Cabinet

Filtres

5610 Résultats
Du
Au

N° 117
TABLE A ECRIRE D'EPOQUE LOUIS XV ESTAMPILLE DE ROGER VAN DER CRUSE DIT LACROIX En placage de bois de rose et bois de violette, ornementation de bronze ciselé et doré, à décor géométrique de cercles imbriqués, le plateau contourné gainé au centre de cuir, ouvrant par un tiroir en façade, reposant sur des pieds galbés, estampillée RVLC et poinçon de jurande ; le plateau anciennement coulissant, le tiroir probablement anciennement aménagé d'une écritoire, l'entrée de serrure remplacée, le cuir probablement d'origine Hauteur : 71 cm. (28 in.), Largeur : 77 cm. (30 ¼ in.), Profondeur : 45 cm. (17 ¾ in.) Roger van der Cruse, dit Lacroix, reçu maître en 1755 A LOUIS XV ORMOLU-MOUNTED KINGWOOD AND TULIPWOOD TABLE A ECRIRE, STAMPED BY RVLC FOR ROGER VAN DER CRUSE CALLED LACROIX Ce modèle de "table à coulisse" reprend celui des tables mécaniques à multiples fonctions devenues à la mode dans les années 1750. En effet, le tiroir de la présente table, aujourd'hui gainé de velours cramoisi, et dont le plateau coulissait à l'origine, devait être garni d'un pupitre et de casiers formant ainsi table à écrire et table coiffeuse. Jean-François Oeben (1721/1763)/nommé ébéniste du Roi en 1754/poussa à la perfection ces tables à transformations tant par la qualité de l'exécution, la beauté des lignes et du décor que par l'ingéniosité des systèmes qui par des moyens simples permettaient d'actionner tiroirs et compartiments tout en créant la surprise. Tout ce dont le public d'amateurs éclairés et fortunés de l'époque raffolait. Une similitude entre l'oeuvre de Jean-François Oeben et celle de son beau-frère, Roger van der Cruse (1728-1799), dont il épousa la soeur en 1749, n'est pas rare. Les deux ébénistes marquèrent l'avènement du goût grec. Tandis que Oeben disparut au sommet de sa gloire, RVLC put s'inscrire dans le courant néoclassique qui suivit. Une table à écrire, mécanique, comparable, estampillée de RVLC, ornée de la même marqueterie géométrique, le plateau coulissant mais cependant munie en outre de tiroirs latéraux, a été vendue par Christie's Paris, le 16 décembre 2002, lot 256 (105.750). Une table à écrire similaire, attribuée à RVLC, sans plateau coulissant, ornée des mêmes motifs d'entrelacs de cercles et ouvrant par un tiroir latéral, est conservée au château de Versailles, illustrée dans Pierre Arizzoli-Clementel, Le Mobilier de Versailles, Tome 2, Faton, Dijon, 2002, p. 74. Elle porte la marque du château des Tuileries sous le 1er Empire. Elle est entrée à Versailles en 1835 et placée dans le Cabinet de toilette de la reine Marie-Amélie, par ordre n°3800 du 2 mai.

TABLE A ECRIRE D'EPOQUE LOUIS XV ESTAMPILLE DE ROGER VAN DER CRUSE DIT LACROIX En placage de bois de…
Enchère terminée
123..281>