Livres religieux

Livres religieux

Filtres

8183 Résultats
Du
Au

N° 38
MANUSCRIT. - BREVIARIUM ECCLESIA ANDEGAVENSIS (Angers, XVe s., 2e moitié). Parchemin. A-E + 460ff. non foliotés mesurant 172 x 130 mm, sur 2 colonnes de 30 lignes (120 x 39 mm par colonne). Réglure à l'encre rouge. Traces de piqûres. Réclames. Le corps de l'ouvrage est dû à plusieurs mains contemporaines, mais l'encrage est variable, donc plus ou moins noir. Le calendrier est d'une autre main, un peu plus ancienne. Les titres courants, et les additions sont de la seconde moitié du XVIe et du début du XVIIe s. - Reliure basane brune, couture sur 5nerfs doubles en peau mégissée passant sur le mors, chaînettes, tranchefiles brodées de fils verts et bruns chevronnés (cassées); traces de 2 fermoirs, lanières partant du plat supérieur (disparues), fixées à des tenons au milieu du plat inférieur (l'un a disparu). Les plats sont ornés d'un quadruple encadrement, de filets d'abord, puis d'un petit fer (aigle à deux têtes) poussé à froid, de filets ensuite, et enfin d'un autre petit fer (agneau tenant une bannière) également poussé à froid; au centre, filets verticaux. Le dos en partie dénudé permet de constater que ce manuscrit est dans sa reliure d'origine (fin XVe s.). Le premier plat est cassé et les deux tiers du dos manquent.
Composition. Un bifeuillet ajouté en tête + un feuillet(4+1) (f. A-E); 16 (f. 1-6); 28-218 (f. 7-166), 222 (f. 167-168), 236 (f. 169-174), 248-278 (f. 175-206), 287(8-1) le 2e fol. du cahier manque (f. 207-213), 298-318 (f. 214-237), 3210-3310 (f. 238-257), 348-588 (f. 258-449), 596 (f. 450-455), 5 ff. ajoutés (f. 456-460).
Nota. Un feuillet manquant impliquant une petite lacune: (Ps. 51, 3-5) Quid gloriaris in malacia qui potens es in iniquitate. Tota die ininjusticiam cogitavit lingua tua sicut novacula accuta fecisti dolum. Dilexi // (lacune) // Feria quarta. Invit. In manu tua Domine omnes fines terre. Ps. Venite.
Décor. La lecture est facilitée par des rubriques, des initiales alternativement bleues et rouges. Les invitatoires, psaumes, lectures, capitules, antiennes, hymnes, répons, versets sont toujours en rouge. Quelques initiales ornées (f. 1), légèrement filigranées, dont les centres sont décorés de motifs végétaux ou abstraits. Les initiales les plus soignées sont concentrées sur le psautier férial (f. 175, 206, 215, et 221v°). Titres courants (XVIe/XVIIe s.).
Les ff. liminaires de tête.
(Verso de la garde sup., fin XVe s.): «Le segond jour de Janvier lan mil cccc.lx.ii». «Mansueti avertini. Appoloine. Katherine. Beati quintini martyris.» (D'une autre main, XVIe s.:) «Hoc Deus est quod imago docet / Sed non Deus ipsa.
«Hanc recolas sed mente colas / Quod cernis in ipsa.»
Nota. Distique de Baudri de Bourgueil. Il est inscrit dans une mosaïque de la chapelle Saint-Clément, dans la basilique Saint-Marc de Venise. Il figurait jadis aussi dans l'église aujourd'hui disparue de Saint-Didier de Poitiers (Gaston Des, «Un visiteur inconnu du Poitou et de Poitiers en 1599: le Bâlois Thomas Platter», dans Bulletin de la Société des Antiquaires de l'Ouest, 4e série, t. XI, 1971-1972, p. 573).
In fide dente pede muliere
Esgni, canisque fraus est
Et in barba russa milla fides.
f. A-Bv°: Primo ante missam celebrandam sunt tria necessaria. Intencionis discucio, Generalis contrictio et pura confessio - (f. Bv°) Sequitur indulgencie concesse a romanis pontificibus Urbano, Martino et Eugenio in die eucaristie.
f. C: Benedictio vini. Domine sancte Pater, omnipotens Deus, bene † dicere et sancti † care digneris hoc vii potulum tua sancta ac spirituali bene † dictione -
