Livres religieux

Livres religieux

Filtres

Choisir une date

Ajouter un mot-clé

Types

Opérateurs de ventes

Lieux de ventes

N° 169
Album muraqqa' de 22 calligraphies persanes, certaines datées et signées, Iran, XVIIe- XIXe siècle Calligraphies en persan ou en arabe, à l'encre noire, blanche ou rouge, en diverses écritures: nasta'liq, et shekasté, montées sur pages d'album à double encadrement et aux marges de couleurs variées: bleu marine, bleu ciel,jaune et rose ou vert; et quelques-uns en réserve sur fond doré. Comprenant des textes poétiques persans et une sourate de Coran. Portant le sceau de librairie:»Nasir al-Din Mirza». Reliure cartonnée recouverte gainée de cuir brun moderne. Description des pages en vis-à-vis: - 1. Quatrain poétique en nasta'liq, signé «Emad al-Mulk al Hasani al-Seyfi» et daté «1022 H/1613»; - 2. Texte en arabe et persan, signé «Mohammad al-Faghir» et daté «1274 H/ 1857»; - 3. Texte en persan en nasta'liq, et daté «1274 H/ 1831»; - 4. Exercice calligraphique Siyâh-mashq; - 5 & 6. Deux textes en persans, en shekaste; - 7 & 8. Deux exercices en shekaste -nasta'liq; - 9. La surate CXII (le culte pur) en shekaste daté 1281 H/1864 et signature illisible; - 10. Deux lignes en shekaste-nasta'liq; - 11 & 12. Calligraphie poétique en double page, en écriture shafiâï, écrits à Ispahan; - 13 & 14. Calligraphie poétique en double page, en écriture shafiâï; - 15 & 16. Calligraphie poétique en double page, en écriture shafiâï; -17. Exercice calligraphique Siyâh-mashq; - 18. Texte poétique en shekasté en lettres blanches en réserve sur fond violet; - 19 & 20. Double page en persan en shekaste, celle de gauche portant une date: «mois de Moharram 1214 H/1799 à Ispahan»; - 21 & 22. Double page en persan en shekaste, la page droite datée «1155 H/1742». Dim. album:29 x 18 cm État: salissures sur l'ensemble Provenance: Arrière-petite fille de Nasser Edin Sha. Ce lot est présenté par Madame David

Album muraqqa' de 22 calligraphies persanes, certaines datées et signées, Iran, XVIIe XIXe siècle Calligraphies en persa…
Live
Enchère terminée

N° 288
(Religion, Bible) - Die Bibel [...]. Coelen [Keulen], Jaspar Van Gennep, 1548 (in fine: 1547). 2 delen in 1 vol. in-f°: [6 (op 8)]-462 (op 464)-[1], [2]-109 [i.e. 108] ff. (titel opgezet, 2 bln van het voorwerk en bl. 6 in dl. 1 ontbreken, mispagineringen, (water)vlekken passim, hs aantekeningen). Moderne band: leder, platten met blinde lijnenkaders en bloemmotief, gekleurde sneden (gewreven). Eerste uitgave van deze zeldzame Nederlandse Bijbel met de aanvullingen en verbeteringen door Alexander Blanckaert (+ Gent, 1555), karmeliet in Utrecht en professor theologie te Keulen, door de landvoogdes van de Nederlanden afgevaardigd naar het concilie van Trente. Het betreft een bewerking van de Vulgaat van 1477 en werd bezorgd onder toezicht van de Universiteit van Keulen. Beide titels, gedateerd 1548 (colofon 1547), versierd met omlijsting van bijbelse taferelen in houtsnede. Gotische typografie op 2 kolommen met versierde inititalen en verlucht met 70 scènes uit het Oude Testament. # Machiels B439; # VD16 B 2865; # Darlow & Moule 3286; # Biogr. Nat. II-450/451; # niet in Adams. ¶ Édition originale de cette version néerlandaise de la Vulgate revue par Alexandre Blanckaert, un carmélite d'origine gantoise et professeur de théologie à Cologne. Illustrée de 2 titres avec encadrement gravé et de 70 bois in texto dans l'Ancien Testament (titre doublé, manque 2 ff. lim. et f. 6 de la 1re partie, qqs faibles mouill.). Plein veau moderne (lég. frotté)

