Live

11 • LITTÉRATURE • LITTÉRATURE & LIVRES ILLUSTRÉSPAR ADER-NORDMANN

jeudi 15 novembre 2018 - 14:00
Salle 1 - Drouot-Richelieu- 9, rue Drouot 75009 Paris
Lots phares

Filtres

225 Résultats
Live

15 nov. 2018

14:00

Live

15 nov. 2018

14:00

N° 322
APOLLINAIRE (Guillaume) - DUFY (Raoul).
Le Bestiaire ou cortège d’Orphée, Illustré de Gravures sur bois par Raoul Dufy.
Paris : Deplanche, 1911. — In-4, 325 x 248 : (40 ff.), couverture muette. Reliure en box gris brun sur le premier plat et la moitié droite du dos et en box beige sur le second plat et la moitié gauche du dos ; premier plat orné d’un décor de feuillage mosaïqué en box beige avec le titre en lettres capitales en superposition mosaïquées en box beige et gris brun ; second plat orné du même décor de feuillages mais sans le titre, mosaïqué de box gris brun ; dos lisse orné du nom de l’auteur et de l’illustrateur en long en lettres capitales mosaïquées en deux teintes, gris brun et beige; doublures et gardes de box olive, tranches dorées sur témoins, couverture et dos conservés, chemise à dos et bandes à recouvrement de box gris brun, étui (P.L. Martin, 1962).

Édition originale dédiée à Élémir Bourges, de ce recueil de poèmes sur les animaux, premier livre illustré par Raoul DUFY.
L’illustration comprend 39 bois originaux dont 4 à pleine page, 26 à 3 / 4 de page, 4 vignettes et 5 lettrines.
Le tirage a été limité à 120 exemplaires signés par l’auteur et l’artiste. Celui-ci est l’un des 91 sur papier de Hollande.
Exemplaire dans une spectaculaire reliure de Pierre-Lucien Martin, provenant de la bibliothèque de Raphaël Esmérian.
Provenances : Raphaël Esmérian, avec ex-libris (cat. V, 8 juin 1974, n° 3). - R. & L. Lolié, avec ex-libris (cat. 28 mars 2012, n° 54).

APOLLINAIRE (Guillaume) DUFY (Raoul). Le Bestiaire ou cortège d’Orphée, Illustré de Gravures sur boi…
Estimation - 30 000 - 40 000 €
Ader - Paris, France
Live

15 nov. 2018

14:00

N° 323
APOLLINAIRE (Guillaume) - CHIRICO (Giorgio de).
Calligrammes.
Paris : Librairie Gallimard, 1930. — In-4, 331 x 250 : 269 pp., (3 ff. dernier blanc), couverture illustrée. Box noir, premier plat comprenant sur quatre lignes le nom de l’auteur en lettres capitales droites mosaïquées en box gris, avec le titre de l’ouvrage en superposition inscrit en lettres capitales italiques mosaïquées en box blanc ; on trouve la même composition sur le second plat mais le titre est en lettres capitales droites mosaïquées en box gris et le nom de l’auteur en lettres capitales italiques mosaïquées en box blanc ; dos lisse portant le nom de l’illustrateur en capitales alternant une lettre droite en box gris et une lettre en italique de box blanc, doublures et gardes de daim gris, tranches dorées sur témoins, couverture et dos conservés, chemise à dos et bandes à recouvrement de box noir, le dos étant orné du titre en lettres mosaïquées de box gris et du nom de l’auteur et de l’illustrateur en lettres au palladium, étui (Leroux, 1988).

Très belle et rare édition tirée à seulement 106 exemplaires, illustrée de 68 lithographies originales de Giorgio de CHIRICO (1888-1978), dont 2 répétées (couverture et titre), qui ont pour thématique le soleil et la lune.
Cet ouvrage est considéré comme le plus beau livre illustré par Chirico.
Un des 10 exemplaires sur japon nacré, celui-ci étant l’un des 6 sur ce papier, numérotés en chiffres arabes (n° 7). Il est enrichi de deux suites des illustrations sur chine et sur Whatmann.
Superbe exemplaire dans une somptueuse reliure lettriste de Georges Leroux. Il est enrichi du bulletin de souscription et d’un dessin original signé de Giorgio de Chirico, à la pierre noire rehaussé de pastel (147 x 146), titré Nuit antique, projet de l’illustration pour la page 114 de l’ouvrage.
Provenance : R. & L. Lolié, avec ex-libris (cat. 28 mars 2012, n° 31).