Dédicace de Notre-Dame de La Chaussée (Dans la marge inférieure, d'une autre main, datée de 1612): «Le troisiesme jour de novembre mil quattre centz trente et huict Le jour de sainct Clement fut faicte la dedication de l'eglise de Nostre Dame de La Chaussée par venerable en discrete et lesonne Maistre Jeslin Darby par la grace de Dieu evesque d'Angers ce que dessus reconnait sans fraude par Messire Pierre Esmeriau curé dudit lieu de La Chaussée en lan mil six centz douze. P. Esmeriau.»
Nota. Cette dédicace pose un problème, car nous ne connaissons pas d'évêque d'Angers répondant à ce nom.
f. Dv°: Sequuntur benedictiones. Benedictionem perpetuam tribuat nobis pr. Eternus. Amen.
Sequuntur benedictiones beate Marie virginis. Alma virgo virginum interecedat pro nobis ad Dominum. Amen.
Sequuntur benedictiones super evvangelici. Evvangelica lectio: Sit nobis salus et protectio. Amen.
f. 7-449v°: Bréviaire à l'usage d'Angers.
f. 7-165v°: Temporal. f. 175-257v°: Psautier férial. f. 258-275v°: Hic incipit parvum commune secundum ecclesie Andegavensis. [Evangélistes, apôtres, un martyr] - Explicit parvum commune.
f. 276-449v°: Sanctoral f. 450-455: In festo visitationis beate Marie virginis ad primas.
f. 456: De sancto Serenedo. f. 456v° (Add. XVIe s.): De sancto Salmonio.
Provenance.
L'origine angevine de ce bréviaire ne fait aucun doute, les suffrages (f. 165v+-166v°), le calendrier (f. 169-174v°), les litanies (f. 254-255v°) et la liste des saints vénérés (notamment des évêques d'Angers) le montrent (voir le sanctoral).
Les notes portées par les feuillets liminaires sont intéressantes pour ce qu'elles nous apprennent des éventuels possesseurs, mais surtout elles dessinent le profil de personnalités ouvertes à la littérature et à l'évolution de la liturgie.
Il a peut-être appartenu à la fin du XVe s. à un certain Guillaume Rivière de la Haye (verso de la garde inf.) puis, à la fin du XVIe et au début du XVIIe siècle, à un prêtre nommé Pierre Emeriau, qui était curé de La Chaussée, dans la Vienne (f. D, 460v°, garde inf.).
Ce manuscrit est un bréviaire. La raison d'être des manuscrits de ce type est de donner aux ecclésiastiques les prières qu'ils doivent réciter chaque jour. Par sa structure, temporal, sanctoral, commun des saints, il est possible d'en déduire son ancrage local (la vallée de la Loire avec la mention de saints tourangeaux [saint Martin et saint Gatien], et nantais [saint Claire et saint Similien]) et donc de le localiser avec une grande précision: nous sommes ici en présence d'un bréviaire d'Angers. Toutes les fêtes angevines figurent dans ce manuscrit (voir le calendrier et le sanctoral), et la présence d'un fragment de la Vita sancti Maurilii dans les défets pourrait même suggérer qu'il y fut relié. Or il existe fort peu de bréviaires d'Angers connus dans les bibliothèques françaises. Sont répertoriés: Angers, BM 116 (108), un bréviaire de Saint-Aubin d'Angers pour l'été (fin XVe siècle); Chartres, BM 561 (XVe siècle); Marseille, BM 108 (Eb. 303. - R. 10°05. - 48497), un manuscrit très incomplet (XVe siècle); Paris, BNF, lat. 1273 (2e moitié du XVe siècle); Paris, Bibl. Saint-Geneviève, 2624-2625 (2e moitié du XVe siècle).
Notre bréviaire apparaît donc comme le 4e bréviaire d'Angers bien complet connu à ce jour.
Le Breviarium Andegavensis a été imprimé à Paris en 1517 (cf. Bohatta,
Bibliographie der Breviere, 1501-1850 [Leipzig, 1937], n° 1856, et Renouard, Inventaire chronologique des éditions parisiennes du XVIe siècle, II: 1511-1520 [Paris, 1977], n° 1554.
Bibliographie. V. Leroquais, Les bréviaires manuscrits des bibliothèques publiques de France, Paris, 1933.
Manuscrit rare, dont le contenu est (à un feuillet près) bien complet, et dans un bon état de conservation (si l'on excepte la reliure brisée).
Description détaillée du contenu sur demande

