Pendules et garniture de cheminée

Pendules et garniture de cheminée

Filtres

Choisir une date

Ajouter un mot-clé

Types

Opérateurs de ventes

Lieux de ventes

N° 266
GARNITURE DE CHEMINEE composée de trois pièces dont un obélisque et deux candélabres en malakite de l'oural le tout soutenu par des lions en bronze doré reposant sur un socle en malakite. Manufacture Russe de Malakite deuxième moitié du XIX° siècle HAUT. : 49.5 cm pour l'obélisque HAUT. : 25 cm pour les candélabres C'est au milieu du XVIIIème siècle lors de la construction de Saint-Petersbourg que les lapidaires furent amenés à apporter leur contribution à la création d'objets décoratifs. La décoration d'appartements grandioses rendait presque nécessaire la production d'objets de pierre de couleur qui y fassent beaucoup d'effet. La production d'objets de pierre de couleur relevait de trois centres principaux, trois manufactures impériales situées respectivement à Péterhof, Ékatérinenbourg et Kolyvan. C'est à Péterhof que seront formés la plupart des maîtres tailleurs russes jusqu'à la fin du XIXème siècle. Jusqu'à la fin du XVIIIème siècle, on ne produisit à Péterhof que des objets de petites dimensions : des vases, des coupes ou des obélisques, de trente centimètres à un mètre de hauteur ou d'envergure. La taillerie était à des milliers de kilomètres des gisements de matière première et il était difficile d'y acheminer des blocs de pierre de très grande taille. Toutefois, on y envoyait toujours des échantillons des roches nouvellement découvertes, de telle sorte que l'éventail des variétés que l'on y utilisait était assez large : porphyre, agate, malachite, rhodonite, granit rouge, quartz fumé ou translucide, lazulite, jaspe de Kalkan, d'Orsk ou de Iamsk. Le temps et l'argent investis dans le travail des matériaux si rares et précieux ne permettaient pas d'erreur ou de hâte : une telle décision ne pouvait qu'être le fruit d'une longue expérience. On note ainsi quelques familles ayant donné à la fabrique de Péterhof plusieurs générations de maîtres tailleurs se transmettant leur compétence de père en fils (Morine ou Nalimov). Comme par effet d'entraînement, l'engouement pour les objets décoratifs en pierre de couleur stimula les recherches techniques sur le matériau original, par exemple la malachite. La malachite est une forme stalagmitique de carbonate de cuivre. Chaque concrétion s'organise en veines concentriques de couleur verte plus ou moins intense : foncée, ordinaire, claire ou pâle, avec des tons intermédiaires. A cause de cette structure stratifiée de nature relativement fragile, on peut difficilement l'utiliser sous forme de monolithe de grande taille. Néanmoins dans les années 1780-1790, on extrayait, des anciennes carrières de Goumeschev, des blocs de malachite pesant jusqu'à 1500 kilogrammes. Bibliographie : Antoine CHENEVIERE, Splendeurs du mobilier russe. 1780-1840, Flammarion, Paris, 1989, page 259 et suivantes.

GARNITURE DE CHEMINEE composée de trois pièces dont un obélisque et deux candélabres en malakite de l'oural le tout sout…
Enchère terminée