APOLLINAIRE (Guillaume) CHIRICO (Giorgio de). Calligrammes. Paris : Librairie Gallimard, 1930. — In …
Estimation - 30 000 - 40 000 €
Ader - Paris, France
Live

15 nov. 2018

14:00

N° 324
BRETON (André).
Nadja.
Paris : Nouvelle Revue Française, 1928. — In-4, 215 x 165 : 218 pp., (1 f.), couverture imprimée. Veau irisé vert chartreuse gaufré « petits éclats », plats ornés de quatre colonnes bombées de veau vert, gaufrées « petits carrés » et enchâssées de taquets d’ébène en tête et en queue, celles du premier plat percées par le titre du livre en relief ton sur ton, l’extrémité haute du J comprenant une petite pièce d’ébène horizontale surmontée d’une pastille rouge en relief ; dos lisse de veau vert gaufré « petits carrés » avec deux lanières en creux de veau noir gaufré de même, charnières de veau gaufré « petits carrés », vert galbé dans sa partie centrale et noir en tête et en queue, rivetées d’ivoire ; doublures de veau vert irisé, gardes de veau métallisé gris mat, non rogné, couverture et dos conservés, emboîtage à dos lisse de veau vert irisé (J. de Gonet, 2001).

Édition originale de l’une des œuvres majeures d’André Breton, récit autobiographie de sa rencontre en octobre 1926 avec Léona Delcourt (1902-1941) qui se surnommait elle-même Nadja. Il s’agit de la première pièce entièrement narrative de l’auteur qui la considèrera plus tard comme la clef de voûte de son œuvre.
L’édition est illustrée de 44 photographies reproduites à pleine page sur papier couché, relatives aux lieux et aux éléments mentionnés dans l’ouvrage.
Un des 109 exemplaires réimposés dans le format in-quarto tellière, sur vergé Lafuma-Navarre au filigrane nrf, celui-ci, imprimé pour Eugène-Claude Mongermon, faisant plus spécialement partie des 100 sur ce papier destinés aux Bibliophiles de la Nouvelle Revue Française.
Précieux exemplaire dans une fabuleuse reliure de Jean de Gonet, réalisée en 2001.
L’exemplaire figura à l’exposition Six siècles d’art du livre. De l’incunable au livre d’artiste qui se tint au Musée des lettres et manuscrits du 13 septembre 2012 au 20 janvier 2013.
Provenance : Eugène-Claude Mongermon.
Exposition : Six siècles d’art du livre. De l’incunable au livre d’artiste, Paris, 13 septembre 2012 au 20 janvier 2013.

BRETON (André). Nadja. Paris : Nouvelle Revue Française, 1928. — In 4, 215 x 165 : 218 pp., (1 f.), …
Estimation - 4 000 - 5 000 €
Ader - Paris, France
Live

15 nov. 2018

14:00

N° 325
CHAGALL (Marc) - LASSAIGNE (Jacques).
Le Plafond de l’opéra de Paris.
Monte-Carlo : André Sauret, [1965]. — In-4, 327 x 244 : 89 pp., (2 ff.), 1 planche. Cartonnage toilé de l’éditeur, sous jaquette illustrée et rhodoïd.

Présentation complète de toutes les phases de la réalisation du plafond de l’opéra Garnier, qui restera l’une des grandes peintures monumentales réalisées au XXe siècle. Chagall réalisa, spécialement pour cet ouvrage, une lithographie originale à pleine page que l’on trouve en frontispice. Il n’y a eu pour ce livre ni tirage à part ni épreuves signées.
Certainement le plus précieux des exemplaires de cet ouvrage puisqu’il s’agit de celui d’André Malraux, ministre de la culture et commanditaire de la fresque. Il comprend un double envoi qui lui est adressé, le premier de Chagall, daté du 12 octobre 1962, accompagné d’un grand dessin original en couleurs de l’artiste sur double page, à l’aquarelle et aux crayons de couleur, représentant une danseuse, un cygne et la tour Eiffel. Le second est un envoi de Jacques Lassaigne figurant sur le titre :
à André Malraux / / à qui l’on doit cette grande œuvre / / avec dévouement / / Jacques Lassaigne.
Exemplaire très bien conservé, complet de la planche dépliante représentant la reproduction de la maquette définitive du plafond de l’Opéra de Paris.