MANUSCRIT. BREVIARIUM ECCLESIA ANDEGAVENSIS (Angers, XVe s., 2e moitié). Parchemin. A E + 460ff. Non…
Live
Enchère terminée

N° 131
Collection de brochures des XIXe et XXe siècles sur Bossuet:

- FLOQUET. Histoire de la Bible de Bossuet, et notions sur le petit

Concile. S.d. — FLOQUET. De Bossuet inspiré par les livres saints.

Rouen, 1830. — MAILLET-LACOSTE. Discours sur Bossuet, prononcé en 1826, en trois séances. Deuxième édition. Caen, 1844.

— MAFFRE DE FONTJOYE. Éloge de Bossuet. Deuxième édition.

Avignon, 1844. — MABIRE. Essai sur la philosophie de Bossuet, suivi d'un extrait de la lettre de Bossuet au pape Innocent XI sur l' instruction du Dauphin, fils de Louis XIV. Paris, 1846. [Manuscrit autographe de Floquet joint]. — LAFFORGUE. Bossuet évêque de Condom (1669-1671). Auch, 1859. — NOURRISSON. Des sources de la philosophie de Bossuet. Paris, 1862. — GANDAR. Bossuet et la littérature française pendant la seconde partie du règne de Louis XIV (1662-1687). Paris, 1862. — DOMMANGET. Un autographe du conseiller Bénigne Bossuet père de l' évêque de Meaux. Metz, 1868.

— LHUILLIER. Bossuet et l'offrande royale du jour de St-Étienne dans la cathédrale de Meaux. Paris, 1878. — JOLY. De quelques oraisons funèbres avant Bossuet et de Bossuet lui-même. Caen, 1878. —

CHOUSSY. Rectifications littéraires & historiques suivies de curiosités historiques, inédites. Deuxième édition. Paris, Bruxelles, 1887. — Le Manuel des questions actuelles. Paris, 1889. — SERRIGNY. La Chapelle des Bossuet à Seurre (Côte-d'Or). Dijon, 1886. — JANET.

Bossuet moraliste. 1886. — CHOUSSY. Fac-similé du sermon sur le jugement dernier de Bossuet. Paris, Bruxelles, 1884. — PLIEUX.

L'Épiscopat de Bossuet à Condom (1669-1671) supplément à la biographie et aux oeuvres de Bossuet. Bordeaux, 1879. — BOSSUET. Sermon sur l'ambition. Étude critique, littéraire et morale par Des Granges.

Paris, 1890. — GASTÉ. Bossuet. Deux lettres inédites et Documents

Nouveaux pour servir à l' histoire de son épiscopat à Meaux (1682- 1704). Caen, 1890. — BRUNETIÈRE. La Philosophie de Bossuet.

1891. — BRUNETIÈRE. Bossuet historien. 1892. — BOSSUET.

Lettres et pièces inédites ou peu connues. 1893. — BOSSUET. Mr

Vincent de Paul. Témoignage sur sa vie et ses vertus éminentes, opuscule inédit avec une introduction par Armand Gasté. 1893. — GASTÉ.

Bossuet en Normandie. Caen, 1893. — LALLEMAND. Du lyrisme dans Bossuet. Paris, 1894. — Bossuet à l' hôtel de Rambouillet. Orléans, 1895. — TOUGARD. Diverses notes historiques (1678-1722). (1896).

— DELMONT. Quid conferant Latina Bossueti opera ad cognocendam

Ilius Vitam... Paris, 1896. — GRISELLE. Les Principaux portraits de Bossuet. Essai d' iconographie. Paris, 1898. — DELMONT. Encore

Bossuet et le jansénisme. 1899. — URBAIN. Du jansénisme de Bossuet.

Paris, 1899. — GRISELLE. Quelques documents sur Bossuet. Lille, 1899. — LEVESQUE. Bossuet et Fénelon à Issy ou Conférences sur les Etats d'oraison. Limoges, 1899. — MACKEY. Le Panégyrique de S.

François de Sales par Bossuet. Paris, 1899. — BELLET. Un Portrait inconnu de Bossuet. Paris, Lyon, 1899. — DELMONT. Bossuet et Lyon d'après des documents du XVIIe siècle. Lyon, 1900. — Bossuet & Brunetière. Besançon, 1900. — DELMONT. Bossuet et la dernière lettre de Léon XIII au clergé de France. Meaux, 1900. — HENRIET.

Bossuet au château du Charmel en 1660. 1901. — URBAIN. Bossuet apoligiste du P. Quesnel. Nouvelles recherches sur le jansénisme de Bossuet. Paris, 1901. — DELMONT. Bossuet et Montpellier. La Grande âme sacerdotale & Episcopale de Bossuet. Montpellier, 1901. —

LEVESQUE. Bossuet au doyenné de Saint-Thomas du Louvre. Paris, 1903. — VANEL. Bossuet et les bénédictins de Saint-Maur à propos de Rebais. Paris, 1903. — Catalogue des ouvrages de Bossuet conservés au département des imprimés. Paris, 1904. — URBAIN. Un cousin de Bossuet, Pierre Taisand, trésorier de France à Dijon. Paris, 1906.

— LAMBIN. Les Rapports de Bossuet avec l'Angleterre (1672-1704).

Paris, 1909. — GAIGNET. Le Prétendu Mariage de Bossuet. 1909.

— DURANDEAU. Éclosion du génie de Bossuet. Le Berceau. Le Collège. Bossuet chez son Oncle. Dijon, 1909. — La Cour de France et Bossuet à Vitry-le-François en mars 1680. Vitry-le-François, 1908. — LEVESQUE. Un manuscrit de Bossuet. — SOUTY. Un «Bossuétiste» Manceau Charles Riobé. Paris, 1910. — LEVESQUE.

