel (1698/1782) comme secrétaire perpétuel du collège royal de médecine de Nancy en remplacement de Bagard (1765, signé par Platel, Bagard et deux autres). Lettre de Bagard à Platel. Très longue lettre de 4 pp. in-4 relatant le terrible accouchement de la marquise de Conquérant à cause d'une énorme tumeur obstruant les voies naturelles. Notes sur l'examen d'un mémoire de chirurgie, notes d'ophtalmologie, notes sous forme d'agenda, questions posées par Bagard, etc. et 2 autres lettres.

MEURTHE ET MOSELLE. Correspondance adressée à Charles Bagard (Nancy 1696/1772), médecin du duc Léopold, président du Col…
Live
Enchère terminée
 >