CHAGALL (Marc) LASSAIGNE (Jacques). Le Plafond de l’opéra de Paris. Monte Carlo : André Sauret, [196…
Estimation - 15 000 - 20 000 €
Ader - Paris, France
Live

15 nov. 2018

14:00

N° 326
CHAR (René) - DALI (Salvador).
Artine.
Paris : Éditions surréalistes, José Corti, 1930. — In-8, 239 x 190 : frontispice, (20 ff.), couverture imprimée. Broché, couverture rempliée, emboîtage de maroquin noir moderne, recouvert sur les plats d’un papier illustré de motifs abstraits, doublures de daim noir.

Édition originale de ce recueil de poèmes de René Char, dédié « Au silence de celle qui laisse rêveur. »

« Artine est faite de plusieurs personnages en surimpression, qui représentent tout « l’être impondérable », la belle inconnue qu’on n’attendait pas, l’étoile fascinante, dont on ne peut détacher les yeux […] C’est une suite de tableaux oniriques qui empruntent au rêve son flou, sa discontinuité. Mais les éléments qui rapprochent le poème du rêve proprement dit abondent » (Jean Voellmy, René Char, ou, le mystère partagé, 1989, pp. 18-19).

L’un des plus précieux exemplaires de ce livre. Il s’agit de l’un des 2 hors commerce sur japon ancien, numérotés et signés par l’auteur, les seuls, avec les 30 premiers, à être illustrés d’une gravure d’après un dessin de Salvador Dali. Mais il s’agit surtout de l’EXEMPLAIRE PERSONNEL DE DALI, enrichi de ce très bel et amical envoi de l’auteur :
à Salvador Dali / / son ami par n’importe / / quel temps. / / René Char
René Char n’avait adhéré au groupe surréaliste qu’en 1929 et c’est après un séjour chez Dali qu’il publia ce recueil. Le choix de l’artiste fut des plus judicieux.

L’autre exemplaire hors commerce fut celui réservé à l’éditeur José Corti.

Exemplaire parfaitement conservé malgré de légères rousseurs à la couverture, placé dans un emboîtage moderne non signé d’une parfaite qualité.

CHAR (René) DALI (Salvador). Artine. Paris : Éditions surréalistes, José Corti, 1930. — In 8, 239 x …
Estimation - 80 000 - 100 000 €
Ader - Paris, France
Live

15 nov. 2018

14:00

N° 327
CHAR (René) - BRAQUE (Georges).
Lettera amorosa.
[Genève] : Edwin Engelberts, [1963]. — In-4, 316 x 251 : 55 pp., (3 ff. dernier blanc), couverture imprimée. Monté sur onglets, box taupe, composition en relief différente sur les deux plats, formée d’un large cadre en creux en box bordeaux gratté, sur lequel sont placées deux motifs abstraits sur le premier plat et 3 sur le second, mosaïqués de box bordeaux, bleu, mauve et brique, dos lisse orné du titre en lettres capitales bordeaux disposées à la chinoise, doublures et gardes de daim gris, tranches dorées sur témoins, couverture et dos conservés, chemise à dos et bandes à recouvrement de box taupe, étui (Leroux, 1965).

