De l’Inde au Japon, en passant par la Chine, la Corée et les pays d’Asie du Sud-Est, les ventes aux enchères d’Arts d’Asie proposent un vaste panorama des arts d’Extrême-Orient.
Sculptures, peintures et objets d’art du néolithique à nos jours sont accessibles dans des ventes online, en particulier les trésors de l’empire du Milieu : céramiques des dynasties chinoises Tang et Song, porcelaines « bleu et blanc » des dynasties Yuan, Ming et Qing, objets en jade des dynasties Ming et Qing, peintures de la dynastie Tang, chevaux des dynasties Han et Tang, objets de lettrés…

Les amateurs trouveront aussi dans les ventes aux enchères d’arts asiatiques des bronzes dorés bouddhiques, des estampes et des objets en laque du Japon, des statuettes indiennes en bronze, des céramiques coréennes, etc.

Le saviez vous ? Dopés par l’émergence rapide des grandes fortunes en Chine, les Arts d’Asie sont montés en puissance depuis 2005, et la fièvre asiatique s’est emparée des enchères de Hong Kong à Paris.
Ainsi à l’Hôtel Drouot en décembre 2016, un cachet impérial chinois d'époque Qianlong (1736-1795) estimé entre 800 000 et 1 million d’euros s'est envolé à 21 millions d'euros, un record mondial !

Art d'Asie

Filtres

36664 Résultats
Du
Au

N° 88
Chers Clients,
Les enchères internet ne seront pas prises pour ce lot. Nous vous invitons à contacter directement Mr Romain Verlomme au +33 6 74 43 49 52, afin de laisser un ordre d'achat ou une demande d'enchère par téléphone.



Importante statue de Guanyin en bois polychrome à traces de laque or Chine, dynastie Song (960-1279)

Assise en rajalilasana (position du délassement royal), la main délicatement posée sur son genou droit replié, la jambe gauche pendante, elle s’appuie sur son bras gauche. Elle est vêtue d’un léger dhoti plissé, l’écharpe monastique posée sur son épaule gauche laisse apparaître son torse paré d’un collier orné de fleurs. Le visage serein, les yeux mi-clos, elle esquisse un léger sourire, son front orné de l’urna. Les mèches fines de ses cheveux sont ramassées en arrière pour former un haut chignon retenu par un ruban. (Restaurations et manques). H. 102 cm. Provenance : Achetée auprès de Monsieur Raufast au début des années 1960 et restée dans la même famille depuis A polychrome and gilt laquered wood figure of a seated Guanyin. Estimation sur demande Pour une étude détaillée se référer au catalogue dédié. Guanyin est assise en rajalilasana (position du délassement royal),
très probablement à l’origine sur un rocher, manquant aujourd’hui. Elle s’appuie avec le bras gauche sur le rocher tandis que son bras droit est délicatement posé sur son genou droit replié, ce qui lui confère une attitude particulièrement décontractée et harmonieuse. Elle est vêtue d’un dhoti plissé, noué sous le ventre et qui couvre ses jambes. L’écharpe monastique posée sur son épaule gauche laisse apparaître son torse paré d’un collier orné de fleurs, auquel répond un grand sautoir de perles et de fleurs qui orne les plis du vêtement sur ses jambes. Le visage serein et les yeux mi-clos renvoyant à son état méditatif, elle esquisse un léger sourire. Le caractère divin de Guanyin est rappelé par l’urna – l’une des trente-trois marques du Bouddha, une touffe de poil souvent figurée comme un joyau – au milieu de son front. Les mèches fines de ses cheveux sont ramassées en arrière pour former un haut chignon retenu par un ruban. Une réserve de peinture ainsi qu’une perforation à l’avant du chignon indiquent peut-être la présence passée d’une image miniature du Bouddha Amitabha assis à cet endroit précis – l’un des attributs principaux de Guanyin. Cette image sculptée de Guanyin est à rajouter à la liste restreinte des très belles sculptures de bois peintes de la divinité représentée dans cette position de délassement royal, qui plus est réalisées à date ancienne – ici pendant l’époque de l’illustre dynastie Song (960-1279). Une grande spiritualité se dégage du magnifique visage du bodhisattva ainsi que de son attitude de pleine méditation, destinée à aider celui qui la regarde à accéder à ce même état d’Eveil, d’illumination et de sérénité. Le faste et la beauté qui transparaissent de cette Guanyin nous laissent deviner l’importance consacrée d’une part, à la réalisation de ces sculptures et d’autre part, la considérable influence du culte qui était rendu à cette divinité en Chine.

Chers Clients, Les enchères internet ne seront pas prises pour ce lot. Nous vous invitons à contacte…
123..734>