Bossuet et Deforis une esquisse de sermon. — Inauguration solennelle du monument de Bossuet en la cathédrale de Meaux le Dimanche 29 octobre 1911. Meaux, 1911. — TOUCHET. Panégyrique de Bossuet Prononcé dans la cathédrale de Meaux le dimanche 29 octobre 1911. Paris, 1911.

— MERCIER. Discours prononcé aux fêtes de Bossuet. Meaux, 1911.

Collection de brochures des XIXe et XXe siècles sur Bossuet: FLOQUET. Histoire de la Bible de Bossue…
Live
Enchère terminée

N° 132
Ensemble d'ouvrages du XIXe siècle sur Bossuet:

- ALLOU. Reconnaissance du tombeau de Bossuet... et discours prononcé à cette occasion Par M. Réaume. Novembre 1854. Meaux, 1854 (2 exemplaires). — BALLAINVILLIERS. Éloge de Bossuet.

Paris, 1826. — BAUCHERON DE BOISSOUDY. Éloge de Bossuet, suivi d'un discours de la légitimité. Paris, 1826. — BAUSSET.

Histoire de J.-B. Bossuet... composée sur les manuscrits originaux.

Versailles, 1814. — BELLON. Bossuet directeur de conscience. Thèse de doctorat. Paris, 1895. — Bossuet dévoilé par un prêtre de son diocèse en 1690. Paris, 1875. — BOURSEAUD. Histoire et description des manuscrits et des éditions originales des ouvrages de Bossuet. Paris, Saintes, 1898. — CHOUSSY. Rectifications littéraires & historiques.

Deuxième édition. Paris, Bruxelles, 1887. — DELMONT. Bossuet et les saints pères d'après des documents originaux et inédits. Paris, 1896.

— DELMONT. Bossuet précepteur du Dauphin d'après des livres récents. (Extrait de la Revue de Lille, 1898). Arras, Paris, [1898]. —

DELONDRE. Doctrine philosophique de Bossuet sur la connaissance de Dieu. Paris, 1855. — DESCHANEL. Pascal. La Rochefoucauld, Bossuet. Paris, 1898. — DUPANLOUP. Le Cathéchisme chrétien, ou un exposé de la doctrine de Jésus-Christ... Suivi d'un sommaire de toute la doctrine du symbole, par Bossuet. Paris, Orléans, 1869.

— FLOQUET. Bossuet précepteur du Dauphin fils de Louis XIV et évêque à la cour. Paris, 1864. — FLOQUET. Éloge de Bossuet. Paris, 1827. — FLOQUET. Études sur la vie de Bossuet jusqu' à son entrée en fonction en qualité de précepteur du Dauphin. Paris, 1855. 2 vol.

(sur 3). Envoi de l'auteur. — FREPPEL. Bossuet et l' éloquence sacrée au XVIIe siècle. Cours d' éloquence sacrée Fait à la Sorbonne pendant les années 1855-1856 et 1856-1857. Paris, 1893. (2 exemplaires.) — GANDAR. Bossuet orateur. Études critiques sur les sermons de la jeunesse de Bossuet. Paris, 1867. Envoi de l'auteur. (+ 1 autre exemplaire broché.) — GÉRIN. Recherches historiques sur l'assemblée du clergé de France de 1862. Paris, 1869. — INGOLD. Bossuet et le jansénisme. Notes historiques. Paris, 1897. — JOVY (Ernest). Bossuet prieur de Gassicourt-les Mantes et Pierre du Laurens. Un Factum inédit contre Bossuet. Vitry-le-François, 1891. — JOVY. Bossuet prieur de Gassicourt-les-Mantes et Pierre du Laurens. Quelques factums oubliés contre Bossuet. Vitry-le-François, 1898. — LA BROISE. Bossuet et la Bible. Étude d'après les documents originaux. Paris, 1891. —

LAFUITE. Histoire de Bossuet. Troisième édition. Lille, 1853. —

LAURAS. Nouveaux éclaircissements sur l'Assemblée de 1682. Paris, Bruxelles, 1878. — LA VALLIÈRE. Réflexions sur la miséricorde de Dieu... corrigé par Bossuet. Paris, 1852. — LA VALLIÈRE. Réflexions sur la miséricorde de Dieu... suivies de ses lettres et des sermons pour sa vêture et sa profession par messieurs d'Aire et de Condom. Nouvelle édition. Paris, 1860. — LEBARQ. Histoire critique de la Prédication de Bossuet d'après les manuscrits autographes et des documents inédits.