Superbe édition illustrée de 27 lithographies originales en couleurs de Georges BRAQUE.
Il s’agit de l’ouvrage phare édité par Engelberts. « L’amitié entre Braque et Char remonte à la fin de la seconde guerre mondiale. Jusque-là, l’œuvre du poète n’avait pas donné lieu à de grands livres illustrés. L’éditeur joue ainsi un rôle décisif dans la mise en œuvre du projet artistique autour de Lettera amorosa, qui se trouve être le recueil favori de Braque, parmi la production poétique de Char. L’élaboration de l’ouvrage est laborieuse et s’étend sur plusieurs années. Six maquettes voient le jour, représentatives du travail assidu et exigent de ses acteurs. L’engouement du peintre est tel qu’il s’y consacre durant plusieurs années. Il travaille à de nombreuses reprises ses illustrations, qu’il effectue au sein de son atelier afin de retranscrire son imaginaire du texte et l’émotion qu’il suscite. Il ne s’agit donc pas de procéder à une illustration mais d’établir une proposition artistique et sensible, une forme de poésie picturale. Char, quant à lui, se montre très rigoureux dans la sélection du papier, dans le choix des caractères utilisés et dans la mise en page. Il définit la disposition et les espaces dédiés à l’intervention de Braque. En outre, il effectue des lectures commentées du texte, en présence de l’artiste et de l’éditeur. Au final, 27 lithographies en couleurs, ayant pour thèmes des étoiles, fleurs, pétales, fruits, oiseaux, feuilles, ou profils humains, viennent illuminer et traverser l’expression et la complainte amoureuses : «Je ris merveilleusement avec toi. Voilà la chance unique.» L’ouvrage est publié par Engelberts le 21 mars 1963 à Genève, quelques mois avant la mort de Braque » (Dans les pas d’Edwin Engelberts, éditeur des poètes et peintre de son temps, Fondation Martin Bodmer, 2016, dossier pédagogique, page 3).
Le tirage a été limité à 230 exemplaires sur vélin de Rives, signés par l’auteur et l’artiste. Celui-ci est l’un des 20 de tête accompagnés de deux suites des lithographies, l’une sur japon nacré, l’autre sur japon Misumi. Ces exemplaires, ainsi que les 30 suivants, comportent une des 50 lithographies supplémentaires signées par Chagall, figurant sur la couverture des suites.
Précieux exemplaire, entièrement monté sur onglets, en reliure de l’époque de grande qualité exécutée par Georges Leroux. Il a été exceptionnellement enrichi d’un tirage à part sur vélin d’Arches de 5 lithographies originales de l’ouvrage, tirées à 75 exemplaires, numérotées et signées par l’artiste.
Exemplaire parfaitement conservé.

CHAR (René) BRAQUE (Georges). Lettera amorosa. [Genève] : Edwin Engelberts, [1963]. — In 4, 316 x 25…
Estimation - 15 000 - 20 000 €
Ader - Paris, France
Live

15 nov. 2018

14:00

Live

15 nov. 2018

14:00

Live

15 nov. 2018

14:00

Live

15 nov. 2018

14:00

Live

15 nov. 2018

14:00

Live

15 nov. 2018

14:00

Live

15 nov. 2018

14:00

N° 334
COLETTE - MÉHEUT (Mathurin).
« Regarde…»
Paris : J.-G. Deschamps, [1929]. — In-folio, 385 x 282 : (16 ff. premier et dernier blancs), couverture illustrée. En feuilles, couverture rempliée.

Édition originale de ce splendide ouvrage consacré à la faune et à la flore marines, véritable hommage à la côte d’Émeraude, illustrée de 20 compositions de Mathurin Méheut coloriées au pochoir par Jean Saudé.
Destiné avant tout aux enfants, cet ouvrage a nécessité deux années de collaboration entre l’écrivain et l’artiste. Il fut édité par Jean-Guy Deschamps qui eut l’idée de demander à Colette d’écrire un texte qui accompagnerait les dessins de Méheut. Sous le titre Regarde se trouvent en réalité deux textes distincts, Regarde et La Flaque. Vingt dessins seront retenus, sur les dizaines que Méheut avait réalisées. L’artiste fut maître de l’ouvrage, décidant du papier mais surtout de la mise en page, et surveilla de près la mise en couleurs de ses dessins par Jean Saudé. Il s’agit ici de la première et de la seule collaboration entre Colette et Méheut.
Le tirage de ce livre a été limité à 750 exemplaires. Celui-ci est l’un des 20 premiers sur japon impérial (n° 14).

Précieux et unique exemplaire, comprenant des manuscrits, lettres, dessins, maquettes, essais de tirages, etc. répartis dans un emboîtage et deux volumes reliés.

L’ensemble est ainsi composé :
Emboîtage :
- Exemplaire de tête décrit ci-dessus,
- autre exemplaire du livre, un des 700 numérotés sur vélin de Vidalon,
- maquettes originales du livre, en noir et en couleurs, portant des notes de Mathurin Méheut,
- 4 épreuves corrigées, la première comprenant des corrections autographes de Colette et 2 dessins sur papier calque,
- album in-folio en cartonnage blanc, illustré sur le premier plat d’une petite peinture marine originale. Il propose une maquette partielle du livre, réalisée au crayon. Mais on y trouve surtout des notes de comptes sur le second feuillet, précisant le coût total du livre et la répartition des dépenses envisagées.

