« Un livre est quelqu’un. Ne vous y fiez pas. Un livre est un engrenage », écrivait Victor Hugo.

Ainsi naissent les bibliothèques, et à leur suite les ventes aux enchères Livres & Manuscrits, qui rassemblent livres anciens et modernes, lettres, autographes, cartes géographiques et cartes postales.
Des livres d’heures - ces manuscrits richement enluminés d’azur et d’or- aux ouvrages des surréalistes André Breton et Paul Eluard, les fleurons des ventes aux enchères sont des éditions originales sur « grand papier » dotées de trois valeurs cardinales : reliure d’époque, provenance prestigieuse et « envoi », autrement dit une dédicace de l’auteur.

Les collectionneurs s’y disputent manuscrits et lettres des poètes maudits - Baudelaire, Verlaine et Rimbaud - feuilles autographes de Proust, livres de voyage et cartes géographiques.

Mais les ventes aux enchères online font aussi la part belle au neuvième art avec des éditions de luxe et des tirages de tête des bandes dessinées du trio des anciens : Hergé, Franquin, Uderzo et Goscinny.
On y trouvera aussi des albums et des planches originales des dessinateurs de la jeune garde : Hugo Pratt, Moebius et Enki Bilal…
Une belle bulle d’air !

Filtres

127696 Résultats
Du
Au

N° 1
Jean ANOUILH (1910-1987). 2 L.A.S., Chesières sur Ollon (Suisse) [1947, à Jacques Jaujard] ; 6 pages in-4.
Il raconte ses difficultés avec l'Office des Changes, avant son départ en Suisse pour y soigner Monelle Valentin. Trouvant les 150 francs suisses alloués insuffisants, il tente d'obtenir davantage, en arguant du fait qu'il a fait rentrer en France pour plus d'un million et demi de devises. L'employé de l'Office des Changes « a souri finement de mes prétentions - des droits d'auteurs !...m'a-t-il dit avec un profond mépris. J'ai eu beau essayer de lui faire comprendre qu'un million et demi de devises par an, même s'il ne provenait pas de la vente de sérieuses boîtes de sardines, mais de bagatelles comme la représentation de pièces françaises à l'étranger, était tout de même bel et bien, un million et demi et qu'il me donnait droit à une petite faveur ». Après discussions et protestations, Anouilh est reparti avec les 150 francs « décidé à me faire naturaliser suisse. Ce n'est vraiment qu'à cause de Molière, de Montaigne et de quelques autres références importantes que j'ai finalement renoncé à ce projettt »…Dans une seconde lettre, il est toujours sans nouvelles de l'Office des Changes ; il remercie son correspondant de son intervention, et le prie de ne pas réitérer sa démarche ; il subsiste grâce à la générosité d'un ami suisse, mais a renoncé à faire des conférences mal payées : « Si pauvre que je sois, je refuse de faire le clown devant des grosses dames suisses se piquant de littérature à ce tarif-là »… On joint une lettre de la Société des Auteurs Dramatiques, donnant le compte des devises encaissée au nom de Jean Anouilh au cours de l'année 1947.

Jean ANOUILH (1910 1987). 2 L.A.S., Chesières sur Ollon (Suisse) [1947, à Jacques Jaujard] ; 6 pages…
Live
Enchère terminée

N° 3
Claude DEBUSSY (1862-1918).

Manuscrit musical autographe signé, [Par les rues et les chemins], 1908 ; 10 pages in-fol. (plus un feuillet double servant de chemise) en un volume in-fol. relié demi-parchemin ivoire, avec pièce de maroquin rouge au dos avec le nom de l'auteur.
Manuscrit complet avant orchestration du premier mouvement d'Iberia, la deuxième des trois Images pour orchestre.

C'est une évocation vivante et colorée de l'Espagne. Le triptyque d'Iberia fut créé le 20 février 1910 aux Concerts Colonne, sous la direction de Gabriel Pierné, au milieu des huées d'une partie du public. L'audition des trois Images pour orchestre eut lieu le 26 janvier 1913 aux Concerts Colonne sous la direction du compositeur.
Le manuscrit, soigneusement mis au net à l'encre noire au recto de papier à 28 lignes, se présente sur 4 portées ; l'œuvre avait d'ailleurs été prévue au départ pour deux pianos. C'est la particelle, ou petite partition complète avant son orchestration, datée en fin et signée « 11.VIII.08 Cld ».
Réalisée d'après des esquisses, cette particelle présente de nombreuses corrections et additions au crayon noir, ou crayon bleu (et quelques marques au crayon rouge, et quelques corrections d'accords à l'encre rouge) complétant des voix intermédiaires, modifiant des accords ou des rythmes, et de très nombreuses notations d'instrumentation, en particulier pour les percussions. Au fur et à mesure de l'avancement de la partition d'orchestre, Debussy a déchiré les feuillets de la particelle (qui ont été ensuite été recollés).