Lille, 1888 (+ un autre exemplaire, édition de 1891). — MAILLET LACOSTE. Éloge de Bossuet envoyé à l'Académie française, pour le concours de 1826 et 1827, avec un examen de l'ouvrage. Paris, 1827. —

MARCHAL. Notice sur trois manuscrits inédits de Bossuet, composés pour l'enseignement du dauphin, et parallèle entre l' éducation de ce prince et celle de Charles-Quint. 1850. — MÉNARD. Bossuet inconnu. Notice sur les Satires de Juvénal et de Perses traduites et commentées par J.-B. Bossuet. Paris, 1877. Exemplaire d'Anatole France d'après une note de Georges Asselineau. — MONESTÈS.

Les Chrétiens des premiers siècles et Bossuet en face des pouvoirs publics.

Paris, 1895. — Notice sur les différentes éditions du Discours sur l' histoire universelle et sur les corrections et additions que l'auteur y a faites. S.l., s.d. — NOURISSON. La Politique de Bossuet. Paris, 1867. — PAUTHE. Bossuet. Les Maîtres de la chaire en France au XVIIme siècle. Paris, 1894. — POUJOULAT. Lettres sur Bossuet à un homme d'État. Paris, 1855. — RÉAUME. Histoire de Bossuet et de ses oeuvres. Paris, 1869. 3 vol. in-8, demi-veau blond. Envoi de l'auteur. — RÉBELLIAU. Bossuet. Paris, 1900. — RÉBELLIAU.

Bossuet historien du protestantisme. Paris, 1891. Envoi de l'auteur à Anatole France. — ROY. Histoire de Bossuet. Dixième édition.

Tours, 1863. — SILVY. Les Véritables sentimens de Bossuet, rétablis par les manuscrits originaux et autres témoignages irrécusables... Paris, 1815. — SOURIAU. L'Oraison funèbre d'Henriette d'Angleterre et la vérité historique. Caen, 1890. — STAPFER. Bossuet, Adolphe

Monod. Paris, 1898. Envoi à Anatole France. — TABARAUD.

Supplément aux histoires de Bossuet et de Fénelon, composées par M.

le cardinal de Bausset, Paris, 1822. — URBAIN. Bossuet. Paris, 1899. — VAILLANT. Études sur les sermons de Bossuet d'après les manuscrits. Paris, 1851.

Ensemble d'ouvrages du XIXe siècle sur Bossuet: ALLOU. Reconnaissance du tombeau de Bossuet... Et di…
Live
Enchère terminée

N° 642
MUCHA (Alphons). Documents décoratifs. Panneaux décoratifs. Etudes et applications de fleurs. Papiers peints. Frises. Vitraux. Orfèvrerie, etc., etc. Paris, Librairie Centrale des Beaux-Arts, Emile Lévy éditeur, sd (1902).
4 vol. de (6) ff., 18 pl. ; 18 pl. (num. 19 à 36) ; 18 pl. (num. 37 à 54) ; 18 pl. (num. 55 à 72) ; en feuilles, sous couvertures lithographiées. Complet des 72 planches gravées selon diverses techniques : eau-forte, héliogravure et lithographie, complet du feuillet de titre et des feuillets de texte. Couvertures détachées, défraichies, avec petites déchirures aux bords (première couverture du tome 4 manquante), légères salissures marginales, rares petites déchirures en marges de qqs planches, grande mouillure touchant la planche 13.
Cachet à l'encre bleue en marge des planches : "L. Wolles & J. Pommier, dessinateurs, 9 mai 1903".
Mucha entretenait un rapport privilégié avec la Librairie Centrale des Beaux Arts. Ils furent parmi les premiers à lui commander des illustrations lorsque Mucha arriva à Paris en 1890. Ils publièrent également ses traités fondamentaux : les Documents Lithographiques et les Combinaisons Ornementales, qui sont considérés, à juste titre, comme la bible de la décoration de l'Art Nouveau.
Dans les Documents décoratifs, Mucha, qui était alors à l'apogée de sa carrière artistique, présente des exemples de joaillerie, mobilier et argenterie, et décrit comment dessiner les femmes et les fleurs (les deux principaux sujets de l'Art Nouveau), faisant ainsi brillamment preuve dans tous les cas de ses prouesses stylistiques. Chacune des 72 planches constitue en soi un véritable chef-d'oeuvre de l'Art Nouveau.