Grand volume relié, demi-maroquin bleu de Lobstein-Laurenchet :
- 41 dessins originaux en couleurs monogrammés,
- 1 maquette de 6 feuillets avec 12 croquis originaux peints en couleurs,
- 16 dessins à l’encre sur calque,
- 1 portrait de femme au crayon,
- 1 croquis pour la première page de La Flaque,
- 4 essais de calligraphie pour le titre La Flaque,
- 11 tirages d’essais en noir de 5 illustrations, dont un avec note autographe de l’artiste,
- 1 repro avec envoi de l’artiste adressé à Deschamps,
- 4 lithographies, la première en noir dédicacée à Deschamps, la seconde en couleurs dédicacée au même, la troisième en couleurs signée et la dernière en noir signée sur la pierre.
- on trouve joint 2 photographies de Deschamps, la première le représentant devant sa librairie, la seconde étant une photographie d’identité, ainsi qu’une carte postale publicitaire, 3 feuillets de souscription pour l’ouvrage, l’un sous la forme d’une carte postale, et une photographie représentant Colette écrivant.

Volume in-4, demi-maroquin noir de Lobstein-Laurenchet :
- lithographie originale de Luc-Albert Moreau, représentant Colette devant une assemblée, lisant un discours, épreuve d’essai dédicacée par l’artiste à Deschamps « poète du noir et blanc »,
- manuscrit autographe très corrigé de La Flaque, de 10 pages in-4, signé,
- manuscrit autographe très corrigé de « Regarde… », de 6 pages in-4, signé,
- tapuscrit corrigé de La Flaque, 4 ff.,
- tapuscrit corrigé de « Regarde… », 3 ff.,
- 2 photographies de Deschamps devant sa librairie, prises par Gabriel Cromer,
- 15 las avec enveloppes de Colette à Deschamps,
- 2 las de Colette dont une à monsieur Rossignol,
- 1 billet autographe de Méheut à Deschamps,
- 1 LAS de Maurice Goudeket à Deschamps.
Ce volume porte un ex-libris moderne avec la devise « non inferiora secutus ».

COLETTE MÉHEUT (Mathurin). « Regarde…» Paris : J. G. Deschamps, [1929]. — In folio, 385 x 282 : (16 …
Estimation - 30 000 - 40 000 €
Ader - Paris, France
Live

15 nov. 2018

14:00

N° 335
[DARAGNÈS (Jean-Gabriel)].
Tableaux de Paris.
Paris : Émile-Paul frères, 1927. — In-4, 325 x 246 : (3 ff. premier blanc), VI pp., (1 f.), 259 pp., (3 ff.), 20 planches, couverture imprimée. Maroquin bleu et rouge, premier plat décoré des armes de la ville de Paris dessinées à l’aide de bandes droites et courbes de maroquin rouge et bleu, chacune portant le nom en lettres dorés des différents collaborateurs de l’ouvrage, dos lisse orné du titre de l’ouvrage en grosses lettres capitales mosaïquées de maroquin bleu et rouge, cadre de maroquin bleu et rouge à l’intérieur, doublures et gardes de soie moirée bleue et rouge, doubles gardes, tête dorée, non rogné, couverture et dos conservés, étui avec dos de maroquin bleu orné du titre de l’ouvrage en grosses lettres capitales de maroquin rouge (Paul Bonet).

