Live

Pistolet de Marine. Montures en argent c. 1746.
Calibre : 13 mm. Longueur totale : 36 cm. Longueur canon : 22 cm. Hauteur : 13,5 cm.
La monture, en noyer, se termine à la bouche du canon par un embouchoir en corne. Elle forme à l’arrière une poignée dite « à bec de corbin » qui se termine ici par une tête de chien de mer en argent.
Le canon, en damas turc, est finement décoré à l’or (fleur de lys, volutes…) et daté 1783. (la date, accompagnée d’un croissant de lune et d’une inscription difficile à identifier, commémore peut être le centenaire de la victoire sur les Turcs au siège de Vienne en 1683).
La platine latérale en fer est marquée dans un cartouche : Barth à Colmar. Présence de poinçons d’argenterie (une tête de cerf) sur la calotte, la sous-garde, la contre-platine ; il s’agit du poinçon de décharge de Nantes, 1746.
La baguette est en fanon de baleine avec refouloir en argent.
À l’origine, le pistolet était plus long ; son propriétaire, au lieu de recouper le canon comme couramment pratiqué, a commandé un nouveau canon dont on remarque l’ajustage au niveau de la mise à bois. (Cela explique les dates différentes du canon et de la platine).
Avec une calotte en forme de chien de mer et les poinçons de décharge de Nantes, nous sommes en présence d’un pistolet d’officier de marine, de grand luxe.

Date
Opérateur de vente
Titre de la vente
Localisation

Pistolet de Marine. Montures en argent c. 1746.
Calibre : 13 mm. Longueur totale : 36 cm. Longueur canon : 22 cm. Hauteur : 13,5 cm.
La monture, en noyer, se termine à la bouche du canon par un embouchoir en corne. Elle forme à l’arrière une poignée dite « à bec de corbin » qui se termine ici par une tête de chien de mer en argent.
Le canon, en damas turc, est finement décoré à l’or (fleur de lys, volutes…) et daté 1783. (la date, accompagnée d’un croissant de lune et d’une inscription difficile à identifier, commémore peut être le centenaire de la victoire sur les Turcs au siège de Vienne en 1683).
La platine latérale en fer est marquée dans un cartouche : Barth à Colmar. Présence de poinçons d’argenterie (une tête de cerf) sur la calotte, la sous-garde, la contre-platine ; il s’agit du poinçon de décharge de Nantes, 1746.
La baguette est en fanon de baleine avec refouloir en argent.
À l’origine, le pistolet était plus long ; son propriétaire, au lieu de recouper le canon comme couramment pratiqué, a commandé un nouveau canon dont on remarque l’ajustage au niveau de la mise à bois. (Cela explique les dates différentes du canon et de la platine).
Avec une calotte en forme de chien de mer et les poinçons de décharge de Nantes, nous sommes en présence d’un pistolet d’officier de marine, de grand luxe.