MUCHA (Alphons). Documents décoratifs. Panneaux décoratifs. Etudes et applications de fleurs. Papier…
Live
Enchère terminée

N° 170
[Gnomonique]. SCHÖNBERGER (Georg). Demonstratio et constructio horologiorum novorum. Friburgi Brisgoiae, apud I. Strafferum, 1622. In-4, [4] f., 128 p., 5 planches, 26 figures dans le texte dont 6 à pleine page, le tout gravé sur cuivre, parchemin de réemploi avec notation musicale, lacets (lacunes soigneusement comblées au titre, sans manque de texte, une pl. déchirée sans manque, papier du texte bruni).
Rare édition originale de cet ouvrage novateur dans le domaine de la gnomonique, composé par le jésuite Johann Georg Schönberger (1595-1645) professeur de lettres, de philosophie, d'hébreu et de mathématiques. Formé à l'université d'Ingolstadt auprès de Christoph Steiner, il entra chez les jésuites en 1615, et enseigna à Freiburg im Breisgau. Il dirigea par la suite les collèges jésuites de Prague et d'Olmütz. Il laissa peu d'écrits - celui-ci est sa thèse universitaire - la plupart consacrés à la construction des cadrans solaires et à des questions d'optique.
"[] Father Schonberger, whose book, Demonstratio et Constructio novorum Horologiorum, published in 1622, produced an immense sensation " (B. Neave, The Jesuits, their foundation and history, N.Y., 1879, I, 322).
"[] Questo libro segna un passo decisivo nelle ricerche storiche relative all'invenzione degli orologi a rifrazione nelle coppe riempite d'acqua e a quelli riflessi in cui lo gnomone è sostituito da un piccolo specchio che riflette il raggio di luce sulla parete dove sono segnate le linee orarie. [] il libro di Schoenberg ci fa credere che sia la prima opera in cui viene trattato l'argomento, dato che gli orologi ivi esposti vengono considerati nuovi. [] Se si tiene conto che fu pubblicato circa 25 anni prima dell'opera scritta da Maignan, non vi possono essere dubbi. Schoenberg è uno dei primi (se non il primo in assoluto) inventori degli orologi solari riflessi. " (C.K. Aked, N. Severino, Bibl. della gnomonica, 1997).
(VD17, 23:287162C).

[Gnomonique]. SCHÖNBERGER (Georg). Demonstratio et constructio horologiorum novorum. Friburgi Brisgo…
Live
Enchère terminée

N° 2
[BIBLE].
Daniel traduit en françois. Avec une explication tirée des saints Pères & des Autheurs Ecclésiastiques.
Paris : Guillaume Desprez, 1691. — In-8, 187 x 122 : (12 ff.), 332 pp., (4 ff.). Maroquin rouge, armes dorées au centre et aux angles des plats, dos à nerfs orné, roulette dorée intérieure, tranches dorées sur marbrure (reliure de l’époque).{CR}Delaveau-Hillard, Bibles imprimées du XVe au XVIIIe siècle conservées à Paris, n°1599.
Première édition de la traduction d’Isaac Lemaistre de Sacy (1613-1684) du livre de Daniel d’après la Vulgate, accompagnée des commentaires de Pierre Thomas du Fossé.
Cette édition imprimée par Guillaume I Desprez fut achevée d’imprimer pour la première fois le 1er Mars 1691, en vertu d’un privilège octroyé à Lemaistre de Sacy le 6 octobre 1677. Elle fut publiée en même temps que le livre des Maccabées traduit et commenté par les mêmes.
Très bel exemplaire entièrement réglé, AUX ARMES DE LA DUCHESSE DE LESDIGUIÈRES (1655-1716), née Paule-Françoise-Marguerite de Gondi.
Nièce du cardinal de Retz, elle épousa le 12 mars 1675 François Emmanuel de Blanchefort-Créquy, quatrième duc de Lesdiguières et gouverneur du Dauphiné, mort prématurément en 1681 à l’âge de 36 ans. Elle écrivit une Histoire des Gondi, publiée en 1705, qui redonnera sa réputation à la famille Gondi dont la réputation avait été ternie par les agissements du cardinal de Retz. Les livres reliés à ses armes sont extrêmement rares. Ils présentent un décor très sobre avec les armes de la duchesse répétées au dos et sur les plats, à la manière de celui qui orne les reliures réalisées pour Longepierre.
Exemplaire très bien conservé, n’ayant que de petites taches sans gravité sur les plats et deux petits trous de vers à la charnière du second plat.

[BIBLE]. Daniel traduit en françois. Avec une explication tirée des saints Pères & des Autheurs Eccl…
Live
Enchère terminée

N° 64
TÉRENCE.
Terenti(us) cu(m) Directio Vocabulor(m) Sententiaru(m), artis Comice, Glosa i(n)terlineali , Come(n)tariis Donato Guidone Ascensio.
Strasbourg : Johann Grüninger, 1496. — In-folio, 292 x 209 : (6 ff.), 173 ff. (sur 174) mal foliotés CLXXVI (manque le dernier blanc). [sig. a6 b-c8 d-z6 A-E6 F7]. Veau brun, plats ornés d’un encadrement de filets et d’une roulette florale à froid, encadrant trois roulettes florales verticales au centre, dos à nerfs, tranches dorées (reliure de l’époque).{CR}Laure Hermand-Schebat, Texte et image dans les éditions latines commentées de Térence. - Goff, T94. - BMC, I, 110. - Brunet, V, col. 710.