Édition originale de ce superbe livre collectif publié en hommage à la ville de Paris par Jean-Gabriel Daragnès.
Il comprend 20 textes composés respectivement par Paul Valéry, Roger Allard, Francis Carco, Jean Cocteau, Colette, Tristan Derème, Georges Duhamel, Raymond Escholier, Jean Giraudoux, Max Jacob, Edmond Jaloux, Jacques de Lacretelle, Valery Larbaud, Paul Morand, Pierre Mac Orlan, André Salmon, Jean-Louis Vaudoyer, Charles Vildrac, André Warnod et André Suarès.
L’illustration se compose de 20 lithographies ou eaux-fortes originales de Pierre Bonnard, Edmond Ceria, Jean-Gabriel Daragnès, Hermine David, André Dunoyer de Segonzac, Pierre Falké, Léonard Foujita, Chas Laborde, Marie Laurencin, Marquet, Charles Martin, Henri Matisse, Luc-Albert Moreau, Jean Oberlé, Jules Pascin, Georges Rouault, Maurice Utrillo, Kees Van Dongen, Maurice de Vlaminck et Henri de Waroquier.
Tirage à 225 exemplaires plus quelques exemplaires de collaborateurs. Celui-ci est l’exemplaire personnel de Daragnès, non justifié sur papier japon. Il est tout à fait unique, enrichi de manuscrits, lettres, dessins et gravures originales des collaborateurs, dans une reliure de Paul Bonet.
Comprend :
- Lettres et manuscrits autographes des auteurs adressés à Jean-Gabriel Daragnès : Francis Carco (4), Colette (2), Jean Cocteau (4), Tristan Derème (2), Georges Duhamel (6), Raymond Escholier, Jean Giraudoux(manuscrit autographe signé d’une préface pour une exposition de Daragnès, 3 pp. in-fol.), Max Jacob (8), Jacques de Lacretelle (7), Valery Larbaud, Pierre Mac Orlan (5), Paul Morand (2), André Salmon (5), André Suarès, Paul Valéry (3, refusant de faire une traduction de Poe après Mallarmé, et proposant de faire une édition de luxe de La Jeune Parque ; épreuve corrigée de son texte pour Tableaux de Paris), Jean-Louis Vaudoyer (2), Charles Vildrac (3), André Warnod (3). Plus quelques lettres d’auteurs pressentis : Louis Aragon (2), Jean-Jacques Brousson, Pierre Drieu la Rochelle, Fernand Fleuret, Jules Romains (2).
- Lettres autographes des artistes, adressées à Jean-Gabriel Daragnès, avec leurs estampes, souvent en plusieurs états, et des dessins originaux : Pierre Bonnard (4 las ; 4 lithographies : La Rue, dont une épreuve d’état et un tirage sur chine), Edmond Ceria (1 las ; 4 gravures : Quai des Orfèvres, dont 2 épreuves d’état), Daragnès (dessin original au fusain, 26,3 x 16 cm ; et 5 lithographies : Place Pigalle, dont 3 épreuves sur chine), Hermine David (5 las ; 2 gravures : La Fête à Montmartre, et 3 épreuves dont une aquarellée d’une autre version), André Dunoyer de Segonzac (3 las ; 2 gravures : La Mêlée), Pierre Falké (2 las ; 3 gravures : À la Terrasse, dont une avec le bon à tirer), Foujita (1 ls ; 4 gravures : Le Café de la Rotonde, dont 2 rehaussées d’aquarelle), Chas Laborde (2 las ; dessin original à la mine de plomb sur papier calque, 24 x 32 cm, scène de dancing ; 2 gravures : Boulevard des Capucines), Marie Laurencin (1 las ; 3 gravures : Frivolités), Albert Marquet (5 las ; 3 gravures : Notre-Dame, dont une épreuve d’essai), Charles Martin (2 las ; 3 gravures : La Tour Eiffel, dont 2 rehaussées d’aquarelle), Henri Matisse (3 las ; dessin original à la mine de plomb sur papier bleuté, 15,8 x 23,5 cm, dédicacé et signé en bas à droite « à Daragnès Henri Matisse » ; 3 gravures : Le Pont Saint-Michel, dont une épreuve sur Chine), Luc-Albert Moreau (3 las ; 3 lithographies : Au Cinéma, dont une épreuve sur Chine), Jean Oberlé (1 las ; 5 gravures : Au Jockey, dont une avec remarques, et 2 rehaussées à l’aquarelle), Pascin (5 las ; 3 gravures : Au Bal), Georges Rouault (15 las, dont une de 7 pages in-4 ; 4 lithographies en couleurs : Le Cirque, dont 2 épreuves d’essai, plus un cliché en noir), Maurice Utrillo (4 lithographies : Rue de l’Abreuvoir, dont une épreuve d’état et une sur chine), Kees Van Dongen (3 las ; 4 gravures : Boîte de nuit, dont une épreuve d’état et une rehaussée à l’aquarelle), Maurice de Vlaminck (5 las ; 2 lithographies : Rue Soufflot), Henry de Waroquier (2 las ; 2 gravures : Jardin du Luxembourg). Plus quelques lettres d’artistes pressentis : Émilie Charny, Charles Dufresne, Émile Othon Friesz, Louise Hervieu (2).
On trouve en tête la liste des documents dressée par Mme Daragnès.
Dos de l’ouvrage et de l’étui passés, charnière du premier plat craquelée, frottements au dos de l’étui, haut de l’étui abîmé. Le premier plat de la couverture et les 3 premiers feuillets sont en partie déreliés.