(Religion, Bible)   Die Bibel [...]. Coelen [Keulen], Jaspar Van Gennep, 1548 (in fine: 1547). 2 delen in 1 vol. In f°: …
Enchère terminée

N° 25
Masque soweï Mende Sierra Leone Bois, patine noire brillante Hauteur : 41 cm Beau visage aux formes pleines. La face aux traits fins s'inscrit dans un triangle sous le front large bombé, le cou est cerné d'arceaux stylisant des plis de graisse, signe d'opulence. Les yeux sont fendus en accents graves. Le nez est petit, épaté, les joues marquées de scarifications rituelles. La coiffe haute en pain de sucre, particulièrement sophistiquée, est ornée de motifs triangulaires traçant un réseau d'écailles et de chevrons ; elle est sommée d'un cimier à cinq lames curvilignes évoquant le sexe féminin, et surmontée d'un petit quadrilatère qui symbolise une amulette à talisman coranique appelée lasimoisa. La base du masque est percée de trous de fixation de parure obtenus à l'aide de clous de traite forgés à section carrée. EXPOSITION : Sculptures de l'Afrique Noire, Pau, décembre 1961- janvier 1962, n° 41 du catalogue, reproduit planche VII. Ces masques sowei de la société Sande, au Liberia et en Sierra Leone, appartiennent à une société exclusivement féminine. Le masque est porté par les jeunes filles ayant reçu une longue et importante initiation qui leur apprendra les usages sociaux, les devoirs domestiques mais aussi l'usage des médecines. Le masque sowei et sa danseuse représentent l'esprit d'un ancêtre ngafa intermédiaire entre ngewa, le dieu fondateur et les humains. Il représente aussi, aux yeux du public, une image idéalisée de la perfection féminine et de ses pouvoirs. Les yeux mi-clos évoquent une expression rêveuse, assoupie, mystérieuse, expression que les femmes Mende cultivent car elle semble plaire aux hommes (cf. Boone, Sylvia Ardyn, Radiance from the waters : Ideals of Feminine Beauty in Mende Art, 1986, page 178). La coiffure, élément essentiel des masques sowei, montre l'importance portée par les Mende à une chevelure abondante, volumineuse, signe de bonne santé et de fertilité. L'oiseau que l'on retrouve dans certaines coiffures fait référence à la communication avec le monde des esprits. BIBLIOGRAPHIE : Ruth B. Phillips. Representing woman. Sande masquerades of the Mende of Sierra Leone, Fowler Museum of Cultural History, 1995. SIERRA LEONE Le style des hautes coiffures en cimier des masques-heaumes du Bundu n'est pas sans évoquer celui des têtes en pierre Kissi. Pour les Mende, le "Bundu" est l'école des femmes. Ne pas avoir reçu l'éducation dispensée par les vieilles monitrices de la société "Bundu", ne pas avoir appris de ces dernières les règles de bienséance et d'hygiène féminine, c'est, pour une jeune fille Mende, s'exposer à ne jamais trouver un mari et à être considérée comme une demoiselle peu convenable. C'est au cours des grandes fêtes de sortie d'initiation du "Bundu" que les masques se livrent à des danses parfois acrobatiques.