UN DES GRANDS LIVRES ILLUSTRÉS DU XVe SIÈCLE.

Cette précieuse édition est la première que donna l’éditeur et imprimeur strasbourgeois Johann Grüninger (1455?-1533). Elle propose les comédies de Térence accompagnées des commentaires modernes du grammairien et théologien Guy Jouenneaux (1450?-1507) et de l’humaniste Josse Bade (1461-1535), auxquels s’ajoute celui du grammairien et rhéteur du IVe siècle Donat.

Grüninger imprima près de 300 titres entre 1483 et 1531, aussi bien des classiques grecs et latins que des missels, des recueils de sermons, des ouvrages scientifiques, des almanachs ou des romans de chevalerie. Très vite il attacha une grande importance à l’illustration, se distinguant alors de la plupart de ses confrères. Il se contenta au début de faire recopier ou d’imiter des compositions d’éditions plus anciennes, généralement d’Augsbourg, de Bâle ou de Cologne. Ce n’est qu’en 1496-1497 qu’il orna pour la première fois ses éditions de bois originaux d’une réelle valeur artistique, et le premier ouvrage qui ouvre la longue série d’éditions illustrées de tels bois est ce Térence, d’où son importance dans l’histoire des livres illustrés au XVe siècle.

L’illustration comprend 166 compositions gravées sur bois en premier tirage, dont une sur le titre, représentant un théâtre orné d’un décor de style gothique, 7 gravures à pleine page, dont une reprenant celle du titre, placées en tête de chaque pièce, et 158 gravures dans le texte. La facture de ces bois est typique du style strasbourgeois : « Ce style caractérise les gravures publiées dans les ouvrages de la plupart des imprimeurs de la ville vers 1500 […]. Il s’agit d’un art inspiré par la gravure sur cuivre à laquelle il emprunte son système de hachures longues et serrées, parfois croisées. On y décèle nettement l’influence des célèbres graveurs sur cuivre haut-rhénans Martin Schongauer et E.S. » (Dupeux, Lévy, Wirth, p. 16).
Autre caractéristique de ces illustrations c’est l’utilisation de la combinaison de bois gravés, inspirée de la technique typographique. Les compositions que l’on trouve dans le texte sont effectivement formées de plusieurs blocs de bois assemblés pour former une scène. Ces blocs représentent des personnages, des végétaux ou des éléments d’architecture. Les personnages sont identifiables grâce à des phylactères placés au-dessus d’eux. Laure Hermand-Schebat précise que Le Térence de 1496 représente ainsi « un pas décisif dans la décomposition de l’image », l’édition utilisant « 85 bois imprimés 745 fois pour former 149 images différentes » (Laure Hermand-Schebat, p. 5).
Les illustrations à pleine page sont également novatrices. Situées au début de chaque pièce, elles représentent l’ensemble des personnages, groupés selon la maison à laquelle ils se rattachent. « Le personnage représenté au centre est toujours celui qui dénoue l’action. La gravure vise aussi à restituer l’intrigue de la pièce ; l’artiste situe les événements les plus éloignés dans le temps en haut de la gravure, invitant le lecteur à adopter un regard descendant pour comprendre les péripéties successives de la pièce. La visée est à la fois pédagogique et commerciale » (Laure Hermand-Schebat, p. 7).
L’intérêt de cette édition ne provient pas que de l’illustration. Le texte et les commentaires y sont présentés également d’une façon très innovante. Le texte de Térence est imprimé en gros caractères romains aux lignes très espacées. Il est entouré du commentaire de Donat comprenant un système de renvoi par lettres permettant un retour facile entre le texte de Térence et les notes. Le commentaire de Jouenneaux est placé entre les lignes des pièces et celui de Josse Bade à la fin de certaines scènes.
Tous ces éléments font que cette édition constitue l’un des livres imprimés les plus réussis du XVe siècle. Grüninger la réimprimera en 1499 et 1503.

Exemplaire provenant de l’une des plus prestigieuses bibliothèques d’Angleterre au XIXe siècle, la bibliothèque de Syston Park.
Il s’agit de la collection de Sir John Thorold (1734-1815), baronet, et de son fils Sir John Hayford Thorold (1773-1831), qui comprenait parmi ses joyaux une Bible de Gutenberg, de précieux manuscrits enluminés, des livres provenant des bibliothèques de Laurent le Magnifique, Diane de Poitiers, Jean Grolier, etc. ainsi que l’une des plus belles réunions d’incunables et d’éditions aldines. La bibliothèque fut dispersée chez Sotheby’s à Londres en 1884. Cet exemplaire figure dans le catalogue de vente sous le numéro 1888.

