Armoires

Armoires

Filtres

7627 Résultats
Du
Au

N° 878
RIEGEL (Jobst). 22 aquarelles signées sur Versailles aux armes de Louis II de Bavière (Inspirations pour le Herrenchiemsee). sl, sd.
In-4 oblong veau sur bois, grandes armoiries en relief du roi Louis II de Bavière sur le premier plat, avec écusson en couleurs peint, couronne et bordure avec des restes de dorure, 4 petites cabochons de laiton sur le deuxième plat, 2 fermoirs (reliure signée Albert FEUCHT, Stuttgart).
Magnifique album de 22 AQUARELLES ORIGINALES (format moyen 81 mm x 101 mm) montées avec soin sous un fort passepartout cartonné.
Travail commandé par le Roi Louis II de Bavière à l'artiste Jobst Riegel, ces aquarelles avaient pour but de servir d'inspiration au Roi pour la construction de son château d'Herrenchiemsee. Les livres de caisse du cabinet du Roi attestent du paiement de 30 aquarelles à Riegel dans les années 1875-1876. 22 des 30 sont réunies dans cet album. Le peintre offrit un autre album au roi qui se trouve toujours dans la collection du fonds de Wittelsbach.
Né en 1821 à Nuremberg, Jobst (Jost) Riegel (1821-1878) travailla la gravure pour Johann Poppel et les frères Lang à Darmstadt. Un dessin du "Jardin anglais" ("Englischen Gartens") ainsi que d'autres travaux se trouvent dans la collection Maillinger au musée de Münich. Aquarelliste doué, il attira l'attention du roi Louis II qui lui confia de nombreuses commandes.
Document très intéressant d'un point de vue historique (création du château de Herrenchiemsee), dans une magnifique reliure.

RIEGEL (Jobst). 22 aquarelles signées sur Versailles aux armes de Louis II de Bavière (Inspirations …
Live
Enchère terminée

N° 16
[Reliure aux armes]. MENNESSON. Ajax, tragédie, représentée pour la première fois par l'Académie royale de musique, le 20 avril 1716 et remise au théâtre le mardi 13 mai 1755. Aux dépens de l'Académie, à Paris, chez la Ve Delormel et fils, 1755. In-4, 46 p., [1] f. (privilège), bandeaux et culs-de-lampe gravés sur bois, maroquin grenat, dos à 5 nerfs, titre doré, caissons ornés de fleurs de lys, armoiries au centre de chaque plat bordé d'une roulette alternant fleurettes et lys, fleur de lis en écoinçons, le tout doré, roulette dorée aux coupes, tranches dorées, gardes et signet de soie rose (un coin frotté, salissures en marge p. 42-43, sans gravité ; un faux-titre pourrait manquer).
Touchant exemplaire aux armes de Madame Adélaïde.
Quatrième fille et sixième enfant de Louis XV et de Marie Leczinska, née à Versailles le 23 mars 1732. Elle fut appelée successivement Madame Troisième, Madame Adélaïde, Madame (1755) et Madame Adélaïde (1774). Après la mort de Louis XV, elle résida au château de Bellevue. A la Révolution, elle quitta la France avec sa soeur, Madame Victoire. Elles se rendirent à Rome, chez le cardinal de Bernis, puis à Naples auprès de Ferdinand IV. Elle meurt à Trieste le 27 février 1800. (D'après Bibliothèque de l'Institut de France).
Les volumes ayant appartenu à Mesdames de France, filles de Louis XV et de Marie Leczinska ne se distinguent que par la couleur du maroquin sur lequel sont frappées leurs armes. Madame Adélaïde faisait revêtir les siens en maroquin rouge, Madame Victoire en vert et Madame Sophie en citron.
Ex-dono daté 1856 sur la garde supérieure (de M. Cremnitz à son ami Fournier).

[Reliure aux armes]. MENNESSON. Ajax, tragédie, représentée pour la première fois par l'Académie roy…
Live
Enchère terminée
123..382>