[DARAGNÈS (Jean Gabriel)]. Tableaux de Paris. Paris : Émile Paul frères, 1927. — In 4, 325 x 246 : (…
Estimation - 40 000 - 50 000 €
Ader - Paris, France
Live

15 nov. 2018

14:00

N° 336
DAUDET (Alphonse) - DUFY (Raoul).
Aventures prodigieuses de Tartarin de Tarascon.
Paris : Scripta et picta, 1937. — In-4, 325 x 245 : (2 ff. premier blanc), 207 pp., (3 ff. 2 derniers blancs), couverture imprimée. Maroquin bleu nuit, plats ornés d’un décor de filets dorés irradiants débordant sur le dos, partant d’une silhouette d’une tête de lion dont les contours sont dessinés à froid, les yeux étant formés d’une pastille de box rouge surmontée d’une étoile dorée ; dos lisse, doublures et gardes de daim rouge bordé d’un listel de maroquin gris, tranches dorées sur témoins, couverture et dos conservés, chemise à dos et bandes à recouvrement de maroquin bleu, étui (Paul Bonet, 1949).

Belle édition illustrée de 141 lithographies de Raoul DUFY dont 107 dans le texte et 34 lettrines. Il s’agit du premier ouvrage important illustré par un peintre de lithographies originales en couleurs. Le travail a nécessité plus de 6 années de travail et Dufy dût utiliser 385 pierres pour l’ensemble des illustrations, la plupart des images ayant nécessité 4 et mêmes 5 pierres repérées.
Tirage unique à 130 exemplaires numérotés sur vélin de Rives (n° 11).
Précieux exemplaire enrichi d’une aquarelle originale de Dufy montée en frontispice, non signée, et revêtu d’une somptueuse reliure irradiante de Paul Bonet. Il s’agit de la douzième reliure que le maître-relieur réalisa sur cet ouvrage ; il l’a décrite dans ses Carnets avec ce commentaire : « De toutes, la plus classique, donc la plus pure » (Carnets, Paris, Blaizot, 1981, n° 895, reproduite planche 189).
Il s’agit de l’exemplaire du docteur Roudinesco, éditeur du livre avec Raoul Dufy, un des membres fondateurs et président des éditions « Scripta et Picta. »
Provenances : docteur Roudinesco, avec ex-libris. - François Ragazzoni, avec ex-libris (cat. décembre 2012, n° 230).
Exposition : Salon des artistes décorateurs de 1952.

DAUDET (Alphonse) DUFY (Raoul). Aventures prodigieuses de Tartarin de Tarascon. Paris : Scripta et p…
Estimation - 15 000 - 20 000 €
Ader - Paris, France
Live

15 nov. 2018

14:00

N° 337
DORGELÈS (Roland) - DUNOYER DE SEGONZAC (André).
Les Croix de bois.
Paris : La Banderole, [1921]. — In-8, 251 x 182 : frontispice, (4 ff. 2 premiers blancs), 278 pp., (5 ff. 3 derniers blancs), 9 planches, couverture imprimée. Maroquin noir, croix de maroquin noir sur fond de maroquin beige sur la partie supérieure des plats, projetant une ombre trois fois répétée, celle au centre descendant jusque sur le bord inférieur des plats, dos lisse portant le titre et le nom de l’auteur en lettres au palladium ; large cadre de maroquin beige et noir à l’intérieur, avec rappel du décor des plats, doublures et gardes de daim blanc, doubles gardes, non rogné, couverture et dos conservés, chemise, étui (Pierre Legrain).

Première édition illustrée, ornée de 50 compositions d’André DUNOYER DE SEGONZAC (1884-1974), dont 10 pointes sèches originales hors texte et 40 dessins reproduits dans le texte.
Tirage à 600 exemplaires. Celui-ci est l’un des 519 numérotés sur papier Lafuma teinté.
Exemplaire en reliure de Pierre Legrain ; demeurée l’une des classiques du maître, il la réalisa sur d’autres exemplaires de ce titre. Elle figure au catalogue Pierre Legrain au n° 252.
Exemplaire de Raphaël Esmérian et François Ragazzoni. À l’époque des ventes de ces deux grands collectionneurs, il était accompagné de La Boule de Gui et du Cabaret de la belle femme, également de Roland Dorgelès et reliés aussi par Legrain.
Exemplaire très bien conservé.
Provenances : Raphaël Esmérian, avec ex-libris (cat. V, 8 juin 1974, n° 33). - François Ragazzoni, avec ex-libris (cat. décembre 2012, n° 233).