Exemplaire en reliure de l’époque mais au dos et aux coins refaits et avec les gardes renouvelées au XIXe siècle. Il contient quelques annotations marginales anciennes. La gravure au verso du feuillet XXXIII possède un dessin naïf ancien. Manque angulaire aux feuillets h4, o3 et B4, sans atteinte au texte. Restaurations dans les marges du titre avec légère atteinte au T de Terence. Petite mouillure en marge des 5 premiers feuillets, sans atteinte au texte, et mouillure claire marginale à de rares feuillets. Ancienne restauration au feuillet x avec restitution des quelques lettres manquantes à l’encre ainsi qu’aux feuillets g5 et k4. Les jambes de l’un des personnages de la gravure figurant au verso du feuillet S4 ont été coloriées à l’encre qui a débordé sur le feuillet qui précède. Manque le dernier feuillet blanc.

TÉRENCE. Terenti(us) cu(m) Directio Vocabulor(m) Sententiaru(m), artis Comice, Glosa i(n)terlineali …
Live
Enchère terminée

N° 152
Pietro Bardellino (Napoli 1728-1806), Allegorie degli elementi
quattro dipinti ad olio su tela ovali, cm 62x98, [...] la moda di affidare al tema dell'infanzia il compito di incarnare allegorie rinascimentali e barocche trova le sue radici nel mondo artistico francese, e in ambito settecentesco va credibilmente attribuita al successo delle invenzioni di Francois Boucher in questo campo, ampiamente diffuse da stape. é infatti possibile che uno spunto per questa serie di Bardellino sia stato rappresentato dalla serie dei "Quattro elementi" di Boucher (1744), nota da originali, da copie antiche e da stampe. Le tipologie dei bimbi e la loro impaginazione nello spazio degli ovali mostrano l'attaccamento di Bardellino ai prototipi del suo maestro Francesco De Mura [...] Ma, al tempo stesso, è altrettanto evidente l'accuratezza con cui Bardellino sfuma i contorni delle figure. La forse stilizzazione in tal senso del suo linguaggio, la ricerca di tonalità cromatiche tanto lievi da conseguire effetti di colore pastello e la riduzione drastica dei contrasti di chiaroscuro mostrano l'influenza della pittura di area germanica su Bardellino, e in generale su molti pittori napoletani attivi a contatto con la corte borbonica. Se certamente deve essere stata molto forte l'influenza di opere francesi anche sull'evoluzione stilistica di Bardellino, sono le opere di Heinrich Friedrich Fuger, di Angelica Kauffmann, di Johann Heinrich Wilhelm Tischbein ad aver giocato un ruolo fondamentale in questa sua svolta. Per tali ragioni la datazione della serie degli "Elementi" va situata nella fase matura dell'attività di Bardellino, probabilmente tra il 1780 e il 1790. (R.L.) Bibl.: Ivanoff, Wildenstein 1980 Tratto da: Casa di Re, un secolo di storia alla Reggia di Caserta 1752-1860, ed. Skira, a cura di Rosanna Cioffi, 2004

Pietro Bardellino (Napoli 1728 1806), Allegorie degli elementi quattro dipinti ad olio su tela ovali…
Enchère terminée

N° 89
Controverse : Réunion de 6 plaquettes, dont 5 en reliure moderne, et Un brochée
- Requeste presentee a Messieurs de la court, par les Eschevins de... Paris...Tendat à ce que defences soient faictes à tous Ecclesiastiques de payer les deniers de la subuentation accordez par le Clergé de France, pour faire la guerre aux hérétiques... A Paris, par Roland Thierry, 1589, bradel demi percaline. 8 pp.
-La résolution des deux questions proposées a Fontainebleau, le jour de l'ascenscion dernière 1600, a Scavoir quelle est vraye Eglise qu'il faut suyvre, et quelle est la Bible qu'il faut croire, pour la reduction de certains Seigneurs de qualité... A Paris, par Denis Binet, broché. 8 pp.
- Declaration du Sr de Soulas, cy devant ministre de la religion prétendue réformée à Fontainebleau, sur le subject de la conversion a la foy catholique. A Paris, par Antoine Estienne, 1613 demi maroquin dos lisse. 66 pp.
- La Messe trouvée dans l'écriture, 1617, 44 p. bradel plein papier. 44 pp.
- Resolution des doutes ou sommaire décision des controverses entre l'église Réformée & l'Église Romaine, par François Monginot, Médecin du Roi... imprimé a Carenton [Charenton] pour Nicolas Bouirdin, 1619, demi maroquin dos lisse. 76 pp.
- Les raisons qui ont induit un personnage de qualité a se convertir à l'Église catholique apostolique & romaine... A Paris chez Jean Bessin 1622, bradel demi percaline 24 pp.

Controverse : Réunion de 6 plaquettes, dont 5 en reliure moderne, et Un brochée Requeste presentee…
Live
Enchère terminée
123..164>