Ce premier mouvement était jusqu’à présent inconnu ; les particelles des deux autres mouvements d’Iberia, semblables à celle-ci, avec les mêmes déchirures, sont conservées à la Pierpont Morgan Library dans la collection R.O. Lehman.

Claude DEBUSSY (1862-1918)

Musical signed autograph manuscript [by streets and paths], 1908. 10 pages in-fol. (plus un feuillet double servant de chemise) en un volume in-fol, semi ivory parchment-bounded, with red morocco leather on the back with the author’s name.

Complete manuscript before orchestration of the first musical movement of Iberia, the second of three Images for orchestra.

It’s a lively and colored evocation of Spain. Iberia triptych was created on February 20th, 1910, in Concerts Colonne, Under the direction of Gabriel Pierné, to whistling and booings of a part of the audience.

The audition of all the three Images for orchestra occurred on January 26th, 1913, in Concerts Colonne, under the supervision of the composer himself.

The manuscript, neatly black-inked on the recto of the 28th-lined paper is displayed on 4 staves; the work was initially planned for 2 pianos. It’s the particelle or the complete little musical score before orchestration, date at the end, and signed “11. VIII. 08. Cld”

Realized after two drafts, this particelle shows corrections and addings in black or blue pencil (and some cords corrections in red ink) to complete transitional voices, modifying chords or rhythms, and numerous instrumentation modifications, particularly for percussions.

As the orchestra partition goes, Debussy ripped the particelle’s leaves up. They were glued back together afterwards.

This first movement was unknown until now; the particelles of the other two movements, alike this one, with the same rips, are kept in Pierpont Morgan Library, in the R.O. Lehman collection.

Claude DEBUSSY (1862 1918). Manuscrit musical autographe signé, [Par les rues et les chemins], 1908 …
Live
Enchère terminée

N° 11
Paul CLAUDEL (1868-1955). 6 L.A.S., Brangues 1946-1954, à Jacques Jaujard, directeur des Arts et Lettres ; 8 pages in-8 et in-4, une enveloppe.
… 18 février 1946 : sur le Soulier de Satin, que l'administrateur de la Comédie française, André Obey, refuse de voir donné à Genève dans le cadre de la Rencontre Internationale ; il demande à Jaujard son appui et joint une copie de sa lettre à Obey dans laquelle il rappelle le succès du Soulier : « La France avait trouvé moyen au cours de ces quatre années d'oppression effroyable de produire un chef d'œuvre original, d'offrir au monde un témoignage neuf de son génie. […] Et vous me refusez ! Pour quelle misérable raison ! Pour ce que j'appellerai une question de boutique. […] Ce n'est pas M. J.L. Barrault ou Mad. Mary Bell qui iraient à Genève. C'est toute la Comédie qui jugerait l'occasion bonne de faire entendre une grande voix française à l'Europe et à l'univers »… 28 mars 1948 : sur L'Annonce faite à Marie, qui mériterait une subvention : « Je ne puis croire qu'une pièce comme L'Annonce faite à Marie, qui a par excellence le caractère d'un drame national, et de plus une portée universelle, ne mérite aucune marque d'intérêt de la part du Gouvernement de mon pays »…14 juin 1952 : il sollicite le ruban rouge pour Jean Doat : « C'est à lui en grande partie que nous devons, Honegger et moi, le beau succès de Jeanne au bûcher à l'opéra »… 10 octobre 1953 : il demande un secours pour Mme Francis Jammes « dont la situation est des plus pénibles. Les œuvres de son mari qui sont sa principale resssource se vendent de plus en plus mal »… 15 juillet 1954 : L'Annonce faite à Marie va enfin être donnée au Théâtre français : il voudrait Maria Casarès dans le rôle de Mara, mais il semble qu'il y ait des difficultés que Claudel, « vieux poëte de 86 ans », demande à Jaujard d'aplanir : « Je suis sûr que M. Pierre Descaves, en raison du caractère spécial de l'événement dramatique prochain, voudra bien me faire plaisir »…

Paul CLAUDEL (1868 1955). 6 L.A.S., Brangues 1946 1954, à Jacques Jaujard, directeur des Arts et Let…
Live
Enchère terminée
Live
Enchère terminée
123..6385>