DORGELÈS (Roland) DUNOYER DE SEGONZAC (André). Les Croix de bois. Paris : La Banderole, [1921]. — In…
Estimation - 2 000 - 3 000 €
Ader - Paris, France
Live

15 nov. 2018

14:00

N° 338
ÉLUARD (Paul).
Capitale de la douleur. Répétitions - Mourir de ne pas mourir - Les Petits justes - Nouveaux poèmes.
Paris : Librairie Gallimard, [1926]. — In-12, 184 x 117 : 151 pp., (1 f. blanc), couverture imprimée. Maroquin vert sombre, plats ornés d’une figure abstraite représentant des épines faites de box gris-bleu et gris, décorée à l’intérieur de filets dorés et au palladium et à l’extérieur de filet dorés s’entrecroisant passant par le dos ; dos lisse, maroquin noir en encadrement à l’intérieur, orné d’un filet doré, doublures et gardes de papier rose avec fibres naturelles, tranches dorées sur témoins, couverture et dos conservés, chemise à dos et bandes à recouvrement de maroquin vert sombre, étui (P.L. Martin, 1954).

Édition originale du premier recueil de Paul Éluard.
Un des 12 exemplaires hors-commerce sur papier de couleur, ici sur papier orange.
Précieux exemplaire d’André Breton, enrichi de ce très bel envoi autographe :
à André Breton, dans la // lumière des idées les plus // hautes, les siennes, // et de notre affection indestructible, // Paul Eluard
Revêtu d’une superbe reliure mosaïquée de Pierre-Lucien Martin exécutée en 1954, l’exemplaire a été également truffé de 16 poèmes autographes de Paul Éluard, dont 3 signés, placés en regard des poèmes correspondants. Trois de ces manuscrits présentent des ratures et des corrections.

ÉLUARD (Paul). Capitale de la douleur. Répétitions Mourir de ne pas mourir Les Petits justes Nouveau…
Estimation - 15 000 - 20 000 €
Ader - Paris, France
Live

15 nov. 2018

14:00

N° 339
ÉLUARD (Paul).
Poésie et vérité 1942.
Neuchâtel : La Baconnière, [1943]. — In-12, 192 x 143 : 108 pp., (2 ff. dernier blanc), couverture imprimée. Broché, couverture rempliée, emboîtage papier décoré, doublé de velours vert.

Seconde édition augmentée, en partie originale, rassemblant des poèmes contre le nazisme et la collaboration, dont le plus célèbre intitulé Liberté.
Un des 1000 exemplaires sur papier vélin.
Précieux exemplaire unique, offert à Jeanne et Lucien Bonnafé, enrichi d’un envoi autographe et de 17 peintures originales de l’auteur, exécutées à la gouache et inspirées de la méthode technique dite de Rorschach du nom du psychiatre suisse qui inventa ce système de taches symétriques destiné à l’évaluation psychologique d’un patient.
Ce fut pendant la guerre à l’hôpital de Saint-Alban et en compagnie de son ami le psychiatre Lucien Bonnafé (1912-2003), qui en était le directeur, que Paul Éluard prit connaissance et s’intéressa à ce système, ainsi que le précise Jean-Charles Gateau dans son ouvrage Éluard, Picasso et la peinture : « On sait qu’Éluard s’est réfugié, de novembre 1943 à février 1944, à l’hôpital psychiatrique de Saint-Alban sur Limagnole, au pied de la Margeride, que dirigeait son camarade de parti le docteur Bonnafé, ami de longue date de (sic) Toulousain Jean Marcenac. Il y partagea la vie quotidienne de l’asile, fit un test de Rorschach avec Bonnafé, et, s’intéressant à ce test comme provocateur de rêveries, fabriqua lui-même des lavis analogues dont il ornait son papier à lettre » (Éluard, Picasso et la peinture, Genève, 1983, p. 113).
Les liens que Lucien Bonnafé entretenait avec Éluard étaient très forts. Il était entré dans la résistance dès 1941, et sa rencontre avec l’écrivain fut l’occasion de développer une nouvelle forme de résistance, cette fois-ci poétique. Certaines formules rédigées par Éluard deviendront d’ailleurs des références permanentes de son action.
Exemplaire parfaitement conservé.

ÉLUARD (Paul). Poésie et vérité 1942. Neuchâtel : La Baconnière, [1943]. — In 12, 192 x 143 : 108 pp…
Estimation - 6 000 - 8 000 €
Ader - Paris, France
Live

15 nov. 2018

14:00

123..12>