Masque soweï Mende Sierra Leone Bois, patine noire brillante Hauteur : 41 cm Beau visage aux formes pleines. La face aux…
Enchère terminée

N° 10
Partie de coran. Manuscrit comprenant la sourate IV al-nisâ', la sourate V al-ma'ida et la sourate VI al-an'am. Texte en écriture maghrébi sépia, sur vélin, de neuf lignes par page, de 111 folios. Versets marqués par une rosette dorée entourée de points bleus et rouges; demi-palmette dorée tous les 5 versets; médaillon marginal doré en forme d'amande entouré d'un liseré bleu également tous les cinq versets ou en rondeau indiquant tous les dix versets, les chiffres 5 et 10 écrit en coufique. Les divisions de djuz sont également signalées par une rosette dorée marginale. Page d'ouverture enluminée d'une composition géométrique formée d'entrelacs à base de réseaux orthogonaux dessinant des polygones, ceinturée d'une large tresse et prolongée d'un rondeau à palmettes bifides. Titre, unwân, de la première sourate en lettre d'or sur fond bleu bordé de tresses dorées, également prolongé par un rondeau de palmettes bifides. Titre de la troisième sourate écrit en coufique doré et orné du même rondeau. Reliure, plus petite, plus tardive et ne lui appartenant pas, en cuir brun. Décor estampé d'une mandorle polylobée à composition cruciforme de motifs végétaux, cantonnée de quatre écoinçons floraux stylisés, en mauvais état. Andalousie ou Afrique du Nord, XIIIème - XIVème siècles. État : incomplet, début de la deuxième sourate manquante ; trous de verre, mouillures et effritement de certains folios. Dim. folio : 22 x 19, 5 cm. Une nouvelle époque pour l'art maghrebo-andalous commence avec le règne de la dynastie Almoravide (XIème-XIIème siècles) qui arrive en Espagne après avoir conquis le Maroc et une partie de l'Algérie. A cette dynastie, succèdent les Almohades (XIIème-XIIIème siècles), également des Berbères issus d'Afrique du Nord qui règnent également sur l'Andalousie. Sous cette dynastie fleurit un art dépouillé. Le fond livresque qu'elle nous a légué, essentiellement Coran et textes religieux, constitue un ensemble homogène aussi bien dans l'écriture que dans le décor. Le coran sur parchemin, de format carré et de dimensions modestes, s'impose au Maghreb avec une écriture spécifique, le maghrébi. Tandis que l'Orient opte pour un format rectangulaire et sur papier, le Maghreb reste attaché au parchemin jusqu'au XIVème siècle. Ce type de coran atteint son apogée aux XIIIème et XIVème siècles. Les titres sont généralement tracés en caractères coufiques dorés et accompagnés d'une vignette à décor floral. Les pages de ces corans sont somptueusement décorées, au début et à la fin, de frontispices. Les caractères stylistiques de ces manuscrits sont dominés par l'entrelacs géométrique, recti-curviligne en «rapport infini» ou en composition centrée, formant des étoiles ou des polygones (hexagones ou octogones). Le schéma de base est dessiné par des filets blancs. Les couleurs dominantes sont l'or, le blanc et le bleu avec quelques éléments rouges ou roses. Ce type de décor rappelle les tissus andalous du XIIIème siècle, aux minbars almohades ou encore aux marqueteries sur coffrets de bois destinés à conserver les instruments nécessaires à l'écriture. Cordoue, Malaga, Valence et Séville furent les lieux de productions majeurs, cités dans les colophons et souvent associés à une formule de bénédiction à l'intention de Muhammad et sa famille. Bibliographie : - Barrucand M., « Les enluminures de l'époque almohade : frontispices et .unwans », in P. Cressier, M. Fierro, L. Molina (ed), Los Almohades : problemas y perspectivas, Madrid, CSIC, 2005, I, pp. 71-121 ; - ?Remarques sur le décor des manuscrits religieux hispano-maghébins du Moyen-Age?, in Afrique du Nord antique et médiévale. Spectacles, vie portuaire, religions. Ve colloque international sur l'histoire et l'archéologie de l'Afrique du Nord, Paris, Editions du Comité des travaux historiques et scientifiques, 1992, pp. 235-48.

Partie de coran. Manuscrit comprenant la sourate IV al nisâ', la sourate V al ma'ida et la sourate VI al an'am. Texte en…
Enchère terminée